::  :: shinjuku :: résidences Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(not so) bad mistake ; ichirio

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 170
pseudo : oska, judas, savage princess
avatar + © : Joy
ice and fire (ava) ; crack in time (sign) ; solsken (icone)
emploi/études : seiyu & bairmaid

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Déc - 0:52
(ichirio) (ootd)il parait qu'on apprend de ses erreurs
Clong. Clong. C’est le bruit que fait son front à chaque coup contre la table. Comment a-t-elle pu ? Pourquoi ? Qu’elle imbécile. Depuis que le message est parti c’est le drame. Elle est passée par plusieurs phases en quelques minutes. L’hystérie. La peur. Et pour finir la résignation par la douleur. Sa tête lui fait un peu mal mais Rio s’en moque. C’est sa punition pour avoir été maladroite et pour avoir suivi les mauvais conseils de son ami. Elle aurait dû comprendre tout de suite que c’était une mauvaise idée de proposer à Ichiro de venir passer la nuit chez elle. Elle en était pleinement convaincue. Mais la tentation est plus sournoise qu’un serpent et elle a fini par craquer. Elle ne voulait pas l’envoyer mais ça avait un côté aventurière d’au moins taper le message. Elle s’est sentie femme en écrivant ces quelques mots. C’était terriblement excitant. Même si elle n’allait pas vraiment le faire. C’était sans compter une terrifiante maladresse et un bruit sourd dans la rue. Il suffit d’un sursaut et un doigt mal placé pour qu’une rêverie se transforme en véritable cauchemar.

Après avoir hurlé toute sa frustration dans les coussins de son canapé, la voilà en train de se cogner le front en signe de repentance. Qu’un dieu lui pardonne. Ou d’un éclair s’abatte faisant griller la totalité des lignes téléphoniques de la ville et pourquoi pas de la région. Juste au cas où. Son téléphone est devenu une bête mystérieuse qu’elle n’ose même pas regarder. Un monstre vicieux dont elle se méfiera à partir de ce jour. La créature sournoise vibre et fait sursauter Rio qui se cogne avec violence contre la planche en bois. Ses poils se hérissent en voyant le nom d’Ichiro s’affiche. Les yeux mis clos, le visage tourné vers l’opposé, elle déverrouille l’appareil comme si elle désamorçait une bombe. « OK » Même pas une petite protestation ? NOOOOON. Elle n’est pas prête. Vraiment pas même. Et ces majuscules, comme s’il était excité. Rio n’a plus la force de se justifier. Et comment lui expliquer qu’elle écrit le message mais qu’elle ne voulait pas vraiment lui envoyer. Que c’est manière à elle de vivre le grand frisson. Beaucoup plus économique que les montagnes russes ou la chute libre…

Il fait nuit. Son appartement n’aura jamais autant brillé et senti bon depuis qu’elle y a emménagé. Elle a fait manger comme jamais. Mis les petits plats dans les grands. Ça se voit à mille lieux qu’elle en a trop fait. C’est trop propre et la nourriture est trop belle pour être vraie. Ça sent la gêne à plusieurs kilomètres à la ronde. Adossée à son canapé Rio regarde son petit appartement en tirant sur les manches de son pull. Elle voudrait se cacher sous les draps. Remonter le temps pour ne jamais envoyer ce message. Que va-t-il penser ? Alors qu’ils ne sont…rien. Depuis qu’elle s’est déclarée et qu’il l’a embrassée rien n’a changé. Sauf peut-être la gêne qui semble être montée d’un cran. Elle repense à sa déclaration, à celle d’Ichiro et à ses baisers sur son visage. Le rouge lui monte aux joues instantanément. Un sourire béat s’empare de ses lèvres tandis que de la fumée semble lui sortir par les oreilles. Puis soudain on frappe à sa porte. Et là c’est drame.

Son ventre se serre. Ses intestins lui font terriblement mal. Les jambes en coton elle peine à aller jusqu’à sa porte. Ses doigts tremblent autour de la poignée.  « Bonsoir. Entre. » Respire Rio. C’est qu’une soirée comme une autre sauf que vous êtes chez toi pour une fois.

 


« Just love »
Some people care too much. I think it's called love.
©crackintime
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 329
pseudo : cosima
avatar + © : park bogum (c) faust (ava) (c) astra (signa)
emploi/études : interne en chirurgie.

i've lost all hope of ever getting better


dry tears and broken heart

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 29 Déc - 9:02
(ichirio) (ootd) ✧ Ses journées sont longues, épuisantes. Mais il dort un peu mieux. On lui a même dit plusieurs fois qu’il avait bonne mine. Ichiro ne sait jamais s’il doit s’en réjouir ou en pleurer. La culpabilité continue de percer sa poitrine et pour pouvoir l’ignorer, il est obligé de renier tout autre sentiment découlant de la situation. il s’empêche d’être heureux, de penser à elle trop souvent, même si les pensées, intrusives, ne suivent pas ses instructions. Il a l’avantage d’avoir un travail qui ne lui laisse pas trop le temps de s’égarer, mais souvent, lors de cinq minutes de pause, il sort son téléphone et passe un moment à réfléchir à quoi lui envoyer, avant d’abandonner. Tout est comme avant. Mais pas vraiment. Son regard se fait plus fuyant, et les aises qu’il prenait avec elle auparavant semblent s’être échappées par la fenêtre. La tension dans l’air est palpable, alors qu’elle s’invite à sa table comme à son habitude. S’il savait de quoi il avait envie, les choses seraient plus simples. Mais n’est-ce pas là toute la difficulté de la situation, de sentir ces désirs lui creuser l’estomac, lui étouffer le coeur, et de s’empêcher de les laisser atteindre sa conscience, en les enfermant dans un sac rempli de pierres et en le jetant dans la mer ?

Il reçoit un message. Il est en consultation, et doit se forcer à ne pas vérifier son téléphone avant que le patient ait fini de parler. Professionnalisme avant tout. Mais il sait que c’est elle, qui lui envoie des messages, sinon ? La plupart de ses amis se sont depuis lassés. Et après avoir serré la main de la jeune femme, il sort fébrilement l’appareil de sa poche, et vient lire la phrase. S’y reprend à deux fois, sans savoir s’il comprend vraiment, répond rapidement avant de n’avoir plus jamais la force d’y répondre, d’une expression plus neutre que jamais “OK”. Il pourrait paniquer, y penser longtemps, mais il se refuse de ressentir quoi que ce soit, par peur de fuir avant d’arriver à sa porte. Adviendra ce qu’il adviendra, et puis il a bien envie de venir chez elle, même si sa proposition le surprend un peu. Il écarte le fait de passer la nuit de son esprit, imagine juste qu’ils vont dîner et qu’il va s’assoupir peut-être sur le canapé, rien de plus.

Il est déjà devant ses casiers dès la fin de son service. On se moque de lui, pour une fois qu’il se mêle aux autres internes dans l’empressement pour rentrer chez lui. “Ah dis nous tout, c’est une fille ?” Il ne leur répond pas, trouve la question déplacée, comment peuvent-ils demander ça, alors qu’ils savent tous ce qu’il est arrivé à Anko. Ce n’est pas comme si, pendant au moins un mois, c’était le seul sujet de conversation dans les couloirs.

Le trajet en bus lui semble terminé au moment même où les portes se sont fermées derrière lui. Il redescend les mains dans les poches, et se dirige vers leur complexe. Son coeur bat un peu vite. Il se tape sur la poitrine histoire de le remettre en place même si, en qualité de médecin, il sait que ça n’y fera pas grand chose. Il prend les escaliers, histoire de reculer le moment un peu plus, et est légèrement essoufflé en arrivant devant la porte de Rio. Il attend cinq bonnes minutes avant de frapper. Il sent l’odeur de la nourriture à travers la porte. Elle vient lui ouvrir, et il lui adresse un sourire en la suivant à l’intérieur.

Il a beau être peu doué pour exprimer ses émotions et parfois moins pour les repérer chez les autres, il sent pourtant immédiatement que Rio n’est pas à son aise. Il ne lui pose pas la question pour ne pas la gêner un peu plus, s’approche d’elle et tire sur son col roulé, lui demande “Tu n’as pas chaud avec ça ?” avant de se retourner et de s’approcher de tous les plats. Il n’y a bien qu’elle pour lui faire manger de la véritable nourriture et en plus de lui faire apprécier. Il y a pour une famille de 6 et encore. Il laisse ensuite son regard glisser sur la pièce dans laquelle ils sont. Retient aisément la place de chaque objet. Regarde les portes en essayant de déterminer laquelle mène vers quoi.

Il retire son manteau et le pose sur la chaise, déboutonne les deux premiers boutons de sa chemise histoire de respirer un peu mieux. Allez savoir pourquoi. Il se dit que c’est parce qu’il fait chaud, dans cette pièce, à cause de la cuisine. Il s’éclaircit la voix et reste dos à elle. “Tu sais ce n’est pas grave si tu changes d’avis. Il me suffit de traverser le couloir pour aller dans mon lit. Ne t’en fais pas pour ça.” murmure-t-il l’air de rien avant de s’asseoir à table.

 



※ ※ ※ the road seems far and you may shed tears with a sad heart. but until the day everything becomes a memory
let's be each other's resting place
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 170
pseudo : oska, judas, savage princess
avatar + © : Joy
ice and fire (ava) ; crack in time (sign) ; solsken (icone)
emploi/études : seiyu & bairmaid

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 30 Déc - 16:29
(ichirio) (ootd) ✧ Elle n’aura jamais connu plus puissant malaise. Elle n’aime pas ça. Voudrait être naturelle. Ne pas céder à la panique pour une simple invitation. Ça ne veut rien dire. Et Ichiro a surement du penser qu’elle l’invitait pour la soirée. Pas pour la nuit entière. Oui ça doit être ça. Il va dîner. Passer un bout de la soirée avec elle puis rentrer se coucher de l’autre côté du couloir. Rien de bien effrayant. Elle secoue la tête dans le dos du garçon. Elle n’a qu’à penser à ce qui se passe maintenant et ne pas réfléchir à suite. Se concentrer sur le repas et pour après, elle verrait. Oui voilà, c’est la meilleure chose à faire. Elle a à peine le temps de se sentir soulagée qu’il l’attaque en traite. Elle a l’impression qu’il vient l’assommer par derrière lorsque ses doigts montent jusqu’à son col. Elle s’arrête de respirer et à le malheur de monter ses yeux pour le regarder. Les malheureux s’attardent un peu trop longuement sur sa bouche. Elle allait bien mais maintenant Rio meurt de chaud. A-t-il seulement conscience que c’est panique à bord à chaque fois qu’il agit ainsi ? Avant il ne devait pas s’en rendre compte mais maintenant, Ichiro sait. Il sait qu’elle se consume d’amour pour lui. Il doit bien se douter quelque part que pour la jeune femme ceci n’a rien d’anodin. C’est tout le contraire. Et ce n’est pas parce qu’il se sont déjà embrassés que ces petites choses lui font moins d’effet. C’est même pire. Parce qu’ils ravivent des souvenirs humides. Des souvenirs qui viennent lui chatouiller le bas du ventre et échauffer son esprit. Réveillant le plus terrible des dilemmes. Entre l’envie et la peur. « Non ça va. » Elle est à deux doigts d’étouffer mais ni son pull ni son t-shirt n’en sont la raison. « Je ne mets presque pas de chauffage. Pour faire des économies. »

Elle attend bêtement contre le canapé. Le regarde se déshabiller. A le malheur de se demander ce qu’il cache sous sa chemise. Prend une jolie teinte écrevisse. Finalement il fait vraiment chaud ici. Rio tire sur son col dans l’espoir vain de faire baisser sa chaleur corporelle. Le meilleur remède serait d’aller se passer la tête sous l’eau froide. Elle fait tout pour garder un peu de tenue. Une chance encore qu’il lui tourne le dos.
Elle se sent toute petite lorsqu’il parle. Le dilemme se fait plus fort encore. Rio voudrait qu’il ne parte plus jamais d’ici. Le garder pour elle toute seule. Qu’il soit totalement à lui. Etre à lui. Mais il y a un pas énorme à passer. Une marche si grande et qui lui fait tellement peur. On lui a raconté tellement de choses sur les garçons. Sur ce qu’ils veulent des filles. Et ça lui fait peur. La peur de ne pas être à la hauteur. La peur qu’il s’en aille.
Sans un bruit elle se décolle du canapé pour venir l’enlacer par derrière. « Reste. » Toujours la même rengaine. « Sinon j’aurais peur toute ma vie. »


 


« Just love »
Some people care too much. I think it's called love.
©crackintime
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 329
pseudo : cosima
avatar + © : park bogum (c) faust (ava) (c) astra (signa)
emploi/études : interne en chirurgie.

i've lost all hope of ever getting better


dry tears and broken heart

Voir le profil de l'utilisateur
Sam 30 Déc - 17:37
(ichirio) (ootd) ✧ Ichiro ne se rend pas compte. Pas totalement, en tout cas. C’est avec affection qu’il va la toucher, et il sait qu’étant donné ce qu’elle lui a avoué, ça ne doit pas la laisser de marbre, mais il est loin d’imaginer les feux d’artifices qui éclatent dans son corps et dans son esprit. Peut-être parce que c’est lui qui est initiateur de tels gestes, ou peut-être parce qu’il craint la culpabilité qu’elle lui torde le bas ventre à son tour, il se dit que ce n’est rien, rien du tout. Voudrait-il qu’elle ait des gestes comme ceux-ci à son égard ? Il n’en sait rien. Sûrement que oui. Et en même temps, sûrement que non. La culpabilité mêlée à l’envie fait un drôle de mélange, mais il se force à rester et à ne pas fuir, pour ne pas voir couler les larmes sur son visage. Et puis ça lui fait du bien. Malgré le mal, irrémédiablement lié aux moments qu’ils passent ensemble, il n’est jamais aussi heureux.

Il est pris de court lorsqu’il la sent se précipiter pour le retenir, alors même qu’il était en train de s’asseoir. Une douce chaleur emplit son estomac, et il vient naturellement poser ses doigts sur ceux de Rio, un léger sourire montant sur son visage. Ses mots le troublent, mais il n’y paraît rien. Peut-être s’est-il trompé sur ses intentions ? Et si son message n’était pas si innocent qu’il en avait l’air ? Il ne se voit pas aborder le sujet et s’éclaircit légèrement la voix. Malgré tout le temps qu’ils ont passé ensemble, il y a bien des choses qu’il ne connaît pas chez la jeune fille et tout ce qui est du domaine du romantique, dans lequel ils baignent à demi depuis quelques semaines devient vite terrain dangereux. Rien que la conversation la plus simple du monde Est-ce qu’on est en couple ? ils ne l’ont pas eue, ce qui lui permet de garder une certaine réserve face à l’attitude qu’il peut avoir par rapport à elle. Il minimise le mal, il se frustre également. Il a envie de l’embrasser. il a envie de la toucher. Malgré ses apparences de glaçon sur pattes, il se réchauffe étonnamment rapidement avec les personnes qui lui sont proches. “Peur de quoi ?” demande-t-il pourtant, même si le flou lui est, dans un certain sens, plus confortable. Il vient jouer avec ses doigts, les entrelacer aux siens, elle doit avoir son visage totalement plongé dans son dos ce qui ne doit pas être des plus confortables. Il aurait bien envie de se retourner, mais avise que le fait de ne pas se regarder yeux dans les yeux est plus pratique pour leur conversation. Il soupire doucement. “Je ne sais pas comment me comporter avec toi”, dit-il à mi mots, une pensée qui passe malgré lui ses lèvres.

 



※ ※ ※ the road seems far and you may shed tears with a sad heart. but until the day everything becomes a memory
let's be each other's resting place
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 170
pseudo : oska, judas, savage princess
avatar + © : Joy
ice and fire (ava) ; crack in time (sign) ; solsken (icone)
emploi/études : seiyu & bairmaid

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 31 Déc - 0:40
(ichirio) (ootd) ✧ Elle serre ses doigts contre sa chemise. Pauvre Rio terrorisée par l’inconnu. Le visage enfoui dans son dos, elle ose à peine parler. Pétrifiée par ce qui est coincée entre ses lèvres. L’envie de lui dire la vérité. Qu’elle n’est qu’une enfant. Qu’aucun homme n’a jamais porté ses mains sur elle. Pas plus loin qu’il ne l’a fait. Qu’elle a terriblement peur de ce qui pourrait se passer après. Mais peut-être aussi s’imagine-t-elle des choses. Que c’est dans sa tête. Qu’il ne posera jamais la main sur elle. Non. Il a bien parler d’aller dormir chez lui si elle le demandait. C’est qu’il a compris. Elle n’arrive plus à démêler le vrai du faux. Comme trop souvent avec Ichiro. Entre son imagination, les non-dits, son innocence et ses peurs, il lui est difficile de voir clair là-dedans.  Elle est effrayée mais refuse de le voir partir. « Moi non plus, je sais pas. » avoue-t-elle dans un soupir. Rio sait ce qu’elle veut mais elle a trop peur de demander. A chaque fois qu’elle pense aborder le sujet, elle est assaillie de sueurs froides. Son ventre de serre et sa gorge se dessèche. Pourtant, encore une fois, il a accepté de dormir avec elle. Rio devrait y voir un signe. Comprendre que tout n’est pas perdu. Que si elle ne se jette pas à l’eau ils resteront éternellement dans cet entre-deux à la fois confortable et immensément dérangeant. Elle s’en veut de ne pas avoir le courage de percer l’abcès. « En fait je voudrais… » Un creux immense se crée dans son estomac. Ses intestins lui descendent dans les talons. Elle resserre sa prise sur les doigts d’Ichiro. « J’aimerais qu’on. » C’est tellement difficile à dire. Plus encore que d’avouer ses sentiments. La possibilité du rejet n’est pas à écarter et Rio n’y survivrais pas. Pas cette fois. « Je voudrais plus. Beaucoup plus, de toi et moi. » Elle ferme les yeux. Comme si ne rien voir allait la sauver. Aider à faire passer la pilule. Son cœur bat d’un bruit sourd. Si fort qu’elle craint qu’il puisse le sentir pulser contre son dos.

 


« Just love »
Some people care too much. I think it's called love.
©crackintime
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 329
pseudo : cosima
avatar + © : park bogum (c) faust (ava) (c) astra (signa)
emploi/études : interne en chirurgie.

i've lost all hope of ever getting better


dry tears and broken heart

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 31 Déc - 9:34
(ichirio) (ootd) ✧ Il n’a pas l’habitude. Il n’a jamais eu personne d’autre qu’Anko, se souvient à peine de moments gênants où personne n’ose dire exactement ce qu’il veut. Tourner autour du pot. Ichiro ne l’aide pas. Il aime bien rester dans la boucle, regarder de loin la situation qui pourrait être et en faire le tour sans jamais sauter les deux pieds dedans. Il s’en veut un peu de la pousser à faire tant d’efforts. Et alors même que les mots quittent la bouche de Rio, il ne les comprend pas exactement. Plus, c’est relatif. Beaucoup plus, c’est encore flou. Il sait déjà quel est le premier pas à faire dans cette direction, mais doute d’en avoir le courage. Il quitte ses mains des siennes et laisse le silence s’étendre. Elle lui en demande à la fois beaucoup trop, et à la fois si peu. Il se haïrait cent fois plutôt que de fuir à nouveau, de la laisser brisée et de défaire ce qu’ils ont réussi à attacher tantôt, avec difficulté. Il finit par se retourner entre ses bras pour venir la regarder. Elle n’est pas obligée de lever les yeux, qu’elle cache son visage contre son torse si elle en a envie, mais il n’a pas envie de lui faire dos. “Tout ce que tu veux de moi tu l’as, tu n’as pas besoin de demander” dit-il doucement. C’est vrai. Sans elle il ne serait même pas capable de donner quoi que ce soit, n’est-ce pas légitime qu’il lui accorde tout ce qu’il est capable d’offrir ?

Il vint poser son nez sur le sommet de son crâne, vient passer ses mains autour d’elle. Malgré son coeur battant, ses jambes qui veulent faire demi tour, les signaux d’alarmes qui crient dans ses oreilles, ses pensées qui tourbillonnent. Peut-être lui donne-t-il plus qu’il ne peut se le permettre. Mais il ne peut pas y penser. C’est Rio. Il est assis entre deux chaises. L’inconfort lui broie les entrailles. Des frissons se fraient quand même un passage, en traînée dans son ventre, de l’imaginer sienne. Il s’en veut. Il se hait. Il ne devrait pas avoir de telles pensées. Ressentir de telles choses. Et il ne peut l’exprimer, à personne, surtout pas à elle. Bien sûr qu’il pense à elle. Il pensera toujours à elle. Et il s’en veut à Rio de ne pas être capable de donner l’entièreté de son coeur, à défaut de faire de lui son pantin. “Je suis déjà à toi, de toute façon”

 



※ ※ ※ the road seems far and you may shed tears with a sad heart. but until the day everything becomes a memory
let's be each other's resting place
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 170
pseudo : oska, judas, savage princess
avatar + © : Joy
ice and fire (ava) ; crack in time (sign) ; solsken (icone)
emploi/études : seiyu & bairmaid

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Jan - 0:37
(ichirio) (ootd) ✧ le silence qui s’étire la terrorise. Et à mesure qu’il s’allonge elle sent ses entrailles être tirées vers le bas, jusqu’à la pointe de ses orteils. Elle n’entend plus que le bruit sourd des battements de son cœur qui ralentissent. Tout va au ralenti autour et à l’intérieur de lui. Il va dire non. Gentiment refuser. Trouver une pirouette pour se défaire de cette situation. C’est ce qu’il fait toujours. Il répond à côté de la plaque sans vraiment dire non ou oui. Laisser un vide. Lui donner un gout de mal terminé. Un gout âpre qui va lui coller à la langue et au palet pendant des jours. Rio, positive petite Rio ne croit plus du tout aux bonnes paroles qu’elle prodigue comme un sermon. Plus le temps avance et moins elle y croit. Ah oui. Ce serait normal. Après tout elle le force de toujours lui dire ce qu’elle veut entendre. Elle pleure et il lui chante une jolie mélodie. Il y a toujours cette autre fille. Elle doit toujours être quelque part dans son esprit. Et Rio l’oblige en se collante à lui. En jouant à la demoiselle en détresse. Poupée fragile. Elle se déteste. Se déteste pour n’être capable que de pleurer. De mendier par des moyens aussi vicieux l’affection d’Ichiro. D’appuyer là où ça fait mal. Elle est infecte. Il ne devrait pas lui porter autant d’intérêt. Il ne devrait pas se tordre les boyaux pour une gamine égoïste qui joue de ses larmes pour le faire tomber dans ses filets. Infame tentatrice. Un gout de fer empli sa bouche. Comme si elle saignait.
Elle n’a plus que ça en tête. Tout le mal qu’elle a put faire pour son propre bien. Cache son visage honteux contre le torse d’Ichiro. Les paroles qu’elle entend sont viciées. Mal interprétées. « Je suis désolée. » Elle n’ose toujours pas le regarder. Par crainte que son visage lui fasse faire demi-tour. Que son cœur égoïste ne lui joue encore des tours. « Je suis désolée de toujours pleurer. Désolée de te forcer la main. Désolée d’être tellement fragile. » Elle a envie de pleurer. Encore une fois. Se mort l’intérieur de la joue pour que rien ne coule. Ses yeux resteront secs. Pas de couinements grotesques. Pas d’yeux de biches pour qu’il lui susurre la vérité qu’elle seule veut entendre.  


 


« Just love »
Some people care too much. I think it's called love.
©crackintime
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 329
pseudo : cosima
avatar + © : park bogum (c) faust (ava) (c) astra (signa)
emploi/études : interne en chirurgie.

i've lost all hope of ever getting better


dry tears and broken heart

Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Jan - 14:13
(ichirio) (ootd) ✧ Ichiro a l’impression de la blesser à chaque fois que ses intentions y sont à l’opposé. Quoi qu’il dise, ça ne marchera pas tout à fait, et de façon tout à fait aléatoire, selon l’humeur de Rio, de la sienne. En vérité ils n’ont jamais vraiment parlé d’Anko. Il est conscient qu’elle la connaît de près ou de loin, et qu’elle sait qu’elle est morte puisqu’elle a eu l’honneur de le ramasser à la petite cuillère dans les jours suivants. Mais il ne sait pas ce qu’elle pense de cette situation. Il ne peut que deviner, inventer, et se doute bien que la situation ne la laisse pas de marbre. Il ne l’apprécierait pas sinon. S’il y a une chose que Rio est, sans faille, c’est dotée de sensibilité, et il faudrait avoir un coeur de pierre pour ne pas être affecté par la situation. Un nuage au dessus de leurs têtes, qui pourtant ne pourra s’effacer qu’avec le temps. Ils ne font de rien de mal. Ils ne font rien de mal, hein ? Il se le répète, même s’il n’y croit qu’à moitié. Il se dit qu’avec le temps, peut-être s’en convaincra-t-il, peut-être que son visage n’apparaîtra plus derrière le sourire de Rio. S’il était bon, il la laisserait tranquille, ne la mettrait pas dans la position à être dans l’ombre d’une défunte, et il sait plus que tout que Rio est loin de mériter cette position. Cruel égoïsme, s’il l’utilise dans une seule situation c’est bien celle là, et il sait que dans les deux situations, ils auront mal. Ichiro n’a pas encore réussi à déterminer laquelle est la pire, peut-être que c’est une tâche impossible, où son raisonnement habituel ne peut pas sortir victorieux.

Elle s’excuse. Distraitement, il tente de se rappeler toutes les fois où elle a murmuré ce mot, et il se hait de la mettre de son plein gré dans une telle situation. Elle ne devrait pas être désolée d’être. Elle ne devrait pas être désolée de ressentir. Elle ne devrait pas se priver, elle ne devrait pas avoir à le serrer dans ses bras avec le coeur lourd. L’injustice de la situation le prend aux tripes. Elle n’aurait pas dû le choisir lui, et il n’aurait pas dû la choisir elle. Il secoue la tête légèrement, vient caresser le haut de sa tête. “Ne t’excuse pas d’être toi. Ne te retiens pas de vivre à cause de moi…” sort-il en venant glisser sa main contre sa nuque. Il soupire. Il a envie de s’arracher à cette étreinte. Il y a encore quelques minutes, elle lui semblait douce. Ce n’est pas de la faute de Rio. Au final, ce n’est de la faute de personne, et pourtant pas un coeur ne s’en sort sauf. “Les choix que je fais sont les miens. Tu ne me forces pas… Tu prends des responsabilités qui ne sont pas les siennes, et pourquoi ? Pour avoir mal ? Je ne veux pas que tu aie mal.. Pas, en tout cas, là où tu ne devrais pas…” Il vient passer ses doigts sous son menton, il ne supporte plus de la laisser enfouie là. Sa poitrine lui fait mal. Il relève son visage doucement. “Pleure. Si tu as envie de pleurer, pleure.” Il se penche vers elle et dépose un léger baiser sur le bout de ses lèvres, avant de revenir la regarder. “Je t’aime fragile, j’aime tout de toi, je t’aime toi, alors cesse de t’excuser” dit-il doucement, sans peser le poids de ses mots. Il n’a pas l’intention de lui faire une déclaration, n’est pas plus sûr de ses sentiments qu’il y a deux semaines, mais c’est son coeur qui s’épanche, dans toute sa sincérité. Il oublie les mots à peine se sont-ils évanouis dans l’air, et vient lui adresser un petit sourire, posant son pouce sur sa joue prêt à essuyer ses larmes.

 



※ ※ ※ the road seems far and you may shed tears with a sad heart. but until the day everything becomes a memory
let's be each other's resting place
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 170
pseudo : oska, judas, savage princess
avatar + © : Joy
ice and fire (ava) ; crack in time (sign) ; solsken (icone)
emploi/études : seiyu & bairmaid

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Jan - 0:56
(ichirio) (ootd) ✧ Elle n’aime pas la douceur qui se mêle à sa culpabilité. Elle n’aime pas se sentir tomber. Encore une fois. Oublier le reste et ne penser qu’à elle. Rio l’a déjà trop fait et lorsque la bulle éclate, elle s’en veut. S’en veut à mort. Se flagelle pour tout le mal qu’elle croit faire. A lui. A quelqu’un qui n’est même plus là. Elle en vient à se demande si ce n’est pas de sa faute si tout le monde souffre ici. Si elle n’est pas la raison de leurs déchirements. Rio qui n’est qu’une enfant. Qui voudrait prendre le monde entier sur son dos pour pouvoir mieux le protéger. Et Ichiro en premier, dont elle voudrait avaler toutes les peines. La vie ne lui a jamais de crasse alors elle peut bien faire ça, soulager les autres. Les personnes qu’elle aime.
Elle ne pleure pas mais son visage semble crier le contraire quand il l’oblige à le regarder. Douceur et souffrance se mêlent et s’entremêlent. C’est délicieux mais brûlant. C’est comme manger un plat trop épicé. Elle en veut encore malgré les brûlures. Il peut écorcher mille fois son cœur, Rio en redemandera encore. La souffrance fait parti intégrante d’elle. Ses sentiments l’étouffent trop. Compriment sa poitrine. Sont en conflit permanent avec sa bonne conscience. Et la lutte laisse des traces indélébiles dans sa chaire.
Elle secoue négativement la tête. Fini les larmes de crocodiles. Alors que pleurer lui ferait un bien fou. Qu’il pourrait la serrait fort contre lui et sécher ses larmes. Elle refuse. Ferme les yeux. Se hisse sur la pointe des pieds dans l’espoir de faire durer un peu plus longtemps se baiser. Trop fugace. Elle pourrait s’évanouir dans ses bras. Succomber sous l’avalanche d’émotions qui vient ébranler son corps. Ça presque trop comme un rêve pour qu’elle y croit complètement. Rio rouvre les yeux pour sonder ceux d’Ichiro. A la recherche d’une vérité qu’elle n’aura pas bien saisie. Elle devrait sourire à pleine dents. Rire, pleurer, crier, sauter, danser. C’est l’attitude normal à adopter dans ce genre de situation. Quand l’être adoré dit aimer. Mais il lui faut d’abord vérifier. S’assurer de quelque chose. Mais quoi ? Elle-même ne le sait pas.
Mais c’est Ichiro, non ? Il ne ment pas. Dit toujours les choses. Use de vilaines tactiques mais dit les choses. Et quand cette idée raisonne enfin dans sa tête, qu’elle y prend racine, Rio se réveille. Elle sourit béatement. Son visage prend une teinte cramoisie et se met à émettre de la vapeur. Elle le lâche subitement. Gênée par sa réaction. Pas certaine de comment réagir. Elle a déjà été amoureuse par le passé mais cette fois semble si différente. « Passons à table. C’est en train de refroidir. » Elle s’assied à table et n’ose plus du tout le regarder. Encore.

 


« Just love »
Some people care too much. I think it's called love.
©crackintime
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 329
pseudo : cosima
avatar + © : park bogum (c) faust (ava) (c) astra (signa)
emploi/études : interne en chirurgie.

i've lost all hope of ever getting better


dry tears and broken heart

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Jan - 18:17
(ichirio) (ootd) ✧ Elle tangue. Il peine à suivre ses mouvements, se prépare à la retenir d’un côté lorsqu’elle s’élance de l’autre, et lorsque le sourire grandit sur son visage, il hausse les sourcils de surprise, d’assister à une telle réaction. il ne prend pas toute l’ampleur de ses propres mots, se demande pourquoi elle est si heureuse, et se rassure au moins ne se disant qu’il a réussi. Il a réussi à la calmer, au moins un moment, et il sait que son sourire n’est pas feint. Il préfère mille fois la voir ainsi que le visage mouillé, et son sourire reste également accroché, pour se lier au sien. Elle le lâche, il peine à se retenir d’avancer un bras pour le passer autour de sa taille, l’empêcher de s’enfuir, mais il la laisse faire, bien peu hâtif de la remettre dans une situation inconfortable. Il en rit même, un petit éclat, presque imperceptible, mais la tension semble s’être levée d’un coup de sa poitrine, de voir à nouveau Rio dans toute sa splendeur. Il la suit des yeux, alors qu’elle vient sagement s’asseoir à table. C’est vrai. Il y a la nourriture. Il ne perçoit plus l’odeur, après les minutes qu’il a passé dans l’appartement, mais vient rapidement s’asseoir en face d’elle. Frustré. Il n’a pas faim. Il n’a pas envie de manger. En tout cas, pas ce qu’il y a de posé dans les plats, aussi délicieux cela paraisse-t-il. S’il le pouvait, il se repaîtrait de ses joues rebondies et de ses lèvres sucrées.

Il ne se retient qu’une demi minute, avant de prendre sa chaise et de la déplacer à côté de celle de Rio. Elle est trop loin. Il attrape ses baguettes et vient piocher dans les différents plats, sans la regarder, histoire de ne pas la gêner un peu plus. Il laisse son épaule frôler la sienne. Le sourire ne quitte pas ses lèvres. Les papillons flottent allègrement, et son coeur frappe avec insistance à la porte. Il se sent niais. Il se retient à peine de venir la nourrir comme une enfant, de fixer son visage sans cligner des yeux. Ichiro joue plus avec la nourriture qu’il ne l’avale, son estomac noué d’une tension tout sauf désagréable. “Ta tenue.. te va bien” tente-t-il dans une tentative de lui faire un compliment, certes maladroit mais plein de bonnes intentions. Il ne lui a pas fait remarquer en entrant, mais il la trouve adorable ainsi. Il s’éclaircit la gorge. Lui lance quelques regards, qu’il calcule à la seconde près, à un intervalle qui ne bouge pas. Histoire de ne pas trop la regarder, mais pas non plus d’être avare. “Je n’ai pas de pyjama” finit-il par sortir, un peu de nulle part, histoire de ne pas laisser le silence s’étirer. .“Enfin je veux dire je n’en ai pas chez moi non plus. Je n’en possède pas.” se sent-il obligé de préciser, alors même qu’il aurait pu garder ses lèvres bien closes et ne pas rendre le moment plus gênant. ça aurait été sûrement mieux. A croire que l’anxiété lui fait dire n’importe quoi, à lui aussi.

 



※ ※ ※ the road seems far and you may shed tears with a sad heart. but until the day everything becomes a memory
let's be each other's resting place
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 170
pseudo : oska, judas, savage princess
avatar + © : Joy
ice and fire (ava) ; crack in time (sign) ; solsken (icone)
emploi/études : seiyu & bairmaid

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Jan - 23:59
(ichirio) (ootd) ✧ La pression redescend d’elle-même. Rio regrette presque. La chaleur de ses bras lui manque. Peut-être qu’elle aurait préféré rester finalement. Elle a follement envie de se blottir de nouveau contre lui. C’est le plus gros problème. Ses étreintes sont l’endroit où elle se sent le mieux au monde mais aussi celui qui lui est le plus désagréable. Peut-être qu’elle s’y sent si bien que ça fait mal. elle chasse cette possibilité sans vouloir se pencher dessus. Préfère l’ignorer et se concentrer sur les plats. Elle n’a pas vraiment faim en fait. A croire que ses sentiments lui ont suffi. Elle le regarde par la dérobée et se sent rougir. Qu’elle pensée mielleuse. Je suis repue de ton amour. Mon dieu. Elle se croit dans les shojos qu’elle lit des étoiles dans les yeux. Elle a rêvé mille fois d’être une de ces héroïnes. S’imaginant avec Ichiro, uniforme scolaire sur le dos, se déclarant timidement leurs sentiments sous les cerisiers en fleur. Elle glousse les yeux rivés sur son bol. Soudainement ses phantasmes lui paraissent bien loin et délicieusement ridicules. La réalité est bien moins teintée de rose mais elle lui suffit. Puisque de toute façon le résultat est le même. Ils s’aiment.
Elle ne se rend pas compte qu’elle s’est arrêtée de manger. Sourire béat sur les lèvres. ressassant ce doux souvenir. Une soirée qu’elle n’est pas prête d’oublier. Donc techniquement, c’est un peu comme s’ils… ils. Même en pensée c’est trop fort pour qu’elle arrive à le prononcer. Ce n’est pourtant pas la première fois. Et elle n’avait pas été si embarrassée de le dire. Elle relève la tête d’un coup pour le regarder. Il lui faut quelques secondes pour que l’information arrive au cerveau. « Merci. » elle tire sur son col et se dandine sur sa chaise Elle s’est changée mille et une fois avant qu’il n’arrive. A la recherche de la meilleure tenue. Féminine mais pas trop. Un calcul minutieux dont il n’a pas idée. « Toi aussi. » Elle comble le silence. Rio ne sait pas quoi dire. Elle a trop peur de dire une bêtise.
Elle porte son verre à sa bouche. Se remplie l’estomac d’eau plutôt que de nourriture. Avec tout le mal qu’elle s’est donné pour cuisiner. Elle manque de s’étouffer et de tout recracher sur la table. Mais ne peut retenir une quinte de toux qui en dit long sur la question et son embarras. Elle avait totalement oublié cette histoire de message. De nuit passée ensemble. « Alors tu dors comment ? » ça sort tout seul. Chassait l’innocence et elle revient au galop. Ah. Elle se rend compte instantanément de ce qu’elle vient de dire. Et son visage vire au cramoisie dans la seconde qui suit. Elle le regarde, les yeux écarquillés et la bouche entrouverte. Incapable de parler pour rattraper sa bêtise. « C’est pas si grave. » C’est encore pire ça. Mais Rio ne le réalise qu’à moitié. En fait si elle le sait très bien mais ce n’est si grave. Après tout. C’est ce qu’elle voulait depuis le début, non ?

 


« Just love »
Some people care too much. I think it's called love.
©crackintime
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 329
pseudo : cosima
avatar + © : park bogum (c) faust (ava) (c) astra (signa)
emploi/études : interne en chirurgie.

i've lost all hope of ever getting better


dry tears and broken heart

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Jan - 0:25
(ichirio) (ootd) ✧ Parfois il imagine un petit lutin espiègle, dans un coin de l’esprit de Rio, qui semble tout mettre en action pour la faire parler sans réfléchir. Il le sent, il le voit : parfois, des paroles lui échappent, et la couleur de ses joues reflète l’intention qui n’était nullement de partager de telles pensées. Il trouve ça mignon. Pire que mignon. Et il se retient de sourire, parce qu’il ne veut pas qu’elle pense qu’il se moque. Ça l’attendrit. Lorsqu’elle manque de s’étouffer, il vient poser une main dans son dos pour l’aider à reprendre sa respiration, et la laisse posée là. Son bras finit par descendre et s’enrouler autour de sa taille, l’air de rien, presque sournoisement, alors que son regard et tout occupé à la regarder essayer de reprendre ses esprits. “Je dors habillé” répond-il, se doutant que ce n’était peut-être pas la réponse à laquelle elle s’attendait. “En général je suis trop fatigué pour me changer. Je ne vais même pas sous les draps, je me laisse tomber sur le lit et voilà. Même avec les chaussures.”  explique-t-il rapidement, comme s’il était très intéressant d’imaginer comment une soirée chez Ichiro se passe. Il évite d’aborder le morne de la chose, le fait de rentrer dans un appartement vide, austère, triste, qui lui donne envie de crier et de taper dans les murs, parfois. Il se fond dans un doux sourire dont les coins ne s’affaissent pas, pas tant que Rio aura le visage aussi près de lui. Il n’est pas temps de la faire pleurer à nouveau.

“Oui c’est pas grave.. En vérité je peux dormir comme ça. Ce n’est pas comme si j’avais véritablement porté les vêtements, ils ne sont pas sales, je me change quand je suis à l’hôpital donc.. Enfin.. Voilà.”  dit-il en baissant les yeux sur sa chemise. “J’ai raté l’occasion de m’acheter un pyjama et de t’en acheter un assorti. Mais je ne pensais pas que..”  Enfin, c’est vrai que l’invitation était venue un peu de nulle part. Il ne pense pas qu’il aurait pu le prévoir à l’avance, aller faire son shopping pour des couple outfit et se ramener avec des sacs plein les bras. Peut-être qu’elle trouve ça trop niais, en plus. Il aimerait bien, porter un pyjama assorti au sien, mais ne sait pas s’il assumerait des pulls que tout le monde pourrait voir dans la rue.

Il finit par pousser les plats plus loin. “Tu n’as plus l’air d’avoir faim. Tu as trop fait à manger.” dit-il presque d’un ton de remontrances, avant de tourner le regard vers elle. Ichiro finit par sortir le téléphone de sa poche et lui tend. “Renomme toi. Donne toi le nom que tu veux.” Façon un peu trop détournée de lui proposer de s’appeler sa petite amie, si elle a envie. Quand Ichiro peut prendre un raccourci, il semble tenir à préférer chercher la route la plus longue et compliquée pour parvenir à son but.

 



※ ※ ※ the road seems far and you may shed tears with a sad heart. but until the day everything becomes a memory
let's be each other's resting place
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 170
pseudo : oska, judas, savage princess
avatar + © : Joy
ice and fire (ava) ; crack in time (sign) ; solsken (icone)
emploi/études : seiyu & bairmaid

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Jan - 1:34
(ichirio) (ootd) ✧ La chaleur redescend d’un coup. Comme si on lui avait jeté un saut d’eau froide à la figure. Bien sûr, elle aurait dû s’en douter. Plutôt que d’imaginer des choses déplacées. C’est peut-être l’effet de sa main contre ses hanches qui a fait déraper ses pensées. Non mais vraiment qu’est-ce qu’elle était allée s’imaginer. Dire que pendant un quart de seconde elle l’avait imaginé nu sous les draps. Une vision à la limite du divin. Une fois la chaleur évacuée sa réponse lui fend le cœur. Elle ne peut pas croire qu’il dorme bien dans ces conditions. Ses inquiétudes se dessinent bien vite sur son visage. Elle le regarde avec un léger voile de tristesse dans les yeux. Rio sait qu’il a un rythme de vie éreintant mais pas à ce point-là. Elle n’aurait jamais pu imaginer que ça atteindrait des sommets pareils. Si elle le pouvait, elle se glisserait chez lui pour venir le border et s’assurer qu’il dort correctement. Pas une seule arrière-pensée ne vient lui chatouiller l’esprit. « Je ne pensais pas que tu avais un quotidien si fatiguant. » Doucement elle se penche jusqu’à ce que sa joue rencontre son torse. Elle se blottit contre lui. Plus elle imagine la scène et moins elle aime ça. Elle se sent un peu bête d’accaparer son temps le soir. Il doit être tellement fatigué.
Elle sourit contre sa chemise. Adieu pensées noires. Elle est surprise d’entendre quelque chose comme des pyjamas de couples sortir de la bouche d’Ichiro. Mince la vision est presque trop parfaite. Tous les deux prêts à aller au lit dans de jolies pyjamas assortis. C’est complètement niais mais Rio a toujours eu un faible pour les fanfreluches et les accessoires cul-cul. « Je crois que je serais trop gênée pour les porter mais qu’en même temps j’aurais envie de les montrer à la terre entière. » Il ne peut pas voir la satisfaction qui illumine sa figure. Pourquoi se poser mille questions quand les choses sont si simples. Ce n’est pas parce qu’ils ne le disent pas à voix haute que ça n’existe pas. Un poids qu’elle avait presque oublié s’est envolé de sa poitrine.
Ils ne sont de toute façon plus en position pour manger. Rio avait même carrément oublié le repas. Oh. De plus en plus surprenant. Elle a l’impression de découvrir de nouvelles facettes de sa personnalité. Et pour l’instant elle n’est pas déçue du voyage, bien au contraire. Elle adore ce qu’elle trouve. L’appareil en main elle se redresse un peu pour poser sa tête contre l’épaule du garçon. Rio regarde le téléphone avec intérêt. Elle ne sait pas vraiment quoi faire. Un truc trop cheesy tel que « mon amour » ou une série de smileys roses sont à bannir. Elle supporterait difficilement de savoir qu’à chaque messages ou appels un pseudo pareil s’affiche sur son écran. C’est au-dessus des forces. Dans un premier temps elle retire son nom de famille en fronçant légèrement les sourcils. L’inspiration ne lui vient pas. A moins que. Un petit rire vicieux s’échappe. Sans lui demande son avis elle sort des contacts et ouvre l’appareil photo. Rapide comme l’éclair elle se redresse pour venir l’embrasser sur la joue et prend une photo. Elle se félicite du résultat satisfaisant du premier. Elle agit vite en la définissant comme photo de contact. Avant que l’embarra la gagne et qu’elle rebrousse chemin. Chose faite elle vient poser son front sur la table. Terriblement gênée par son audace. Elle lui rend son téléphone en le posant sur sa joue. « Ne me regarde pas. Le temps que ça passe. Je dois être écarlate. » Les joues en feu, elle ferme fort les yeux pour que ça passe.

 


« Just love »
Some people care too much. I think it's called love.
©crackintime
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 329
pseudo : cosima
avatar + © : park bogum (c) faust (ava) (c) astra (signa)
emploi/études : interne en chirurgie.

i've lost all hope of ever getting better


dry tears and broken heart

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Jan - 12:24
(ichirio) (ootd) ✧ Il n’a pas l’habitude. Il a l’impression que ça fait une éternité que quelqu’un n’a pas été affectueux avec lui. Et elle est seulement la seconde personne. Malgré tout, il ne peut ignorer la chaleur qui emplit sa poitrine, la détente qui vient dans tous ses muscles et l’envie de rester dans ce moment éternellement. Ses doigts trouvent naturellement les cheveux de Rio, à croire qu’il prend toutes les occasions pour la toucher même si ça reste totalement innocent, et il vient embrasser le sommet de sa tête face à l’inquiétude qu’il sent grandir en elle. C’est vrai qu’il ne parle pas beaucoup. Et surtout pas de lui. Sûrement que Rio ne se doute pas d’un tas de choses, qui tournent en boucle dans son esprit, ou qui font partie de son quotidien. Et la sensation est agréable, de le partager, de ne pas garder tout en lui. La sensation d’immense solitude s’allège un peu, d’avoir quelqu’un à nouveau à qui donner un peu de soi, même si ça ne vient pas sans son lot de mal être. “Je dors rarement chez moi, de toute façon. En général c’est mieux de dormir directement à l’hôpital, dans les salles de repos… Tu ne le savais pas ? Un bon interne est un interne qui oublie ce que c’est que de se reposer” Il passe la main sous ses mèches et vient toucher son oreille, qui est encore toute chaude. Il aime ça. il ne l’avouera jamais, mais il aime lui faire tant d’effet, il aime cette sensation de compter assez pour envoyer un corps en panique, un esprit ailleurs, et Rio est tout à même de lui montrer qu’il ne lui est pas indifférent. Il se sent presque dans un rêve. Et Ichiro sait qu’à partir du moment où il reviendra chez lui, fermera la porte derrière son corps fatigué et se rendra compte de son attitude, de tout ce qu’il a dit, de tout ce qu’il a fait, il se refermera comme une huitre. Pour l’instant, il se repaît du moment, d’elle, de la sensation d’être chez soi.

Et elle le prend par surprise. Il a à peine le temps d’écarquiller les yeux, dans un visage plus stupide que jamais, que la photo est éternisée dans la mémoire de son appareil. Il fait une légère grimace, qu’elle ne lui ait pas laissé le temps de se préparer psychologiquement, et récupère son téléphone en ne manquant pas d’observer le résultat. Un peu plus et il en glousserait. Ces sentiments niais qui lui semblent si loin. Il caresse sa tête enfouie contre la table d’une main discrète, avant de finalement ajouter la photo au contact et d’ajouter un coeur à côté de son prénom. “mais j’aime bien te voir gênée” dit-il semi boudeur, sans pourtant la forcer à se redresser. C’est vrai que ça l’amuse, dans un sens. Et ça le fait frissonner, comme un enfant. “Si je ne me retenais pas, tu rougirais toutes les deux secondes. Heureusement, je suis un homme intègre” lance-t-il dans un semblant d’humour en venant masser sa nuque. C’est qu’elle l’a mis de bonne humeur. Il en viendrait même à vouloir être taquin. Il finit par se pencher vers son oreille et enlacer sa taille de ses deux bras. “Rio. à moi aussi, tu me fais beaucoup d’effet. Je ne sais pas si c’est raisonnable que je dorme avec toi. Et si tu me mets sur le canapé, tu devrais fermer ta porte à clé.”

 



※ ※ ※ the road seems far and you may shed tears with a sad heart. but until the day everything becomes a memory
let's be each other's resting place
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 170
pseudo : oska, judas, savage princess
avatar + © : Joy
ice and fire (ava) ; crack in time (sign) ; solsken (icone)
emploi/études : seiyu & bairmaid

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Jan - 21:26
(ichirio) (ootd) ✧ Elle a terriblement honte mais ça ne l’empêche pas de sourire comme une bien heureuse. Le bonheur l’éclabousse tellement que s’en est presque indécent. Elle se trouve bête pour réagir de façon si virulente à quelque chose de si simple. Il doit la trouver un peu bête. Enfantine. C’est plus fort qu’elle, Rio se comporte toujours comme une enfant quand il est question de garçons. Encore plus quand ledit garçon n’est autre que Saito Ichiro.
Elle sursaute de surprise. Ou peut-être est-ce juste le plaisir qui la fait réagir excessivement. Toujours est-il qu’elle se cogne le front sur la table. Au même endroit que quelques heures plus tôt. Impossible qu’elle s’en sorte sans bosse cette fois-ci. Elle grimace contre le bois de la table mais ne se redresse pas et endure sa souffrance en silence. Déjà qu’il se moque d’elle pour son comportement, elle n’a pas envie d’entendre la moindre réflexion sur sa maladresse. C’est déjà bien assez gênant comme ça. Elle frémit en le sentant se coller à elle. Et encore plus lorsque sa voix vient caresser ses oreilles. Cette voix qu’elle aime tant lui semble d’un coup bien sensuelle. Quelque chose crépite dans son bas ventre. Fait fondre ses entrailles. C’est à la fois délicieux et un peu effrayant. Ses orteils se rétractent dans ses chaussettes. Elle déglutit difficilement. Rio n’a pas envie qu’il parte. Avec ce qu’elle vient d’apprendre elle a très envie de surveiller le sommeil d’Ichiro. De s’assurer qu’il dorme dans de bonnes conditions. Mais en face il y a toujours la même peur qui lui serre le ventre. La peur de sauter le pas. Se n’est pas comme si elle ne voulait pas. Mais elle redoute ce moment qui va bien finir par arriver. Elle s’accroche à son pull et ferme les yeux en plissant le front. il faut qu’elle se décide. Elle ne peut pas rester indéfiniment silencieuse. « Je croyais que tu étais un homme intègre. » Elle essaie de se convaincre elle-même. De trouver une parade. « Tout ça pour que tu te retrouves tout seul et que tu rumines. » C’est un peu bas comme excuse, elle en a bien conscience. Mais elle n’est pas très loin de la vérité, non ?

 


« Just love »
Some people care too much. I think it's called love.
©crackintime
«Contenu sponsorisé»
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EMOJIS & CIE  ::  :: shinjuku :: résidences-
Sauter vers: