::  :: shinjuku :: résidences Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(not so) bad mistake ; ichirio

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 329
pseudo : cosima
avatar + © : park bogum (c) faust (ava) (c) astra (signa)
emploi/études : interne en chirurgie.

i've lost all hope of ever getting better


dry tears and broken heart

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 9 Jan - 12:09
(ichirio) (ootd) ✧ Il ne devrait pas en jouer. Mais à chaque fois qu’il se sent toucher Rio en plein coeur, le plaisir remonte le long de ses veines. S’il était plus expressif, son sourire irait jusqu’aux oreilles. L’envie d’y baigner éternellement est forte et tentatrice, et il sait que ça ne s’arrangera pas avec les jours passants. Aujourd’hui, il a pu se libérer à l’hôpital, mais il sait qu’une nuit passée à la maison signifie plusieurs à dormir sur les lits inconfortables des salles de repos. Que parfois, il aura envie de la voir mais ne pourra tout simplement pas. Que la frustration montera dans son ventre jusqu’à lui faire avoir des accès d’humeur invisibles pour la plupart. Il essaie de ne pas y penser. A chaque fois qu’Ichiro tente de se fondre dans le présent, les petites créatures passées et avenir viennent faire la ronde. N’oublie pas, n’oublie pas, et non, il n’oublie pas, à part lors de quelques secondes, fugaces, comme lorsqu’il sent les rougissements de Rio jusque dans ses propres joues. “J’y survivrai” lui répond-il sans démentir ses paroles. à quoi bon. C’est la vérité. Et c’est pour ça qu’il déteste plus que tout se retrouver chez lui, la raison pour laquelle il y passe si peu lorsqu’il n’est pas prévu qu’il la voie au passage. Il s’en veut de voir Rio, d’une certaine façon, comme une façon de remplir le creux béant dont il semble l’incarnation. Il s’y autorise car il sait (ou tout du moins, pense savoir) que ce n’est pas tout. Il ne serait pas si heureux en sa présence si elle ne servait qu’à remplir un vide. Il prendrait quelqu’un d’autre. Le fait que Rio soit la seule qui puisse apaiser ses pensées et ses sentiments est preuve en lui même qu’elle est spéciale pour lui. “Laisse moi m’inquiéter pour moi même, je ne veux pas que tu agisses en fonction de moi. Fais ce que tu veux, et ne te force pas à faire ce dont tu n’as pas envie. Il n’y a pas besoin.” souffle-t-il doucement dans son oreille. Il la serre un moment silencieusement avant de finir par déclarer “Je suis fatigué”, et c’est vrai. Malgré son peu d’envie de gâcher son temps avec elle à cause du sommeil, il sait qu’il doit profiter de chaque heure pour ne pas devenir fou. Il vient bailler, longuement. “Tu n’as qu’à me donner un coussin et un plaid, ça m’ira très bien” dit-il en se détachant d’elle pour venir s’étirer.

 



※ ※ ※ the road seems far and you may shed tears with a sad heart. but until the day everything becomes a memory
let's be each other's resting place
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 170
pseudo : oska, judas, savage princess
avatar + © : Joy
ice and fire (ava) ; crack in time (sign) ; solsken (icone)
emploi/études : seiyu & bairmaid

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Jan - 23:37
(ichirio) (ootd) ✧ « Non ! » Elle a haussé le ton plus qu’elle ne voulait. Rio dit non pour tout. Elle ne veut pas arrêter de s’inquiéter pour lui. Elle ne veut pas qu’il dorme sur le canapé. La situation ne lui plait pas du tout. Il ne peut pas lui enlever ce qui fait son essence même. Si elle ne se soucie pas des autres alors Rio n’est rien. elle n’existe que pour les autres. Et plus exactement pour son bien à lui. C’est ce qui la fait vivre. La souffrance de son entourage est pire qu’un poison pour son petit corps. Elle garde la tête bien collée à la table tandis qu’elle rumine. Ichiro continue de refuser que l’on s’occupe de lui. Mais comprend-il seulement que pour elle c’est comme s’il la refusait elle toute entière. Rio sait que ne ce n’est pas vrai. Il lui a même dit le contraire mais pourtant ça lui fait le même effet. Elle se redresse d’un coup. Comme une possédée. Elle fronce si fort les sourcils qu’ils se rejoignent presque. Elle tourne la tête l’air plus déterminée que jamais. « Je m’inquiètes si je veux. » On pourrait presque croire une enfant boudeuse ou une adolescente en pleine crise. « Tu t'inquiéteras pour toi le jour où tu ne pourras plus te lever. Si je te laisse faire tu vas te tuer à la tâche. » ça y est, ses sourcils se touchent. Elle a tout de ces gamines dont elle double les voix. Les joues rebondies et l’air à peu près aussi féroce qu’un lapin. Un gros lapin.

Les craintes de tout à l’heure se sont envolées. Il suffit que l’on remette en cause son altruisme pour que Rio parte au quart de tour.  Elle se lève sans rien dire de plus et l’attrape par la manche pour qu’il la suive. « Aller viens on va se coucher si tu es fatigué. » Elle grimace avec dédain. Elle vivante jamais il ne dormira sur son canapé. Quelle idée saugrenue. Il faut à peine quelques pas pour atteindre sa petite chambre. Pour une fois l’endroit est fréquentable. Quelques vêtements jonchent le sol mais c’est supportable et ses mangas sont ordonnés sur ses étagères. « Installe-toi je vais me changer. » Elle ouvre un placard pour sortir le premier vêtement qui fera office de pyjama. Elle revient quelques minutes plus tard, changée.

 


« Just love »
Some people care too much. I think it's called love.
©crackintime
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 329
pseudo : cosima
avatar + © : park bogum (c) faust (ava) (c) astra (signa)
emploi/études : interne en chirurgie.

i've lost all hope of ever getting better


dry tears and broken heart

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Jan - 10:37
(ichirio) (ootd) ✧ Elle n’a pas tort. Ichiro n’est pas le modèle en ce qui concerne le self care. Il ne peut rien répondre à ses protestations même s’il esquisse une légère moue. Elle est têtue. Il sait que ça ne sert à rien de discuter, elle semble avoir pris sa décision, comme en témoignent ses sourcils. Ichiro a à peine le temps de plus réfléchir sur la question de toute façon qu’elle lui attrape la manche, et il se relève docilement. Sans pouvoir s’en empêcher, son corps s’éveille un peu, son coeur tape un peu plus fort. Est-ce qu’elle va lui proposer de dormir dans son lit ? L’idée lui traverse l’esprit. Il est obligé d’y penser. Il se dit qu’elle n’a pas proposé qu’il vienne dormir ici si c’est pour qu’il atterrisse sur le canapé, et même si elle a changé d’avis plus tard, elle y a au moins pensé plus tôt. Il ne proteste pas, laisse la phrase “on va se coucher” tourner en boucle dans sa tête. Aussi délicieuse qu’angoissante. Il ne l’a jamais entendu de la part d’une autre fille qu’Anko, avant aujourd’hui. Il tente d’écarter la culpabilité, son corps prenant les décisions à la place de son coeur meurtri, et la suit sagement jusqu’à sa chambre. Il ne sait pas à quoi s’attendre. Malgré la pièce qui n’est en rien extraordinaire, il ne peut s’empêcher de se sentir toute chose à poser les yeux partout. C’est l’endroit où elle dort. Il en frissonne, laisse son regard glisser sur les mangas à l’étagère. Il se rend à peine compte qu’elle le laisse là, en tout cas, pas avant de tourner le regard derrière lui.

Le fait d’être seul le stresse un peu. Il fait un pas, précautionneux, marche sans faire exprès sur un de ses vêtements et s’en empare rapidement. Pendant son absence, il prend son temps pour plier les quelques affaires qu’elle a laissé au sol, histoire de se changer les idées, et remercie ciel qu’il n’y ait pas eu de culotte dans le lot. Il finit par entendre du bruit derrière lui et se retourne. Malgré lui, son regard se baisse vers ses jambes nues. Il ne voit pas tant plus qu’avec sa mini jupe de plus tôt, mais le simple fait qu’elle soit en tenue de sommeil, en pyjama, ce qui y infère un caractère un peu plus intime, le rend un peu fébrile. Ichiro baisse la tête vers ses propres pieds. Il a déjà enlevé ses chaussures à l’entrée, il suppose qu’il est en pyjama aussi, pour le temps de cette nuit. Il finit par venir regarder le lit, sans s’en approcher. “Je…” Il se mord l’intérieur de la joue. Sa poitrine est plus serrée qu’il le faudrait. L’impression d’être en train de tromper Anko revient plus forte que jamais. Ce n’est pas la même chose de poser ses lèvres sur quelqu’un, et de partager un lit avec. C’est officiel. Même plus que ce qu’ils ont dit plus tôt. Il ne sait pas pourquoi ses doigts tremblent à cette idée. Rio va le prendre pour un timide qui a peur de partager son lit avec une fille. Et il ne peut pas lui faire part de ses pensées véritables. Il ne peut pas la faire pleurer à nouveau.

Le jeune homme prend une inspiration et finit par s’approcher de Rio pour la tirer vers le lit. Il s’y assoit à côté d’elle et retire ses chaussettes. Il a besoin d’un moyen de se sortir de ses pensées. S’il reste dans sa tête, il sait qu’il sera hors de l’appartement dans à peine cinq minutes. La seule façon qui lui vient est de passer les bras autour de la taille de Rio pour la ramener contre lui et de venir se cacher dans son cou, pour l’y embrasser. Lâche, se dit-il en traçant sa peau de ses lèvres, la butinant allègrement. Il échappe à une situation intime qui le gêne en la rendant un peu plus intime. C’est très logique. Mais au moins il n’a pas à la regarder, il n’a pas à rencontrer son regard, et elle n’a pas à penser qu’il se sent mal. Ichiro finit par relever ses bras et les passer autour de son cou, effleurant sa poitrine au passage, panique un moment de l’imaginer nue sous son t-shirt oversize et vient attraper ses lèvres fiévreusement. Il sait qu’il n’arrivera pas à dormir. Il n’y arrivera jamais. Il n’aura plus aucune distraction. C’est avec immense culpabilité qu’il lui offre son premier vrai baiser depuis leur épisode sur le canapé, priant pour qu’elle ne voie pas dans son jeu et ne se fasse pas du mal pour rien. Ce n’est pas qu’il n’a pas envie de l’embrasser, de la toucher. Ce n’est pas qu’il n’a pas envie d’elle. Il en a envie. Bien trop. C’est là toute la difficulté. Ses lèvres l’entransent, et il finit par presser son torse contre le sien pour la sentir près de lui. Il n’a pas envie qu’elle mette fin à son étreinte, mais il sait qu’elle le fera. Il est trop pressant. Il craint de lui faire peur. Il ne sait pas ce qu’il veut. Il a mal, et noie sa douleur de douces caresses, de soupirs langoureux et d’une langue baladeuse.

 



※ ※ ※ the road seems far and you may shed tears with a sad heart. but until the day everything becomes a memory
let's be each other's resting place
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 170
pseudo : oska, judas, savage princess
avatar + © : Joy
ice and fire (ava) ; crack in time (sign) ; solsken (icone)
emploi/études : seiyu & bairmaid

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Jan - 13:49
(ichirio) (ootd) ✧ Rio se regarde dans le miroir de la salle de bain. Son reflet lui parait incertain. Elle essaie de sourire. De retrouver la moue déterminée qui avait pris possession de son visage. Mais la magie est passée et elle est redevenue elle-même. Une gamine terrorisée. Elle n’a pas envie de se laisser avaler par ses craintes. Elle ne peut plus faire demi-tour et n’en a pas vraiment envie. Peut-être qu’elle préférerait rester enfermée dans la salle de bain. Qu’elle imbécile. Elle se claque les joues. Quand il faut y aller… elle respire un grand coup avant de sortir de la salle d’eau. Il ne faut qu’un pas pour se retrouver devant la porte de sa chambre. Son appartement il parait bien étriqué d’un coup. Elle qui le trouve tellement douillé le reste du temps. Ses doigts tremblent sur la poignée de porte. Un mouvement de poignet et elle ne pourra plus faire marche arrière. Elle ouvre la porte avec une lenteur exagérée. Ça la surprend de le voir au milieu de sa chambre. Il n’a pas bougé. Qu’aurait-il pu faire de toute façon ? A part prendre ses jambes à son coup. Mais celle qui voudrait fuir c’est elle. c’est Rio qui ne sait pas ce qu’elle veut.

Elle se laisse faire et s’assoit à côté de lui. Droite comme un piqué. Elle n’a pas envie de parler. Elle ne veut pas qu’il parle non plus. Ça devient trop réel si l’un d’eux ouvre la bouche. Elle préfère prendre le large. Mettre son esprit en veille et ne pas réfléchir. Couper le court de ses pensées. Ses doigts serrent la couette quand il vient se nicher dans son coup. Elle bouge à peine. Ferme les yeux le plus fort possible. Son bas ventre se tend. Elle a très chaud mais frissonne. Un petit couinement lancinant lui échappe. Des décharges électriques sont envoyées partout dans son corps. De la racine de ses cheveux au bout de ses orteils. Elle a peur mais n’a pas du tout envie qu’il arrête. Bien au contraire.

Elle répond un peu maladroitement à son baiser. Ses mains viennent d’elles même fourrager dans ses cheveux. Son cœur explose dans sa poitrine. Son corps se fait un peu plus pressant contre le sien. Peur et désir s’entremêlent dans son ventre et fond doucement fondre ses entrailles. Elle n’entend plus que les palpitations sourdes de son cœur comme si l’organe était placé entre ses deux oreilles. « Je t’aime. » soufflet-elle sans s’en rendre compte entre deux baisers mouillés. Elle l’aime tellement que son être tout entier bouillonne juste pour lui. Chaque cellule qui la constitue vibre. Elle se redresse pour pouvoir se coller plus encore à lui. Elle voudrait que leurs corps se fondent l’un dans l’autre. Cette pensée la ramène tout droit sur terre. Et soudainement elle n’a plus d’air. Elle quitte le confort de ses lèvres un peu brusquement et ouvre les yeux. Sa chambre lui parait étrangère. Leurs visages n’ont jamais été aussi proches. Enfin si mais la dernière fois elle était saoule et il l’avait repoussée. Les choses sont bien différentes aujourd’hui. Rio laisse tomber son front contre son épaule. Elle n’arrive plus à regarder Ichiro. « En fait j’ai jamais… »

 


« Just love »
Some people care too much. I think it's called love.
©crackintime
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 329
pseudo : cosima
avatar + © : park bogum (c) faust (ava) (c) astra (signa)
emploi/études : interne en chirurgie.

i've lost all hope of ever getting better


dry tears and broken heart

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Jan - 14:30
(ichirio) (ootd) ✧ C’est injuste de lui offrir ça. Il s’en veut de lui montrer autant de faiblesse, s’en veut encore plus du fait qu’elle ne puisse l’imaginer. Sa peau l’apaise. La façon dont elle répond à ses baisers est enivrante, la maladresse deux fois plus attirante. Il soupire contre ses lèvres et repaît de ses caresses, de ses doigts qui filent dans ses cheveux, de son corps qui se presse avec autant de ferveur contre le sien. Il ne doute pas de ses intentions. Rio, toujours pure, jusqu’au bout des doigts. Ses murmures le transpercent, les émotions joutent. Pleurer ou rire. Son coeur gonfle de douleur autant que.. d’amour, sûrement. Il n’en sait rien. il ne pense pas. Les sentiments sont indissociables, se mélangent en une bouillie informe, qui le fait douter de chaque geste qu’il entreprend à son égard. Il ne lui répond pas. Il ne sait pas quoi répondre. Il ne mérite pas ça, et se hait deux fois plus de ne pas la repousser, de céder à un appel plus grand que lui. Ichiro se gorge d’elle, tant qu’il le peut encore. Tant que la culpabilité n’a pas abaissé son fouet, sévère sur son dos. Il n’arrivera pas à dormir. Le paradoxe de ce qui l’anime le prend aux tripes, il peine même à reconnaître les mouvements dans son propre coeur. Ses mains filent dans son dos, pour la serrer un peu plus, quand enfin il la sent s’échapper, retomber sur terre, d’un coup.

Il n’ouvre pas tout de suite les paupières. Le vide vient l’écraser. Le manque l’étouffe, et il use de toute maîtrise possible pour ne pas laisser ses doigts filer et la rattraper, qu’elle ne le le laisse pas tomber. Il peine à reprendre de l’air. L’arrière des yeux se tend, sa gorge se resserre, il se sent claustrophobe. Il la sent contre lui mais est autre part, les mots qu’elle prononce n’arrivent pas tout de suite jusqu’à son cerveau, s’échouent un long moment dans un silence de plomb. Il laisse son coeur se calmer. Son corps s’apaiser. Mais l’avoir même contre lui, sans pouvoir l’avoir totalement l’en empêche. Au bout d’un moment, dont il ne sait estimer la durée, il prend enfin conscience des mots de Rio. Il se rend compte à nouveau qu’elle n’a aucune idée. Vraiment aucune. Il a des lieues plus loin. Un rire nerveux passe entre ses lèvres, de se sentir happé si vite dans une dimension avec si peu de problèmes. Il ne se moque pas de ses angoisses, c’est loin d’être son intention. Il se sent pathétique. Comment lui offrir quelque chose de simple dans le dédale de ses misères ?

Il vient poser sa main contre l’arrière de sa tête. En vérité, il ne sait pas bien quoi dire. Il n’est ni surpris ni l’inverse. Dans son esprit, Rio a plu à beaucoup d’hommes, a sûrement eu des petits copains. Mais il voit bien comme elle est. Dans un sens, peut-être qu’il le savait, mais il n’y a jamais vraiment pensé, ou réfléchi. Bien loin. Il lui semble que tout a escaladé un peu trop vite. Ses intentions sont viciées, et Rio n’en a aucune idée. “Ne t’inquiète pas” s’empresse-t-il de dire, comme si cela servait à quelque chose. La culpabilité est bien plus grande. Il ne devrait même pas avoir des intentions pareilles, celles qu’elle lui prête en lui donnant ce morceau d’information, alors même qu’il a attrapé ses lèvres pour arrêter de penser à Anko. Anko.

Il repousse Rio doucement et prend une grande inspiration. “Dormons” dit-il presque froidement. Il vient s’allonger sans la regarder à nouveau, au bord du lit, dos à elle. Il ne pense même pas à quoi la situation doit ressembler. Il ne sait pas ce qui est mieux. être honnête, lui faire mal ? Ou la tromper, pour lui épargner la peine ? Il ne veut pas qu’elle s’approche de lui à nouveau. Il a envie de dormir. Et demain, quand il se réveillera, son coeur se sera apaisé. Elle va bien partir à un moment, non ? Il ne pourra pas penser à elle éternellement. Il aimerait qu’on lui envoie un compteur, tout droit descendu du ciel, qui lui indiquerait à quel moment il pourrait tout entier se donner à Rio, sans ravaler de douleurs inutiles. Le moment où il pourra la toucher sans arrière pensée qui ne devrait pas être. Il ferme les paupières. “Bonne nuit” finit-il par sortir du bout des lèvres. Il se hait du spectacle qu’il lui donne. Mais il n’arrive pas à faire autrement.

 



※ ※ ※ the road seems far and you may shed tears with a sad heart. but until the day everything becomes a memory
let's be each other's resting place
«Contenu sponsorisé»
Contenu sponsorisé
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EMOJIS & CIE  ::  :: shinjuku :: résidences-
Sauter vers: