AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 beautiful lies ♞ #eirei (+18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ fait bander l'bandit ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: beautiful lies ♞ #eirei (+18)   Jeu 28 Juil - 0:04



beautiful lies

AND I DROVE YOU CRAZY
Ta proie tentait encore de t’arrêtait mais en vain parce que la faiblesse de son corps le lui empêchait. Shinrei était tout à toi ce soir, il allait être cet élixir que tu allais boire. Plus rien ne pouvait te stopper, ses menaces n’étaient que de simples distractions et instruments de plaisir dans ton action. Entendre qu’il allait chercher à te retrouver et qu’il allait te tuer te faisait encore plus bander. La vulgarité présente est peut-être un péché et pourtant, ce n’est que le début de cet enfer que tu vas lui personnaliser. À ta manière, tu vas lui faire découvrir ton monde, l’envers du décor de ce monde que beaucoup de personnes ne connaissent pas ou s’aveuglent à son propos. Tu lui montreras contre son gré ce qui se cache sous les eaux. Et il verra la pourriture qui habite ses océans socioculturels, sociopolitiques et tout le bordel qui font pour certain pousser des ailes. Trouve-moi. Lui dis-tu, le visage rapproché de son lobe, la voix suave et la tête d’un mec qui est prêt à tout perdre. Et tue-moi. Une petite caresse sur sa chevelure décoiffée, les cheveux ébouriffés par tes doigts indomptés. Je t’attendrais. Un plaisir intense à cette idée d’incertitude et de mort vient remuer, féliciter ta libido, celle d’un mec qui a mis la barre de son égo surdimensionné K.O.

(…) Après t’être occupé du sexe du blondinet, les choses sérieuses vont enfin pouvoir commencer. Sans plus attendre un quelconque mouvement de sa part, tu tentes de le retourner avec une légère force. Pas besoin d’en engendrer davantage parce que son corps drogué répondait facilement à tes attentes. Te mettant toi aussi en sous vêtement, tu viens avant toutes opérations basculer ton corps contre son dos pour essayer de le conseiller. Autant tenter de prendre du plaisir. Ferme les yeux et écoute les claquements. Ferme les yeux et ressent chaque millimètre de mon corps qui pénètre en toi. Une main vient lui baisser son dernier vêtement et l’autre s’empresse pour sortir ton sexe du tien. Ton corps vient se coller entièrement à lui pour pouvoir le pénétrer à sec. Tu attrapes l’une de ses épaules comme appuie, pour entrer avec une légère douleur.


LOOK CLODO TJRS AUSSI BO




le guerrier narcissique des sailor moumounes !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: beautiful lies ♞ #eirei (+18)   Mer 3 Aoû - 16:19

beautiful lies
avec eiji
TENUE & CHEVEUX ☽ Combien de temps était passé depuis que j'avais bu ce nectar empoisonné ? Le temps marchait au ralenti pour moi, car tout était un véritable calvaire. Je voyais Eiji en horreur. Ce même Eiji pour qui je fais office de chauffeur, ni plus ni moins. Parfois, je ne parvenais pas à comprendre les motivations de cet homme. Oh, probablement l'alcool et la drogue qui faisaient faire n'importe quoi à sa cervelle étriquée. Mais de là à me violer... Parce que oui, c'était le terme. Rapport non-consenti, drogué, je n'étais devenu plus qu'un marionnette bonne à se faire baiser. J'avais envie de pleurer. Ou non, plutôt de mourir. Mourir de chagrin, mourir de honte, mourir de l'absolution de la situation. Eiji était en train de me tuer. Mais il était également en train de signer son propre arrêt de mort. Qui pourrait prévoir l'avenir après une telle soirée ? Sa cheville capricieuse ne semblait pas lui poser de problème, quand son sexe prenait la place de son cerveau. Sa voix dépaysée de velours me donnait des haut-le-coeur. Sa langue qui claquait sur son palais me donnait envie de vomir. Vomir, recracher toute la bile que j'avais pu accumuler dans la soirée. Recracher le whisky de la trahison et reprendre le contrôle de mon corps. Un corps qui balançait entre les mains sales et écorchées de Eiji. Il n'était pas beau. Et mon malheur faisait son bonheur. Il avait beau caresser chaque centimètre de ma peau rougie par la délicatesse brutale de Eiji, rien ne pouvait redorer le décor. C'était immonde. C'était odieux. C'était le pire cauchemar qu'il m'avait été donné de subir. Parce que j'en avais eu, des merdes dans ma vie. Quand on était flic, il fallait s'attendre à des représailles ou des menaces. Mais ça... Oh ça non, j'étais tombé dans le panneau comme le premier des puceaux à une soirée alcoolisée. Crétin. J'allais le retrouver, c'était une certitude, et j'allais lui carrer deux balles entre les deux yeux. Parce que c'était ça aussi, être flic: la liberté de porter une arme certifiée et se donner un semblant de sécurité alors que la réalité était ailleurs. Alors je maugréais. J'attendais que ça passe. Je voyais Eiji savourer l'instant présent alors que je priais si fort pour que tout s'arrête. Je plaquai mon visage contre le rebord du canapé, étouffant un râle rauque de douleur à l'intrusion de ce corps étranger en moi. Un corps étranger non-désiré, évidemment. Je soufflai. Ses doigts se resserrer contre mon épaule. Je ramenai mes propres mains de part et d'autre de mon visage déformé par la douleur. Je cambrai mon dos pour lui faciliter la procédure, mais ce n'était que pour alléger cette douleur physique bien présente. Parce que la douleur mentale, elle, n'allait jamais disparaître. « C'est pour te rassurer sexuellement... que tu fais ça ? Tu dois... manquer de confiance en toi, pauvre petit père... » lui fis-je en soufflant, les yeux rougis par les effets de la drogue sur mon organisme qui n'en avait jamais ingéré une seule goutte. La haine progressait dans mon esprit et il m'était impossible de ne pas être provoquant et méchant avec mon bourreau. Après tout, il le méritait. On ne trahissait pas une personne de cette manière. Surtout pour assouvir des pulsions aussi malsaines que celles qui habitaient Eiji. Pauvrette.
electric bird.




Je remets ma vie à un plus tard abandonné pour simplement vivre, tenter d'atteindre une humanité.
Revenir en haut Aller en bas
 
beautiful lies ♞ #eirei (+18)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Beautiful eyes, Beautiful lies... [Livre 1 - Terminé]
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» beautiful dream
» "White Lies." [A.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
emojis&cie :: 
n°4: tokyo
 :: meguro :: résidences
-
Sauter vers: