AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 beautiful lies ♞ #eirei (+18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur

“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: beautiful lies ♞ #eirei (+18)   Dim 10 Avr - 23:28

beautiful lies
avec eiji
TENUE & CHEVEUX ☽ Mon téléphone sonna tard ce soir. Je pensais avoir fini ma journée de travail tout-à-l'heure, mais j'étais comme qui dirait d'astreinte, surtout quand il s'agissait des familles les plus fortunées de Tokyo. C'était un point faible du boulot de voiturier. Il ne suffisait pas de servir de chauffeur de luxe aux riches, il fallait aussi se tenir à disposition de leurs envies quand ils voulaient. Quand je vis le nom s'affichant sur mon téléphone, je dus me résigner à lâcher mon film devant lequel je m'étais affalé. « Super... encore lui. » Par chance, j'étais encore vêtu de mon costard, j'avais juste retiré ma cravate et ma veste cintrée. Je me recoiffai au passage, et je quittai mon appartement, directement ma voiture de fonction brillante comme jamais. La route ne fut pas longue, mais comme d'habitude Eiji m'avait donné rendez-vous dans un endroit vraiment sombre et pas très fréquentable... Je me garai sur le bas-côté, puis je sortis de ma voiture et j'attendis sagement mon client, ramenant un peu les pans de ma veste sur mon cou. Je ne voulais pas attraper froid. Il était si tard, mais que faisait donc Eiji ici à une heure pareille ? Ce n'était absolument pas le moment pour ça... De toute façon, je l'avais toujours trouvé louche. Un gosse de riche qui devait certainement baigner dans la drogue, et j'avais absolument besoin de garder le contact avec lui. Un jour peut-être, j'arriverais à lui faire cracher le morceau sans compromettre ma couverture. Ouais, un jour peut-être.
electric bird.




Je remets ma vie à un plus tard abandonné pour simplement vivre, tenter d'atteindre une humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“ fait bander l'bandit ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: beautiful lies ♞ #eirei (+18)   Mar 12 Avr - 0:17



beautiful lies

do you like the way i flick my tongue or nah?
pourquoi cette soirée a aussi mal tournée ? t'as encore valsé. t'as trop ragé. une bande de boys se faisait remarquer dans les rues malfamées. ils faisaient trop les beaux avec leure fausse casquette suprême, putain... comment tu ressentais trop de peines. quand leur chemin a croisé le vôtre (ta bande et toi), c'était pas de quartier, on n'pense plus aux autres. clairement, ils ont tenté de vous prendre de haut, se la jouer de toi et de tes potos. sauf qu'ils ne s'attendaient pas à autant de violences subites de toi et ta taille si petite. premier mot de travers et tu lui met une dent de travers. le poing dans la gueule, tes potes t'engueulent. toujours à chercher les emmerdes, tu agis quand on te parle comme de la merde. alors, débute une confrontation brutale entre les deux groupes  qui sera prochainement le fruit d'un méchant scoop. sauf que dans l'action, tu n'as pas vu le gars avec son espèce de bâton. il te frappe à la jambe violemment. tu trébuches rapidement. mais le cœur colère, tu te relèves trop fier. par le feu de l'action, la douleur fait abstraction. mais tes collègues hurlent pour te faire réagir pendant que toi, tu étais en train de rire. tu saignes mec ! t'es grave blessé. on dégage ! mais toi, t'as envie de continuer. on ne peut plus t'arrêter. mais, y'a l'alarme des flics qui te fait cogiter. t'as pas envie de te faire chopper. tu décides alors de te barrer, aidé par un pote fatigué. coup de fil rapide à ton voiturier, pour qu'il vienne te chercher. aussitôt raccroché, tu continues ta marche infortunée.

au bout de quelques mètres, tu dis à ton pote de te laisser. il faut se séparer, pour ne pas se faire remarquer. il s'inquiète de te laisser seul, mais t'as trop d'orgueil. il se casse et toi, tu traînes ton corps fracasse. au loin, tu vois la bagnole sur le bas-côté. traînant ta jambe avec difficulté, tu avances vers shinrei, le corps ensanglanté.  

LOOK CLODO TJRS AUSSI BO




le guerrier narcissique des sailor moumounes !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: beautiful lies ♞ #eirei (+18)   Mar 12 Avr - 0:31

beautiful lies
avec eiji
TENUE & CHEVEUX ☽ Et j'attendais. J'attendais toujours avec Eiji, il était pénible ce mec putain. A chaque fois il n'en ratait pas une pour être en retard. Et que pouvais-je faire moi, hein ? Je ne pouvais pas me permettre de lui poser un lapin. Sa famille me payait super bien, et en plus j'avais besoin de Eiji pour mon enquête. Alors, dans cette ruelle humide, mains enfoncées dans mon manteau coupé d'hiver, j'attendais. J'avais l'impression de ne faire que ça dans ce job de voiturier: attendre les autres. Et ça me frustrait énormément. Mais fort heureusement, la silhouette trapue de mon client ne tarda pas à faire son apparition, et je remarquai rapidement qu'il boitait. Oh mon dieu, mais que s'était-il passé ? Je me redressai, yeux écarquillés, avant de trottiner vers lui, les pans de ma veste claquant dans l'air frais de la nuit. « Monsieur Sato ? Appuyez-vous sur moi, je vais vous ramener chez vous. » dis-je sur un ton assez détaché mais inquiet, lui prenant le bras pour le déposer autour de mes épaules. Je l'aidai ensuite à atteindre la voiture, pour ensuite ouvrir la portière arrière et lui permettre de monter. Je fis rapidement le tour du capot pour rejoindre ma place, et je quittai la rue sans attendre. Tout le long du trajet, je n'arrêtais pas de regarder la banquette arrière où Eiji se reposait. Je me doutais qu'il m'explique ce qu'il s'était passé. Après tout, je n'étais que son voiturier. Son chauffeur. Son larbin... Je finis par me garer au parking de la résidence familiale, puis je récupérai ma veste et j'ouvris de nouveau la portière arrière pour tendre ensuite ma main vers mon client. « Vous arriverez à vous débrouiller sans moi ? »
electric bird.




Je remets ma vie à un plus tard abandonné pour simplement vivre, tenter d'atteindre une humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“ fait bander l'bandit ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: beautiful lies ♞ #eirei (+18)   Mar 12 Avr - 22:00



beautiful lies

you'll scatter and disappear like a cigarett smoke
avec maladresse tu traînes tes pieds. shinrei sûrement en remarquant ton état, vient t'aider. un petit coup de main n'est pas de refus. en prenant appuie sur lui, vous rejoignez la voiture en pleine nuit. il te mène vers le siège arrière où tu t'écroules comme une épave, oubliant les bonnes manières. le sang vient mouiller le cuir du véhicule. voyant les dégâts, tu n'y prouves aucun scrupule. le temps du trajet, tes yeux se ferment afin de te reposer. t'es complètement déglingué, complètement fracassé.

le trajet t'as paru long cette fois-ci. ta jambe c'est une vrai boucherie. mais pas le temps pour les soucis, parce que t'es pas loin d'éclater une furie. tu penses à ses blérots de médeux, à qui t'as bien envie de les troncher en deux. ils le paieront un jour et s'en mordront les doigts. ils verront enfin qui établit les lois.

devant ta big house surdimensionnée, tu sors de la bagnole toujours un peu énervé. tu ne prends guère la nécessité de lui donner une réponse. tu sors du véhicule l'air bien agressif, ta gueule défonce. mais après deux pas, tu tombes à terre. tu veux tu la jouer héro, tu t'en donnes juste les airs. t'es pas invincible, même si tu persiste à le croire - sujet sensible. tu peines à te relever, les yeux fixés sur l'horizon, tu veux résister. alors, tu te bousilles encore plus la jambe disloquée, parce que tu veux croire à ton invincibilité. relevé par un désir de continuer, tu la maintiens avec fermeté, les lèvre mordues sous la pression d'un mal aiguë. mais, tu souffres beaucoup trop, alors tu exploses  parce que t'en as gros. tu te mets à hurler, les jambes pliées, le corps crevé. tu détestes être en position de faiblesse, être ralenti ne pouvant agir qu'avec mollesse.   

LOOK CLODO TJRS AUSSI BO




le guerrier narcissique des sailor moumounes !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: beautiful lies ♞ #eirei (+18)   Mar 12 Avr - 22:36

beautiful lies
avec eiji
TENUE & CHEVEUX ☽ Aucun mot ne sortait de la bouche de Eiji. Et pas un seul regard ne se posait sur moi. J'étais transparent, relégué au second plan, et il fallait que j'accepte de n'être qu'un simple chauffeur dans l'immense résidence luxueuse de la famille Sato. Mais Eiji avait bien trop de fierté, et je comprenais petit à petit, en le voyant peiner à marcher tout seul, se vautrant même par terre, qu'il n'y arriverait pas tout seul. Je haussai un sourcil, l'observant gigoter par terre comme un ver de terre pour tenter de rejoindre l'entrée de la maison. Sa jambe en avait pris un sacré coup. Je jetai un coup d'oeil à la banquette arrière de ma voiture. Ouais, c'était bien ce qu'il me semblait: il m'avait mis du sang partout. Une galère à nettoyer ça, tss. Je refis face à Eiji, le regardant forcer plus qu'il ne le fallait sur sa jambe, et lorsqu'il hurla de frustration, je finis par le rejoindre à petites foulées, m'accroupissant à sa hauteur. « Ravalez votre fierté pour cette fois-ci. » Je lui pris calmement les bras et le hissai immédiatement sur ses jambes grâce à mes muscles développés, puis je le laissai prendre appui sur moi pour entrer dans la maison. J'avais déjà eu l'occasion de la visiter. Mais elle ne m'inspirait rien de plus que de la richesse partout. Je me dépêchai de l'allonger sur le canapé, puis je partis en vitesse jusqu'à la salle de bains où la trousse de soins se trouvait. J'avais une bonne mémoire visuelle. Je me souvenais bien qu'une pharmacie se trouvait dans la salle de bains. Je me saisis de la trousse, ne réfléchissant pas à autre chose, et je revins vers Eiji pour retirer ma veste et lui relever le pans de son pantalon, ôter sa chaussure pour sa chaussette. Agenouillé au pied du canapé, j'inspectais la plaie. Elle n'était pas belle, mais elle ne nécessitait pas d'hospitalisation. J'estimais être capable de soigner Eiji. « Vous préférez appeler un médecin de garde ? Sinon, je peux m'en occuper. » Je préférai tout de même lui laisser le choix, après tout c'était lui le maître de ses lieux. Et personne d'autre que sa famille ne faisait la loi entre ces murs.
electric bird.




Je remets ma vie à un plus tard abandonné pour simplement vivre, tenter d'atteindre une humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“ fait bander l'bandit ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: beautiful lies ♞ #eirei (+18)   Ven 20 Mai - 20:44



beautiful lies

pull out your heart to make the being alone easy
Alors que tu persistes à faire ton bout de chemin en solo, ton voiturier décide alors de venir t'aider tel un héro. Il t'amène dans ta big maison pour te laisser sur ton canapé qui vaut des millions. Il s'en va tu n'sais où et toi, pendant ce temps là tu allonges ton corps mou. tu dois avouer que t'as mal. tu tiens ta jambe d'une main, les dents serrées, la tête penchée. la douleur fait brûler l'ensemble de ton corps. alors, tu enlèves ta veste, ta chemise et tes chaussures, ce qui te demande beaucoup d'efforts. des gouttes de sueurs perlent ton front par la douleur que t'essaie de cacher bien profond.

Le gars se ramène à nouveau, la trousse de soin en main pour nettoyer un peu tes bobos. Faible, tu le laisses s'en charger parce qu'il te semble fiable. Non, fais ce que tu peux. Aucun médecin posera une main sur toi. Les hôpitaux et les médecins tu les hais, tu n'y mettras pas un pied. Si tu t'en occupes, fais ça vite. Tu n'veux pas qu'on s'attarde dessus car ta soirée est déjà assez fichue.

(...) Dès que ton voiturier termine les premiers soins, tu t'empresses de te lever (malgré la douleur) pour attraper une bouteille d'alcool parce que t'en ressens le besoin. Tu verses du whisky dans un premier verre cristal qui finit tout aussitôt par être avalé cul sec, c'est primordial. Tu en ressers un autre dans la seconde qui suivit avant d'en proposer un à l'homme qui auparavant, t'a servi. T'en veux un ? Tu hausses ton breuvage pour lui montrer l'élément d'un potentiel partage. Sans attendre sa réponse, tu remplis un verre même s'il y renonce. Tu t'avances dans sa direction en boitant et la boisson dans une main, tu la lui tends. Ça ne te feras pas d'mal.
  

LOOK CLODO TJRS AUSSI BO




le guerrier narcissique des sailor moumounes !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: beautiful lies ♞ #eirei (+18)   Sam 21 Mai - 0:46

beautiful lies
avec eiji
TENUE & CHEVEUX ☽ Je voyais bien que Eiji n'avait vraiment pas envie de s'attarder sur sa jambe blessée. Il était de mauvaise humeur. Ses réponses étaient courtes et sèches. Ca me donnait presque envie de laisser tomber et de lui foutre la paix. Peut-être même que c'était ça qu'il attendait de ma part. Que je parte et que je le laisse tranquille. Mais sa jambe avait besoin d'être traitée un minimum. Alors lorsqu'il se montra coopératif, je hochai la tête et remontai doucement son pantalon pour avoir accès à sa plaie. Je retirai ma veste que je posai sur la table basse, ouvris la trousse de soins, et m'occupai de désinfecter tout ça et d'appliquer une compresse de gaze sur la blessure. Avec un peu de repos, Eiji irait mieux d'ici quelques jours. Cela ne prit que quelques minutes. J'avais travaillé avec soin et minutie. J'étais maniaque et soucieux du détail, donc c'est normal... Sauf que Eiji ruina mes efforts en quelques secondes lorsqu'il se leva du canapé pour boîter misérablement vers le buffet. Je poussai un soupir. Tout ça pour rien. Il ne fallait pas que je m'en préoccupe, c'était dans le caractère de Eiji et j'avais appris à vivre avec son tempérament difficile. Tout allait bien. Ce n'était pas grave. Et puis au fond, ce n'était pas mon problème. Alors je me relevai et pris ma veste, prêt à partir. Après tout, il allait forcément me demander de partir maintenant que j'avais fini de le soigner. Mais non. Je m'étais trompé. Eiji revint à ma hauteur avec un verre de whisky, probablement pour me remercier de mes services. Hum. Je ne savais pas si je devais accepter. J'avais de la route à faire pour le reste de la soirée. Enfin, rendre la voiture à l'entreprise et ensuite rentrer chez moi. Mais j'avais envie de ce verre. Ma gorge était asséchée. Je me saisis du verre dans un sourire mince. « C'est gentil de proposer. » lui fis-je dans un regard plein de malice, puis je portai le verre à mes lèvres pour boire à petites gorgées contrairement à Eiji qui y allait cul-sec. J'aimais savourer l'alcool quand j'en buvais, une vieille habitude que j'avais pris au fil du temps. Je revins ensuite du côté du canapé et j'observai Eiji du coin de l'oeil, jouant avec les bords de mon verre. « Aurez-vous besoin de mes services demain ? » lui demandai-je par pure curiosité, histoire de meubler la conversation. Sinon, je me trouvais toujours mal-à-l'aise dans le silence. Surtout quand il s'agissait de Eiji. Lui, cet être imprévisible.
electric bird.




Je remets ma vie à un plus tard abandonné pour simplement vivre, tenter d'atteindre une humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“ fait bander l'bandit ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: beautiful lies ♞ #eirei (+18)   Lun 30 Mai - 21:11



beautiful lies

love like drugs
Shinrei prend la boisson que tu viens de servir. Une technique pour qu'il ne puisse pas partir. Tu veux qu'il reste encore un petit peu. Tu te l'as joue au généreux mais, t'es clairement sur les nerfs avec ce qu'il s'est passé ce soir. Tu vas te venger, tu veux  satisfaire un certain manque en le faisant boire. Derrière ce verre partagé, se cache une mauvaise idée. Non. Vous pouvez prendre congé demain. Généralement, même si tu n'as pas besoin des services d'un de tes employés, tu les appelles quand même juste pour les faire chier. Eiji Sato n'est qu'un putain d'égoïste qui, ne pense qu'à lui, non-stop le jour et la nuit.

Accident, tu fais tomber ton verre par terre. Oups, c'est fait exprès.
Le contenu s'étale sur le tapis, mais tu n'peux nettoyer vu que t'es affaibli. P'tain. Tu tentes de te baisser, tires la grimace parce que t'es blessé. Tu peux t'en occuper ? Tu prends son verre pour lui libérer les mains. Pour nettoyer, c'est dans la cuisine. Tu tentes de l'éloigner un moment, un instant pour ajouter un petit ingrédient malsain.

Shinrei exécute vu que t'es dans une sale position. Dès qu'il disparaît de ta vue, tu chopes un flacon dans ton pantalon. Quelques gouttes s'ajoutent dans le liquide ambré. Tu viens d'y mettre un peu de ghb. Tu ranges rapidement le produit afin que tout le monde l'oublie. Tu mélanges légèrement le contenu et lui redonne son verre, dès qu'il termina de nettoyer le parterre. Merci. Un semblant de politesse pour ensuite te resservir un whisky dans l'idée de l'accompagner dans ce breuvage que tu as personnalisé. T'en profites aussi, pour prendre un petit médicament pour baisser la douleur un petit instant. De cette manière toi et lui, vous serez perchés ensemble et cette nuit.    


LOOK CLODO TJRS AUSSI BO




le guerrier narcissique des sailor moumounes !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: beautiful lies ♞ #eirei (+18)   Lun 30 Mai - 23:38

beautiful lies
avec eiji
TENUE & CHEVEUX ☽ Voilà qui était une bonne nouvelle ! Demain, je pouvais tirer une croix sur la famille Sato pour la journée. Je devais avouer qu'une journée de congé était la bienvenue, parce qu'entre mon enquête et mon travail sous couverture de voiturier, je trouvais peu de moments pour me reposer. J'étais déjà en train d'imaginer ce que je ferais demain. Probablement faire la grasse matinée, regarder la télévision, et pourquoi pas continuer un roman que j'avais commencé quelques jours plus tôt ? Un mince sourire se dessina sur mes lèvres alors que je sirotais mon verre silencieusement. Mais je fus bientôt tiré de ma rêverie lorsque le verre de Eiji s'explosa au sol. Je sursautai et levai la tête vers mon client. Oh je voyais... Il avait un peu perdu l'équilibre à cause de sa jambe blessée. Je haussai un sourcil, acceptant sans broncher la demande capricieuse du jeune homme. Je lui confiai mon propre verre de whisky, et je m'agenouillai devant le tapis pour commencer à ramasser les morceaux de verre. Je devais faire attention. La dernière fois, quand j'avais récupéré les bouts du vase que mon frère avait jeté contre le mur, je m'étais coupé. Je récoltais ainsi les éléments dans le creux de ma main, avant de me relever et de filer rapidement en cuisine pour jeter le tout à la poubelle. Je revins avec une éponge et du sopalin, pour ensuite nettoyer le précieux liquide qui coulait sur le plancher. Lorsque je me redressais, je refis face à Eiji, remontant mes manches, souriant car satisfait de ma petite tâche accomplie. « Et voilà c'est tout propre. » Eiji me tendit aussitôt mon verre. Je le remercie et apportai le bord à mes lèvres pour épancher ma soif. Je fronçai un peu les sourcils. Le whisky avait un goût étrange... Je haussai les épaules. Je mettais ça sur le compte de la bouteille qui avait l'air pas mal vieille. La boisson avait du vécu, pour sûr ! Je terminai d'une traite mon verre pour accompagner Eiji. Une sensation peu agréable me traversa le corps. J'avais chaud. Un peu en sueur. Je tirai un peu sur ma cravate pour desserrer mon col, grimaçant légèrement. « Puis-je... Puis-je m'asseoir ? » demandai-je timidement, la gorge nouée. Je n'attendis même pas la réponse de Eiji pour m'affaler sur le canapé, ayant surtout perdu l'équilibre. Je secouais un peu la tête, en clignant plusieurs fois des yeux. Je voyais tout trouble. Etait-ce la fatigue combinée à l'alcool ?... Non, probablement pas. Mais je n'avais désormais plus toute ma tête pour y réfléchir davantage.
electric bird.




Je remets ma vie à un plus tard abandonné pour simplement vivre, tenter d'atteindre une humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“ fait bander l'bandit ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: beautiful lies ♞ #eirei (+18)   Mer 1 Juin - 22:34



beautiful lies

laisser tomber les filles
la drogue semble faire effet. sans attendre la réponse à sa question, il s'assoit sur le canapé. c'est bientôt le moment d'agir. le voyant sur le repose personne, tu vas faire semblant de prendre soin de lui dans le but de le faire tomber dans ton piège. tu vas jusqu'à l'interrupteur pour baisser la luminosité de la lumière. restant à la même place, c'est-à-dire assez éloigné de ce dernier tu lui dis: ça n'a pas l'air d'aller. tes yeux s'assombrissent à l'idée qu'il faiblit. laissant un petit moment de silence et d'écart, tu reviens auprès de ton voiturier. planter devant lui, torse nu, tu le mates. il semble être dans un état second. parfait.

tu te penches au dessus de lui en posant une main contre le canapé, juste à côté de son visage pour te maintenir. comment te sens-tu à présent voiturier ? un léger sourire caché mais trop excité pour complètement s'effacer se dessine sur ton visage. tu ne comptes pas le laisser filer et de toute manière il n'est sûrement pas en état de bouger.

tes doigts viennent écarter les boutons de la veste en premier puis, petit à petit ceux de sa chemise noire. au fur et à mesure que tu déboutonnes ses vêtements, tu aperçois la carrure alléchante de ton employé. le torse à nue, tu laisses tes doigts s'y balader et apprécier les courbes de ses muscles. j'ai envie de m'amuser avec toi ce soir. ton regard avec lenteur se relève vers le sien et se stagne sur ses yeux fatigués. à nouveau, tu t'approches de son visage essayant de l'apprivoiser. les lèvres près de son oreille, tu viens lui murmurer: j'ai envie de toi. ta langue vient aussitôt titiller son lobe et tes dents s'y invitent également pour le mordiller.

LOOK CLODO TJRS AUSSI BO




le guerrier narcissique des sailor moumounes !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: beautiful lies ♞ #eirei (+18)   Jeu 2 Juin - 1:44

beautiful lies
avec eiji
TENUE & CHEVEUX ☽ La lumière tamisée me donnait envie de dormir. Mais je me sentais trop mal. En fait, c'était comme si mon corps pesait trop lourd et que j'étais incapable de me relever. De me tenir sur mes deux jambes. Je me sentais vraiment mal, et je n'avais qu'une seule envie: c'était de m'installer dans un lit, ou même la banquette, pour dormir. Mais ce n'était sans compter sur le regard lubrique d'Eiji qui ne me disait rien de plus. J'arrivais à comprendre que ce dont j'étais victime était orchestré par mon client. J'arrivais à le comprendre et pourtant, je me sentais totalement impuissant. Je gémissais, grognais parfois, alors qu'Eiji, malgré sa patte folle, s'était installé à mes côtés pour commencer à me déshabiller. Je lui étais reconnaissant dans un sens parce que j'avais vraiment très chaud à cause de la merde qu'il m'avait fait boire. Ma veste et ma chemise finissent au pied du canapé. Torse nu, je sentais le doigt taquin du jeune Sato glisser le long de ma peau brûlante. Le souffle court. Les pupilles dilatées. Je me sentais partir dans les tréfonds d'un esprit bien trop sombre. Je basculai ma tête en arrière dans un énième grognement d'impuissance, les dents de mon assaillant courant sur le lobe de mon oreille. Il avait envie de moi... Il avait avait envie de s'amuser. Mais pourquoi diable fallait-il que ça tombe sur moi ? Je tentais vainement de le repousser de mes mains. Mais rien à faire, je n'avais plus aucune force. Progressivement, mon corps devenait de la pierre. A fleur de peau. Un soupir désagréable s'échappa de mes lèvres. « Ne... faites pas ça... » Je parvins par miracle à rouler sur le côté mais cela eut pour effet de me faire échouer par terre. La chute fut bruyante, mais pas douloureuse. J'appuyai misérablement mes mains sur le sol pour tenter de me redresser. Je voyais tout trouble. Je levai la tête pour observer le visage sombre d'Eiji. Ses yeux me terrifiaient. Et son sourire ne me disait rien qui vaille. « Laissez-moi rentrer chez moi Eiji... » lui fis-je dans une plainte désespérée. J'étais presque à genoux devant lui. Le front en sueur et les sens en ébullition. Je savais que je n'aurais pas dû reprendre ce verre. Je savais que j'aurais dû me fier à mon instinct quand mes lippes avaient trempé dans le liquide âcre. Je le savais. Et pourtant. Je ne l'avais pas fait.
electric bird.




Je remets ma vie à un plus tard abandonné pour simplement vivre, tenter d'atteindre une humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“ fait bander l'bandit ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: beautiful lies ♞ #eirei (+18)   Jeu 2 Juin - 18:56



beautiful lies

slow-mo-tion
Pourquoi paraît-il si effrayé ? Pourquoi ses yeux sont-ils autant écarquillés ? Tu ne lui feras pas de mal. Il doit simplement être un gentil garçon et contribuer à tes actions. Il doit se laisser faire et tout se passera bien. Il n'y a pas de quoi avoir peur. T'es pas un méchant garçon. Le garçon que tu es veut juste un peu s'amuser avec sa grande poupée. Mais cette dernière ne semble pas vouloir jouer avec toi. Elle se laisse tomber par terre et se traîne difficilement sur le sol comme un verre de terre. Tu la regardes en difficulté, légèrement triste. La tête blonde t'attriste parce quelle veut partir, elle veut mettre fin à la petite soirée qui vient pourtant tout juste de commencer. Mais t'es pas d'accord. Après-tout, c'est chez toi. C'est toi qui décide. C'est toi qui lui dira quand elle pourra partir. Elle restera ici. Tout simplement.

Tu t'approches du blondinet, penché au dessus de lui pour lui passer une main dans sa crinière si bien coiffée. Tu la serres contre tes doigts et la tire en arrière. Domination. Non, il ne partira pas. Oui, il restera même si tu dois engager la force pour y parvenir. Chuuut. Tu verras, ça va bien se passer. Ton autre main vient lui caresser avec douceur son visage angélique, son visage aux airs tragiques.

Domination. Domination.
Brutalement, la main qui était si douce vient encercler son cou. Elle force parce que tu as envie de le voir souffrir. Le voir suffoquer te donnerait beaucoup de plaisir. Oh oui, tu veux le voir soumis. Tes jambes se plient pour te retrouver au dessus de lui pendant que tes mains tentent de le contrôler facilement (vu qu'il est drogué) en plaquant ses bras contre le sol. Pendant un instant, tu le fixes parce que tu es étonné par sa beauté. Il est si beau ton voiturier. Sa bouche, ses yeux et les creux de ses joues te font fantasmer. Les cheveux tombant sur ton visage, tu souris. Tu es si beau Shinrei. Première fois. C'est la toute première fois que tu prononces son prénom.


LOOK CLODO TJRS AUSSI BO




le guerrier narcissique des sailor moumounes !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: beautiful lies ♞ #eirei (+18)   Jeu 2 Juin - 19:19

beautiful lies
avec eiji
TENUE & CHEVEUX ☽ L'atmosphère était étouffante. Suffocante, comme les mains de Eiji qui empoignaient mes cheveux et mon cou. Je sentais ses doigts presser contre ma gorge. Ma jugulaire compressée. J'avais le visage cramoisi par le manque d'oxygénation de mon sang. Les dents serrées, je le regardai pendant de longues secondes, réprimant des geignements plaintifs entre mes lèvres pincées. Eiji était tantôt doux et délicat avec les traits de mon visage, puis soudain très dominateur et sadique. Je n'avais plus de souffle. J'allais tomber dans les pommes sous l'intensité du traitement qu'il m'assénait. En combinant cela avec la drogue dans mon organisme, je n'étais pas certain de tenir le coup. Je me sentais parfaitement impuissant et torturé sous la carrure maigrichonne d'Eiji. Mon corps se cambra au fur et à mesure que l'air venait à me manquer, jusqu'à ce qu'enfin il lâcha sa prise. Immédiatement, je pris une grande inspiration, bruyant, toussant un peu et me déportant de nouveau sur le côté pour expirer en paix. Mais la paix, je n'allais pas la trouver ce soir. Eiji semblait réellement décidé à vouloir abuser de moi. C'était une honte pour l'inspecteur de police que j'étais. J'avais fait l'armée. Je m'entraînais régulièrement et j'avais suivi des stages pour apprendre à me défendre. Il fallait croire qu'il avait compris que je ne serais pas facile à coincer. Il avait dû mettre une dose assez importante de drogue dans mon verre pour que je sois complètement abattu et rapidement manipulable. Le souffle court, mon torse s'élevant et s'abaissant, je plongeai mon regard vitreux sur mon ravisseur. « Pourquoi Eiji ? Pourquoi fais-tu ça... » fis-je dans un énième acte désespéré. J'avais mis au placard le vouvoiement. Celui que j'accordais à mon client. Je ne le voyais plus comme tel maintenant. J'avais... peur de lui. C'était difficile à me l'avouer, moi qui n'avait jamais craint que ce soit depuis que j'étais flic. Mais son sourire, son regard, les hallucinations que je pouvais avoir... Tout ça faisait monter en moi une crainte insoupçonnée. J'avais peur. Et au fond de moi, j'avais juste envie de m'évanouir pour ne pas être le témoin de ma propre déchéance.
electric bird.




Je remets ma vie à un plus tard abandonné pour simplement vivre, tenter d'atteindre une humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“ fait bander l'bandit ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: beautiful lies ♞ #eirei (+18)   Jeu 9 Juin - 19:10



beautiful lies

I M FEELING GOOD
Regarde ses yeux noyés par la peur. Ses traits crispés pour la faiblesse qui lui ait administré. Tu sens comme une aura de fierté, alors que tu ne devrais pas l'être en effet. Mais le voir à terre et à tes pieds, lui qui est davantage plus baraqué te donne l'impression de t'élever. Son visage si familier te rends à la fois curieux et perplexe, tu veux que chaque partie de son corps soit déshabillée. Faire la différence entre les deux jumeaux, une curiosité humaine et malsaine sur le phénomène du duo. Sont-ils aussi ressemblants ou ont-il quelque chose de différent ? C'est une question mal placée dans l'idée où ton voiturier, tu l'as complètement défoncé pour y arriver. Cependant, quand quelque chose de tracasse, tu veux toujours aller jusqu'au bout même si ça casse. Les embuches sont partout, qu'il y ait douleur ou non, tu iras toujours voir le fond du trou. T'es un dur, un haut la main, un vilain qui finira toujours par avoir ce qu'il voudra. Peu importe le prix que cela te coûtera. Tu y arriveras.

Pourquoi Eiji ? Pourquoi fais-tu ça... C'est vrai Eiji, pourquoi fais-tu ça ? C'est terrible. Non, ça ne l'est pas. Pas pour toi. Tu nourris un désir qui frappe à la porte de ton cœur, un désir qui lui donnera un souvenir de malheur. L'idée de marquer, la pensée d'impacter la mémoire d'autrui c'est quelque chose que tu cherches par peur que ton être tombe dans l'oubli. Tu veux laisser une trace sur tout ce que tu touches, tout ce qui t'entoure à en faire des amuse-bouches. L'homme est un apprenti, la douleur est son maître, et nul ne se connaît tant qu’il n'a pas souffert. Les mots poétiques de Musset de la nuit d'octobre viennent expliquer le geste inhumain que tu es en train de provoquer. Accompagnée de ses belles paroles, une main vient caresser sa chevelure colorée et frivole, les yeux suivant la direction du geste qui à la fin, s'envole. Un peu plus bas, les mains gourmandes se précipitent de toucher le corps si bien musclé. Descendant ton corps vibrant, tes lèvres viennent mouiller les tétons rosés de monsieur charmant. Tout au même moment, tu desserres le vêtement du bas pour le ôter tranquillement. Sans te précipiter pour savourer cet instant. Tu remontes plus haut pour voir ce visage si beau. Enflammées, tes lèvres se plongent dans son cou pour l'embrasser. Pendant ce temps, une main vient se déposer sur le sexe de ton voiturier. Le caressant doucement au dessus du fin vêtement. Après avoir fait durer ce moment, tes doigts se frayent un passage dans cet endroit chaud et excitant. Ils attrapent le pénis pour y débuter des mouvements de vas et viens sur un tempo régulier.



LOOK CLODO TJRS AUSSI BO




le guerrier narcissique des sailor moumounes !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: beautiful lies ♞ #eirei (+18)   Jeu 9 Juin - 21:56

beautiful lies
avec eiji
TENUE & CHEVEUX ☽ Je me sentais tanguer, tel un bateau à la dérive. Mes sens commençaient progressivement à s'endormir, je me sentais tout engourdi. Je n'entendais plus très bien, je voyais flou, et les odeurs m'échappaient. Mais le toucher était accentué. Je sentais les mains sales de Eiji glisser le long de ma peau brûlante et frissonnante sous les effets nocifs de la drogue dans mon organisme. Il était trop tard pour tenter de résister. Mon corps devenait encore plus mou qu'une éponge. Il pouvait me manipuler à sa guise, j'étais encore plus lourd qu'une pierre coulant dans l'immensité de l'océan. Un bateau à la dérive. Et la tempête qui faisait lever les vagues portait un nom: Eiji. Eiji le profanateur. Eiji, ce Poséidon déchu qui forçait son ascension sur mon corps endolori. Sa langue parcourait mes monts de chair. Je frissonnais davantage. Je retins un gémissement. Ma tête bascula en arrière, comme lorsqu'une vague pleine d'écume s'écrasait sur la roche érodée des récifs. Ses doigts, longs et rèches, venaient éveiller un plaisir qui n'était pas le bienvenu chez moi. Mais c'était un plaisir agréable malgré tout. Et comme la drogue faisait n'importe quoi de mon corps, je réagissais. Je réagissais dans un regard où on pouvait se noyer dedans tellement je transpirais la pitié. Je voulais qu'il s'arrête. Je voulais qu'il me laisse tranquille et qu'il aille jouer ailleurs. Mais comme l'araignée ayant coincé sa proie dans la toile, il n'y avait plus aucun échappatoire. Je voyais double. Le visage de Eiji apparaissait comme un mauvais rêve pour moi. Une nouvelle plainte s'échappa de mes lèvres tremblantes alors que je vins serrer brusquement mes cuisses, coinçant la main aventureuse de Eiji dans mon caleçon. Cet affront... Il allait finir par me déshabiller complètement. Et comme Poséidon sur le lit de sa rivière, Eiji arrivait sans mal à déchaîner la colère des eaux sur mon corps. J'agrippai ses cheveux à la base de sa nuque, le souffle court. « Je te retrouverai... et je te tuerai... » lui fis-je difficilement d'un air faible. Pourquoi m'évertuais-je à articuler et lui parler ? Mes sens s'évaporaient. Ils disparaissaient et je coulais littéralement dans la profondeur de l'inconnu des abysses. Il allait faire froid, il allait faire sombre. Comme la sensation d'un cercueil sous la pluie torrentielle de la mousson. Et je n'étais même pas sûr d'en sortir indemne.
electric bird.




Je remets ma vie à un plus tard abandonné pour simplement vivre, tenter d'atteindre une humanité.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: beautiful lies ♞ #eirei (+18)   Aujourd'hui à 19:46

Revenir en haut Aller en bas
 
beautiful lies ♞ #eirei (+18)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Beautiful eyes, Beautiful lies... [Livre 1 - Terminé]
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» beautiful dream
» "White Lies." [A.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
emojis&cie :: 
n°4: tokyo
 :: meguro :: résidences
-
Sauter vers: