AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 SLEEPLESS NIGHT. (hinamoe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Invité
“ Invité ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: SLEEPLESS NIGHT. (hinamoe)   Mar 29 Mar - 23:02


自由な生活
■■■




Suspendue à ses songes, parmi le service luxueux que celle-ci s'offrait. Négligeant par mégarde, les dires crachés par ce chauffeur désemparé, des poches bleuâtres recueillant les débris de son instabilité sanitaire, contes de ces nuits similaires à celle-ci qu'il passait, probablement avec mépris. Ce n'était ni le dynamisme ambiant propre aux vagues tokyoïtes, ni les néons débridant à forte luminosité les ruelles ténébreuses, qui donneraient raison afin que ses pupilles charbonneuses ne délaissent leur divinité... Vaste panorama floutant sous ses yeux, agrémenté de ces gens ahuris, dont les jambes semblaient dotées d'une frénésie sans nom. Elle submergeait les horizons de ces délires inavoués, de ses désirs assouvis... De sa soif de liberté, qui, en cette virée nocturne de douceurs printanières, émergeait de plus belle. La nymphe auparavant fidèle à sa branche, s'empressa de faire parvenir à son sauveur d'un soir, une ribambelle de monnaie faite de papier, s'extirpant à toute allure du véhicule rougi. Un peu trop négligemment sans doute, car trop empressée se trouvait la nippone à parcourir les corridors urbains de la capitale, élançant sa fluette silhouette, au gré des minces tornades que provoquait l'air enveloppant son épiderme de porcelaine. Elle se réfugia au beau milieu de ce pub aux sonorités anglophones ; bien qu'il ne faisait guère office de son lieu de prédilection habituel, inondé de merveilles anciennes tâchées d'encre noire. Se délectait de l'aura réconfortante émanant de la température du lieu, cependant bien vite éveillée de son insomnie psychique par le biais des diverses conversations qui couraient les murs. Son corps trouvait refuge auprès d'une table isolée, ne se faisant alors pas prier afin de lui offrir le confort tant espéré, son téléphone portable endormi valsant dans ses mains. De ses orifices d'amande, elle ausculta le moindre des recoins de la bâtisse, songeant naïvement que ce geste anodin servirait à faire passer le temps qui semblait perdurer longuement. Pourtant fidèle sanctuaire de bruissements incessants, de ragots ravageurs et de bon vivant au sourire moqueur, tout subissait un calme légendaire à l'instant présent, chose plus étonnante que jamais. Tokyo ne somnolait jamais. Et ce fut davantage le cas parmi ces quartiers qu'elle affectionnait tant, n'étant cependant pas une coureuse de rues, la bonne citadine que la jeune femme était ne pouvait dénigrer l'amour qu'elle portait envers les trésors dont sa ville natale regorgeait. Loin de sa routine incessante... Celle qui paraissait avoir l'effet d'éternité sur son visage ravagé par la fatigue. Ce soir semblait être une exception telle qu'elle savait si bien le faire, malgré son habituelle solitude épargnée. Ses ombres divulguées par la banale mais précieuse compagnie de son acolyte à l'enthousiasme fiévreux, la « dulcinée » qui lui manquait, comme ces deux gamines le disaient si bien au travers de sourds ricanements, toutes deux portées par les substances alcoolisées lors de précédent entretien. La folie incarnée, dont elle ne soupçonnait qu'à peine la venue toute proche.
© ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: SLEEPLESS NIGHT. (hinamoe)   Ven 1 Avr - 0:16


SLEEPLESS NIGHT

Moe & Hina

Dansant sous les projecteurs éclairant la scène où la jeune fille se trouvait actuellement, son corps se mouvait sur le rythme de la musique, son costume burlesque épousant parfaitement sa silhouette , son visage pomponnée et son teint légèrement bronzé faisait d'elle la star de ce soir, laissant ses concurrentes hors jeu. Oui, la belle et séduisante japonaise était dans son élément, baignant dans l'ambiance mélodieuse et enivrante, elle ne se lassait pas du regard que les hommes lui portait à sa personne, la nipponne se sentait désirée et aimée de tous, un sentiment qui ne la lassait aucunement malgré ces années passés dans ce même club, revoyant ces quelques habitués qu'elle connaissait assez pour se permettre de les appeler par leur prénom. Elle s'y plaisait réellement et, pour rien au monde, elle ne changerait son train de vie, oh ça non.

Ayant terminée sa soirée de travail, Hinami retirait le surplus de maquillage sur sa peau dorée tout en laissant un léger soupir s'échapper d'entre ses lèvres, fatiguée de ce long moment passé sur les devants de la scène à se trémousser devant un public avide de petites tenues et de danses plus ou moins osées. Face à cette grande coiffeuse illuminée à l'aide d'une petite guirlande entourant cette dernière, elle hydratait son visage à l'aide de divers produits cosmétiques offert par sa supérieure avant d'aller – enfin – se changer pour se vêtir d'une tenue plus acceptable pour son rendez-vous de dernière minute.

Oui, malgré son épuisement, la jeune fille avait sans aucune hésitation ce rendez-vous de ce soir, proposé par la belle et charmante Moe, demoiselle rencontrée lors d'une soirée bien trop arrosée où les deux femmes avaient terminées ivres au point de laisser la plus jeune gênée lors de leur seconde rencontres quand elles étaient sobre. Bizarrement, Hinami ne se lasse pas de leurs rendez-vous alors qu'habituellement, ce genre d'attaches n'est absolument pas quelque chose que la japonaise n'affectionnait réellement pas. Il faut croire qu'elle était l'exception dans la vie de la danseuse. Quoiqu'il en soit, ayant terminée de se préparer, la nipponne était à présent sortit du club, affrontant les rues de la capitale Japonaise tout en réprimant un léger frisson. Le temps s'était nettement rafraîchit et la jeune femme regrettait déjà sa tenue légère. Peut-être aurait-elle du opter pour un manteau au lieu d'une simple veste qui ne la réchauffait aucunement. Haussant les épaules, elle fut rapidement dans sa voiture en direction du lieu dit. Les lumières défilants à toute vitesse suivant la rythme de la voiture, elle était rapidement arrivée non loin du bar où elles s'étaient données rendez-vous. Entrant dans cet endroit où les personnes partagent un verre ensemble, la japonaise scrutait des yeux les divers clients avant de trouver sa cher et tendre Moe. « Salut ma belle, t'as pas trop attendu j'espère ? » Un sourire adrressé à son amie, l'aîné s''était installée face à elle, le regard posé sur la plus jeune, la détaillant. « Tu nous a déjà commandé à boire ? » Un énième sourire destiné à la cadette, la fatigue accumulée au cours de cette soirée s'était finalement évacuée.
© HELLOPAINFUL



__________________

no matter what happens
there will always be those who can't begin to heal, because they realize there is more pain yet to come



Sailor Queen:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
“ Invité ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: SLEEPLESS NIGHT. (hinamoe)   Lun 4 Avr - 23:48


自由な生活
■■■




Sa routine au sein de la librairie qu'elle détenait en héritage, avait vraisemblablement instauré en sa subtile personne, un désintérêt surprenant envers ces endroits que la fluette demoiselle ne fréquentait que lors de rares occasions. Là où divers énergumènes envers lesquels, elle ne portait qu'une attention des plus minimes semblaient s'éparpiller, le corps las et positionné sur ces tables dont le bois paraissait avoir vécu des aventures bien mystérieuses. Ces gens-là ne possédaient, parfois, qu'une once de savoir-vivre au sein de cette société tokyoïte à la fois dynamique et conservatrice de ses plus grands mœurs, les mains dans leurs vestes en jeans délavées, la respiration saccadée de souffles trop poussiéreux, tombeaux de leur cigarette encore vive au creux des lèvres fissurés de ces funestes bandits. Brandissant leur liberté, leur jeunesse, parfois même retardée car nombreux demeuraient ceux dénigrant leur âge mûr au profit d'un amas de bêtises enfantines... Ces actes ne faisaient que fasciner cette lectrice avide de persister entre les quatre murs de son logis, jardin de ses secrets inavoués, dont l'unique gardien n'était autre que les cieux surplombant sa chevelure fleurie. Ses paupières impunément rosées, pouvaient là se cloîtrer par mégarde, délaissant l'objet issu de la dernière technologie piégé entre ses mains en réalité glacées ; si la cause de sa venue n'avait guère fait irruption au beau milieu de cet antre aux déboires éméchés propres aux pantin des nuits dépourvues de sommeil, tout juste devant ses yeux, esclaves d'un profond épuisement psychique. D'un geste courtois, la plus jeune s'empressa de saluer sa divine amie, celle qu'elle admirait secrètement et ce, du plus profond de son âme engourdie, ses lippes faites de merveilles s'affaissant en un rictus empli d'une douceur sans précédent. « T'en fais pas, va... J'ai connu plus retardataire que toi. Et non, j'ai encore rien commandé, je t'attendais.  » Un léger ricanement rivalisa alors avec cet espace auparavant bien encombré par la nature sonore, les différentes entrevues de cette jeunesse oubliée embaumant les environs aux relents alcoolisés. « Alors ? Le travail, finalement, pas trop difficile ? J'sais pas comment tu fais, sérieusement... Déjà là, il me faut quelque chose de bien agressif pour m'empêcher de succomber à la tentation de me vautrer. » Puisque son acolyte n'était qu'à peine dupe et la libraire en était définitivement consciente, celle-ci n'était aucunement en mesure de divulguer les débris recueillant ses nuits blanches tout juste sous ses prunelles illuminés. Leur profession respective ne les liait en aucun cas, la danseuse demeurant poupée de ces clubs mal-fréquentés, mal-fichus, exposant les courbes de sa silhouette féminine aux yeux de tous, enveniment les désirs assoiffés de cette clientèle très peu recommandée. Moe, le savait ; elle le savait si bien que ce fut le lieu de leur première rencontre, leurs gestes irréfléchis, source de leurs liens d'amitié pourtant hors du commun. Cette gêne nouant à présent sa gorge l'emprisonnait de plus bel, pourtant, la présence de la brune ne se devait de rimer de manière si saugrenue. « Au fait, à propos de l'autre fois... Tu dois te douter que mon état n'était pas le bon. » Demies-excuses profanées, la malheureuse s'engouffra peu à peu au sein d'un embarras causé par sa propre personne trop étourdie sans doute, le cœur lourd de péchés enfouis au fin fond de la boîte de Pandore aux dorures vermeilles que ses fines mains immunisées de souillures possédaient. Naïvement, elle en venait probablement à trop prêcher des paroles dénudées de sens, aux yeux de la belle, car trop intimidée par ce que cette dernière dégageait, tout n'étant que la métaphore de l'être que l'ignorante souhait devenir.   
© ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: SLEEPLESS NIGHT. (hinamoe)   Mar 5 Avr - 2:58


SLEEPLESS NIGHT

Moe & Hina

Les relents de ses diverses consommations alcooliques dans ce bar où affluent un grand nombre de personnes ne semblait pas déranger la danseuse qui avait décidé d'en faire abstraction. À vrai dire, il lui arrivait de faire des shows privés lors de ses soirées de travail et il y avait ces quelques clients, aussi rares soient-ils mais tout de même présents, qui dégageaient une odeur nauséabonde de leurs nombreuses boissons qu'ils avaient consommés. Aussi, ce qu'elle pouvait sentir dans cet endroit ne la préoccupait donc plus tant que ça, son esprit s'étant focalisé sur l'unique chose qui méritait son attention. Oui, face à elle, la séduisante nipponne répondant au nom de Moe, la jeune libraire rencontrée au fil d'une des soirées bien trop arrosées où les deux jeunes femmes avaient terminées bien trop ivres pour savoir articuler convenablement la moindre syllabe. Elles auraient donc pu être gênées en se retrouvant en cette fraîche nuit d'avril, mais ce n'étais aucunement le cas de l'aînée qui était arrivée, quelques minutes de retard devant elle.

Quelques sourires amicaux furent échangés ainsi que quelques mots, bribes d'une nouvelle conversation entre deux jeunes femmes se retrouvant pour la première fois après s'être rencontrées lors de cette fameuse nuit où elles furent toutes deux invités à la même fête. « Parfait. Tu veux boire quoi ? Je crois que je vais prendre une vodka, j'ai besoin d'un petit remontant. » Le garçon fut gracieusement interpellé, guidé par la main levée de la jeune danseuse qui, une fois le serveur arrivé à leur table, lui avait indiqué ce qu'elles souhaitaient toutes deux boire avant de reporter son attention sur la principale intéressée, la jeune libraire interrogeant la jeune femme devant elle. « Je suis exténuée, je sais jamais à quelle heure je vais pouvoir dormir où bien devoir me réveiller pour les préparatifs de la nuit suivante, mais je m'y plaît vachement. » Balayant d'un léger geste de la main ses maigres soucis du travail pour cette fin de soirée, elle écoutait son acolyte lui donner ce qui semblait être un semblant d'excuses liés à un sentiment assez honteux, quelque chose que la jeune femme elle même ne comprenait pas, laissant alors l'incompréhension s'inscrire sur son visage. « J'étais également dans un sale état tu sais. Mais passons à autre chose, t'avais passée une bonne soirée ce soir là ? Je me souviens pas tellement de ce qui s'est passé pour moi à part notre rencontre. » Un léger ricanement vint appuyer sa phrase qui montrait l'absence de honte dans les souvenirs de la soirée passée au travers de l'esprit de la danseuse. Leur conversation soudainement coupée par l'arrivée imminente du barman qui avait déposé leur consommation sur cette table légèrement décolorée, l'aînée avait apportée la paille à ses lèvres, sirotant cette boisson alcoolisée qui descendait lentement dans sa gorge, brûlant cette dernière lors de la premier lampée. « C'est pas trop ennuyeux de travailler dans une librairie ? Je veux dire, quand t'as personne, genre aucuns clients, qu'est-ce que tu fais ? » Elle s'intéressait à la vie de son amie bien que cet intérêt pouvait s'avérer assez singulier, la jeune femme n'aimant particulièrement pas la populace, c'était tout à fait différent avec la nipponne qui se trouvait face à elle.

© HELLOPAINFUL



__________________

no matter what happens
there will always be those who can't begin to heal, because they realize there is more pain yet to come



Sailor Queen:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
“ Invité ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: SLEEPLESS NIGHT. (hinamoe)   Jeu 7 Avr - 2:55


自由な生活
■■■




Finalement apte à prendre ses aises, ses jambes d'une finesse gracieuse mais aux muscles entremêlés, s'épanouissaient sans la moindre gêne sous cette table dont l'espace demeurait partagé avec sa vis-à-vis. Elle omettait les regards insistants de ces gus aux lippes assoiffées de liquide sacré en ces déboires nocturnes portés en leur direction, ce duo probablement considéré telles de vulgaires proies trop aisées dont se délecter. Elle avait beau n'apprécier que très peu les caractéristiques collant à la peau d'autrui, les stéréotypes préfabriquées, les ragots qui sillonnaient les étroites ruelles sociales de leur temps présent, il n'empêche que cet abus de machisme n'était guère surprenant à ses yeux candides, voilés par le mépris. Qu'importe. Ce soir, elle ne souhaitait que revivre au gré des ricanements assourdissants pouvant être partagés avec la demoiselle à ses côtés, les vapeurs alcoolisés perpétuant en son odorat maltraité. « J'vais prendre la même chose, je crois bien. » Fort heureusement, l'un des employés fut interpellé par sa compagne de la soirée, dorénavant guidé par leurs choix similaires, celui-ci s'éclipsant aussi furtivement qu'il fut dirigé envers le couple féminin. La libraire, de ses oculaires curieux, reporta l’entièreté de son attention envers la danseuse exprimant avec peine le rigoureux emploi du temps auquel la pauvresse devait faire face ; soudain, elle ne pouvait que ressentir une immense compassion à son égard, sillonnant également, les nombreuses heures passées à satisfaire une certaine clientèle... Au final, bien que leur carrière respective ne se liait pas au même domaine, le but demeurait identique ; plaire dans vos choix, dans vos décisions. Exprimer un sentiment de gratitude envers ces gens, souvent inconnus, qui vous permettent de poursuivre cette misérable existence pointillée de galères financières et de craquelas sociaux. Leur routine perpétuelle, en soit. « T'es mon modèle, j'ose à peine me regarder en sous-vêtements dans une glace pendant ce temps. Je suis sérieuse. » Un énième rire essoufflé au creux de ses lèvres fanées ; elle avait beau aborder ce fait réel concernant sa personne, ce dernier n'en restait pas moins légèrement embarrassant. Il était tout à fait anodin d'éprouver un certain brin envieux concernant le physique pulpeux de son interlocutrice, interprétant la séduction même sans forcément le réaliser, que ce soit au travers de ses gestes gracieux et emplis de féminité ou encore de ces tissus soyeux saillant à la perfection son corps aux courbes harmonieuse. D'ordinaire, la brune n'était pas usée à de tels confessions, cependant, Hinami dégageait une telle prestance que lui confier ces secrets longuement gardés résonnait en son âme comme une évidence, l'euphorie de la nuit l'agrippant certainement aussi. Les idées que la gamine se faisait de sa voisine se confirmaient alors que la concernée ne prenait aucunement l'initiative de perdurer ce sujet emplissant la libraire d'un sentiment de gêne plus ou moins prononcé, bénissant intérieurement, cette attention toute particulière à ses yeux. Un funeste mouvement d'épaules et un furtif hochement de tête prospéré envers son amie interprétaient qu'à l'évidence, cette précédente soirée ne s'était pas débouchée en un regrettable échec ; bien au contraire. A dire vrai, le retour de ce serveur, empoignant deux verres convenablement dressés, interrompit toutes paroles possibles parmi cette discussion à présent vive, toutes deux gratifiant son aimable geste au passage ; jusqu'à ce que la libraire se trouvait, une nouvelle fois, au cœur d'une interrogation dont elle fut à présent usée. « Disons que c'est moins facile à gérer qu'on puisse penser. Et puis, faut bien que je me nourrisse, que je vive, et que je paie les charges des locaux. Parfois, je remercie mes parents de me permettre de prendre la relève, je sais pas vraiment ce que je ferais si je possédais pas la librairie... » Et en toute honnêteté, dénigrer cette philosophie se reflétait comme le choix le plus judicieux à ce moment même, la déchue se focalisant sur ces liquides aux arômes purs ne demandant qu'à être innocemment consommés. « On a pas de raison valable de trinquer, si ce n'est qu'en notre honneur. » Un certain enthousiasme se figeait à présent sur son visage candide; levant son verre, à sa liberté. Leur liberté.  
© ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: SLEEPLESS NIGHT. (hinamoe)   Sam 9 Avr - 2:42


SLEEPLESS NIGHT

Moe & Hina

La soirée débutait avec merveille. Les deux jeunes femmes semblaient s'entendre à la perfection, discutant de choses et d'autres sous les yeux affamés de ces hommes, ne se cachant aucunement, les observant ouvertement, rêvant de commettre le pêché de chair avec l'une de ces nipponnes où bien encore en compagnie des deux, pour les plus dérangés des occupants de ce lieu encore bondé malgré l'heure défilante qui se faisait de plus en plus tardive. Leur conversation imminente coupée par l'arrivée d'un des employés de la maison leur servant les consommations que les demoiselles avaient quémandés. Son acolyte et elle parlant principalement de leur travail, la seule et unique chose leur permettant de vivre sous un toit
mais aussi d'acheter le nécessaire afin de mener une vie convenable, la nymphe avait alors complimentée l'aînée quelque peu amusée par les dires de la plus jeune des deux, un léger sourire accompagnant son regard plongé dans celui de sa compagne de ce soir. « Pourquoi t'ose pas te regarder ? T'es bien foutue, tu devrais pas être gênée de ton corps. » Dis en toute sincérité, la japonaise ne mentait aucunement. Après tout, après avoir côtoyer ces femmes de cabaret qui n'avaient aucune pudeur, elle pouvait à présent juger à vue d'oeil si la jeune fille se tenant en face d'elle possédait un beau corps ou non. Les apparences, le physique et toutes ces petites futilités, Hinami connaissait que trop bien, c'était une évidence.

Changeant de sujet, la japonaise évitait alors à son acolyte d'éprouver une certaine gêne, quelque chose d'embarrassant quant à cette soirée passée autre fois, où l'alcool coulait à flot, les invités baignant dans l'ivresse. S'intéressant au travail de la plus jeune, la cadette fut de nouveau interrogée, devant répondre aux questions de la plus vieille. Écoutant les dires de la nipponne, elle ne put qu'acquiescer silencieusement ce qu'elle contait, hochant la tête tout en attendant la fin de sa réplique. « Ouais je comprends mais tant que ce que tu fais te plaît, c'est l'essentiel. » Oui, l'aîné, de son point de vue, ne se voyait aucunement travailler dans un endroit où le plaisir n'y était pas, préférant alors vivre dans la misère et la pauvreté plutôt que d'être forcé à s'atteler à une tâche qu'elle n'aimerait point, c'était une évidence. Puis, levant son verre, la nymphe avait partagé son enthousiasme et cette joie tout en proposant de trinquer sans réelle raison valable. « À nous ? Ouais c'est ça, à nous, un duo bien trop sexy pour tout ces pochtrons qui nous matent sans aucune discrétion ! » Elle ricane légèrement tout en claquant son verre contre celui de la cadette face à elle avant de boire une gorgée, plissant légèrement les yeux, sentant cet alcool lui traverser tout au long de la gorge. « T'as rien de prévu pour après ? On peut sortir en boîte ou quelque chose dans le genre, si tu veux. » Ses jambes croisées, la danseuse tentait de se faire entendre malgré les bruits venants de part et d'autre de l'établissement. Les brouhahas mêlés à la musique rendait la conversation plus ou moins difficile, les deux jeunes filles devant hausser le temps plusieurs fois afin de se faire comprendre pas sa « dulcinée ».
© HELLOPAINFUL


hrp:
 



__________________

no matter what happens
there will always be those who can't begin to heal, because they realize there is more pain yet to come



Sailor Queen:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
“ Invité ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: SLEEPLESS NIGHT. (hinamoe)   Lun 11 Avr - 21:56


自由な生活
■■■




Il n'y avait pas de raison afin de douter, d'une quelconque façon, de cette aptitude à conter diverses anecdotes à la danseuse ; celle-ci semblait être dotée d'une telle aura significative, que la libraire ne donnait libre cours de délaisser les nombreux regrets qu'elle pouvait éprouver à l'égard de sa propre personne... Parfois trop minutieuse envers l'apparence qu'elle dégageait, manquant certainement d'une once de confiance en elle suffisante afin de ne pas délibérer chaque jour si oui, ou non, ses choix étaient les meilleurs. Elle le savait pertinemment qu'envier autrui n'était pas la solution ; cependant, face à ces grandes dames à l'allure imposante telle que l'était Hinami, la silhouette embaumée d'un parfum si confiant qu'il en devenait enivrant pour les alentours, la malheureuse ne pouvait dénigrer ces quelques sentiments reflétant presque une jalousie inavouée. A la simple remarque de sa vis-à-vis, la brune se contentait simplement de hausser les épaules, une mine dubitative creusant ses lippes. Les constatations de l'aînée suffisaient à lui léguer du baume au cœur, innocemment. Cependant, la principale concernée et éternelle têtue, n'en demeurait pas moins intransigeante à ce sujet si tabou chez elle d'ordinaire. « Pas tant que ça. Si tu savais le nombre de choses que j'aimerais changer chez moi... Y en a des tas ! » Un furtif ricanement s'expatria du creux de sa bouche vermeille, ponctué d'une touche allégée de désespoir. Il n'y avait de choix que de celui d'omettre les négligences et avaler la réalité, enterrer ses exigences et atténuer les mœurs. Puisque sa personne fut façonner de cette manière... Les courbes juvéniles de cette passionnée s'épanouissant souvent, au soyeux passage des doigts d'un amant perdu contre ses hanches innocentes, ou bien encore de baisers ardents recouvrant son épiderme enneigée. Une façon anodine de se détacher de faits confirmés, de vices encrés au plus profond de son âme volage. « T'as sûrement raison. » Après tout, n'était-elle pas la mieux placée afin d'affirmer les propos de la plus âgée ? Cette grande rêveuse ayant passé la plupart de son temps à dérober les multiples bouquins de ces étalages boisés fleurissant la librairie durant son enfance de folie, se trouvait dorénavant sur le trône de l'enseigne familiale, avec grande modestie. Partageant une passion dévorante avec autrui, se délectant de ce surplus de culture abondant davantage chaque jour de sa funeste existence.
Quelques dires crachés par le biais de la plus grande innocence qui soit, très vite trahie par cet odeur alcoolisée noyant leurs narines, et les verres s'entrechoquèrent enfin, au gré d'un tendre geste d'amitié porté par ces deux poupées à en devenir dont la présence ne semblait pas passer inaperçue... Poussant la plus réservée du duo à en éprouver un certain amusement à l'égard de ces divers regards indiscrets glaçant les environs, grimaçant légèrement au contact de cette boisson maudite contre son palais rosée, la pauvresse oubliant presque les méfaits de celle-ci. « Effectivement, on a plutôt intérêt à s'occuper car si tu veux mon avis, la nuit risque d'être longue pour toutes les deux...  » Un sourire échangé à sa chère voisine, et la voilà tirer à nouveau quelques gouttes de son précieux, chauffant entre les paumes de ses grandes mains féminines. « Et toi, Hina ? On a parlé de mon travail, mais pas du tien. Il te plaît réellement, ce monde ? » Oui, son interlocutrice pouvait se penser maudite, puisque devant cette dernière se tenait une éternelle curieuse, dont la soif de savoir ne semblait qu'étanche... A propos de la vie, de lui, d'elle, d'eux, de tout le monde. Le vif désir d'en connaître davantage sur sa personne, cet être se mouvant chaque noir, face à des pupilles ébahis d'une clientèle d'un genre varié. Découvrir les profondeurs abyssales de cette personnalité des plus excentriques lorsqu'elle se trouvait aux côtés de la sienne. Naïvement, la fourbe qu'était Moe espérait sans relâche qu'elle ne dédaigne lui confier de multiples secrets inavoués... Aussi bien des messes-basses négatives, que des éloges envers cet univers parallèle au sien que sa pudeur d'esprit ne connaissait pas.  
© ACIDBRAIN

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: SLEEPLESS NIGHT. (hinamoe)   Dim 17 Avr - 22:49


SLEEPLESS NIGHT

Moe & Hina

Suspendue à ses songes, la danseuse se perdait dans le regard profond de son acolyte, toute deux discutant de choses et d'autres, échangeant quelques bribes des souvenirs de cette fameuse soirée où elle se sont rencontrées, changeant alors de sujet pour parler du travail de la cadette. Oui, les deux jeunes femmes parlaient en toutes amitié, autant intéressée par la vie de l'une comme de l'autre. Sa voisine qui semblait être complexée de son propre cors, l'aînée ne cessait de tarir d'éloges sa dulcinée et ce sans une once de mensonges. Oui, il n'y avait aucune fabulation dans ses propos mais cette dernière ne semblait pas convaincue malgré les affirmations de la jeune adulte qui était sure d'elle. Ne s'y attardant pas – car elle savait que quiconque possédait un complexe aussi léger soit-il est une personne impossible à convaincre, Hinami avait également répondu à la proposition de trinquer à leur petite soirée improvisée à la dernière minute, là ou elle pourraient apprendre à réellement se connaître sans posséder bien trop d'alcool dans les veines. Oui, cette fois-ci, elles n'étaient aucunement ivres et elles ne s'allumaient absolument pas. De légers ricanements s'échappèrent du creux de leurs croissants de chairs dans un sentiment de bien-être partagé.

S'attardant sur le travaille de la plus jeune, les deux petits bouts de femmes échangèrent quelques banalités sur ce domaine avant de passer à autre chose, l'aînée proposant alors une nouvelle sortie afin qu'elles ne s'attardent pas dans ce lieu où les regards pervers la dérangeait plus qu'autre chose. Pas que cela lui posait un quelconque problème mais elle ne supportait pas les vieux pervers qui s'attardaient sur son amie, cette jeune femme qui semblait également l'avoir remarquée. Réponse positive, ouf. En effet, la japonaise ne voulait certainement pas terminer sa soirée dans ce lieu assez pittoresque pour les deux demoiselles qui n'avaient pas leur place ici, à part si l'un des nombreux hommes présents souhaitaient finir les yeux aspergés de bombe lacrymogène sortit furtivement du sac à main de Hinami si toutefois l'un deux viendrait à se rapprocher dangereusement d'elles. « Super, surtout si on reste là ça va être super long et les gars ici vont commencer à prendre la confiance et vouloir venir parler avec nous. » Elle insiste bien pour que l'entourage l'entende afin qu'ils prennent cela comme une sorte d'avertissement pour qu'ils ne les approchent absolument pas.

Croisant ses jambes, la danseuse arquait un sourcil quand la voix de la plus jeune se fit entendre pour, à son tour, lui poser une question sur son propre travail à elle, signe d'une source intarissable de savoir. « Bah en fait, le monde ça dépend c'est qui mais... Ouais ça ma plaît bien fin j'sais pas comment l'expliquer mais quand je suis sur cette scène j'me sens trop dans mon élément tu vois ? » Oui, lorsqu'elle dansait gracieusement sous les projecteurs, centre de l'attention de tous ces hommes avides de sensations fortes, la jeune femme frétillait comme un poisson dans l'eau, tout simplement heureuse de se mouvoir sur scène. Une main passée dans ses cheveux et la nipponne souriait gracieusement à son acolyte avant de les servir de nouveau, terminant alors cette bouteille, la posant avec négligence sur cette table en bois qui commençait à vieillir. « On fini nos verres et on y va ? Je sens que je vais terminer par tous les insulter s'ils continuent à nous dévisager comme ça, je suis pas au travail là et y a pas à dire, ils m'insupporte tous. »
© HELLOPAINFUL


HRP:
 



__________________

no matter what happens
there will always be those who can't begin to heal, because they realize there is more pain yet to come



Sailor Queen:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
“ Invité ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: SLEEPLESS NIGHT. (hinamoe)   Sam 23 Avr - 15:37


自由な生活
■■■




Sa gorge rougeâtre se trouvait noyé en plein cœur d'une inondation malsaine, cette substances de relents sacrés se déversant sans le moindre remord au creux de celle-ci, asséchant la moindre raison voilant ses lippes malencontreusement souillées. Les astres de ses pupilles volages s'entrechoquèrent avec les désirs malins de ces gus à l'intention mauvaise, feintant leur admiration envers les courbes nymphettes de deux jeunes femmes déchues d'une routine incessante, celle qui composait leurs journées effrénées les menant à bout de souffle. La singularité masculine comme appâtée par les sourdes retentis de sirènes à la chevelure surplombant la poitrine juvénile de la libraire... Se tissant jusqu'à ses frêles épaules, ornant son teint opaline d'une couronne royale. Ils éprouvaient de bonne conscience le désir de s'emparer de la douceur d'Eve, émanant de leurs gosiers sauvages, emplissant leur être désespéré d'un faux espoir de domination... Comme si les fleurs pouvaient se faner au simple contact verbal qu'ils pouvaient bien émettre. Leur douceur voluptueuse les méprenant souvent, en dépit des nombreuses mises en garde. La jolie ne possédait pas l'habitude de les affronter, si bien que leur présence apeurait presque la pauvre biche, ces craintes nullement écartées par la présence d'une chère alliée à ses côtés. Ses doigts virtuoses de ses nombreux péchés, façonnaient la sculpture de ce verre fermement maintenu entre ses paumes moites... Songeant aux dires crachées par la brune lui faisant face, l’incitant à se focaliser sur sa présence et nullement à l’égard des vicieux les entourant, avides d'apercevoir une certaine faiblesse se manifester en ces demoiselles. L'artiste de scène dont les bourgeons pouvaient bien éclore une fois la nuit tombée, partageait finalement ses ressentis. Elle se dévoilait, se découvrait du châle mystérieusement transposé sur son être. Et là, la plus jeune comprit qu'il ne s'agissait rien d'autre qu'une vile passion dévorant la danseuse, dérobant alors sa pudeur, la faisant entièrement sienne. Cependant, ce soir... Elle était libre. Tout comme la libraire d'ailleurs. Deux électrons ne demandant qu'à exprimer leurs déboires éméchés, le cœur avare de sensations encore inconnues.
Cette boisson néfaste se trouvait dépourvue de sa bouteille, altérant la soif de ces deux condamnées nocturnes. De la monnaie s'immisça alors hors des abysses de sa poche, réglant la note, faisant signe à sa partenaire du soir qu'il était grandement temps de fuir... S'échapper afin de mieux vivre, semer les démons les invoquant. Tous les regards insistants n'étaient plus que poussières. « On s'en va. » Les chaises se mirent doucement à grincer. Elle agrippait non sans gêne la main de l'aînée, l'entraînant dans les ruelles illuminées de néons bleuâtres... Peut-être l'entraînerait-elle dans sa chute également. Un minime ricanement vint saupoudrer le silence glacial, bien que la vie poursuivait son agitation parmi les néants tokyoïtes, les échos d'une horloge assourdissante ne les arrêtant guère. Qu'elle était belle, Tokyo... Elle qui ne se fondait jamais parmi les méandres du temps, tout comme les bourrins frénétiques de son vivant tambourinant à l'encontre de sa jeune poitrine. « J'étais certaine que si on se bougeait pas de cet enfer au plus vite, t'allais finir par taper des poings sur un débile ! » D'un geste presque brusque, le fille s'emparait des épaules de son amie, au sein d'une étreinte faite principalement de ses chamailleries... Les tourments de son esprit se trouvaient peu à peu embaumés d'un somptueux parfum alcoolisé, tels que ses yeux félins légèrement plissés étaient en mesure d'en témoigner par disgrâce.
Les rues grouillaient de monde, à en faire tourner la tête aux deux aventurières, s'estompant dans le trou noir d'une virée nocturne, titubant sans projet concret. « Alors, on y va ? Ou on se défile ? » Les échos résonnaient pourtant de plus belle. La jeunesse se bousculait à l'entrée d'un de ces night clubs dont la fréquentation demeurait hésitante... Vraisemblablement, Moe ne s'usait point à ces tornades humaines. Non, un certain amour maudit le lui interdisait souvent, la mettant en garde contre les méfaits que les enfers renfermaient une fois l'aube éloignée... Cependant, la nuit reposait à présent entre ses doigts aériens, la modelant à sa façon, prenant forme d'une escapade essentiellement composée d'imprévus.  
© ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: SLEEPLESS NIGHT. (hinamoe)   Mer 4 Mai - 0:25


SLEEPLESS NIGHT

Moe & Hina

Les jambes croisées, une tenue peu provocante contrairement à ces fameux soirs de travail où ses costumes étaient à la limite du dénudé, la japonaise devait supporter les relents des divers consommations alcooliques et, de surcroît, les regards malsains de ces hommes, avides des courbes gracieuses des deux jeunes filles, ces derniers raffolant du corps des acolytes qui étaient exaspérées de cette attitude de Neandertal. Elle n'avait, à présent, qu'une envie, celle de s'en aller le plus vite possible avant qu'un quelconque acte de violence soit commit par l'aînée qui ne supportait plus les regards malsains en leur direction en plus des allusions salaces faussement discrètes des personnes présentes et, probablement ivres mortes. Un long soupir s'était alors échappé d'entre ses lippes, fatiguée de cette soirée. Elle qui pensait passer un bon moment en compagnie de la jeune fille se retrouvait à être vraisemblablement remontée contre la gente masculine, ce qui la confortait dans son idée que les femmes étaient nettement plus supérieures à eux, eux qui ne pensaient pas plus loin que leur ceinture. Que c'était pitoyable. Qu'importe, de toute manière, les deux demoiselles allaient à présent s'en aller, délaissant ces lieux sans une once de regret, au contraire.
La note réglée, les nipponnes se levèrent, faisant grincer leur chaise tandis que la cadette venait d'attraper la main de la danseuse sans une once de gêne, se dirigeant alors vers l'extérieur. « Oui, on y va avant que je pète un plomb. » Une fois à l'extérieur, les yeux de l'aînée reflétaient les multitudes de luminaires de la capitale japonaise, cette ville qui ne dormait jamais, illuminée de toute part par tout ces néons et divers décorations futiles qui attiraient l'oeil. Une fois à l'extérieur, elle ne put s'empêcher de lâcher un soupir d'aise tandis qu'un rictus s'inscrivait sur ses amas de chair. « Mais oui, une remarques en plus et j'explosais la bouteille sur l'un deux franchement. Et puis, c'est pas comme si je ne l'avais fait, Noa peut le confirmer. » Un léger rire tandis que les deux jeunes femmes se prirent dans une étreinte amicale tandis qu'elles se mettaient de nouveau à marcher, à la recherche d'une quelconque occupation pour la soirée, cette nuit où elles n'allaient probablement pas dormir. De toute manière, l'horloge interne de l'aînée était réellement déréglé, ses soirées bercées par les débauches et divers fêtes où elle travaillait en extra puis, prenant également son pied, profitait des boissons alcoolisées avant de terminer dans un lit avec une personne qui lui avait, bien évidemment, tapé dans l'oeil.
Les rues bondées, les jeunes femmes tentaient de se frayer un chemin avant de s'enfoncer dans l'une de ces ruelles peu fréquentables où de la musique à vous en percer les tympans en sortait. L'un de ces fameux nights clubs huppés où les jeunes se bousculaient à l'entrée pour pouvoir y entrer, là ou l'alcool coulait à flot et où le trafic de drogue marchait plus que bien. La proposition de son acolyte n'était que trop alléchante, hochant positivement la tête avant de lui répondre. « Bien sur qu'on y va, l'ambiance m'a l'air pas mal à l'intérieur. » Attrapant à son tour la main de sa dulcinée, la nipponne entraînait son amie au sein de ce gouffre, passant entre les personnes, se faufilent tels des serpents avant d'arriver à l'intérieur de cette boîte de nuit où une musique  entraînante donnait envie à l'aînée de bouger son corps sur le dancefloor. Les néons éclairant l'intérieur du club plongé dans une semi-obscurité, les deux acolytes se rendaient au bar, commandant alors une bouteille de vodka au serveur. « Je nous ai pris ça, j'espère que ça t'ira, sinon on prend autre chose ! » Haussant la voix pour se faire entendre par cette dernière, l'aînée commençait déjà à mouvoir ses hanches au rythme de la musique , coinçant sa paille entre ses dents tout en sirotant sa consommation. La nuit allait être belle et assez mouvementée.
© HELLOPAINFUL



__________________

no matter what happens
there will always be those who can't begin to heal, because they realize there is more pain yet to come



Sailor Queen:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
“ Invité ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: SLEEPLESS NIGHT. (hinamoe)   Ven 6 Mai - 20:42


自由な生活
■■■




La dernière fois que la libraire s'était aventurée en de tels lieux, était vraisemblablement durant cette soirée à laquelle Noa l'avait malencontreusement entraînée de son plein gré, négligeant les habitudes de la brune d'autant plus casanière usuellement. Les néons parsemant leur territoire sur l'épiderme de ces gens s'abandonnant sur la piste de danse, les ricanements essoufflés des bandes dont la poitrine se trouvait embaumée d'une néfaste fumée, les échos d'une musique endiablée crépitant en son oreille interne telle la pire des sentences ; elle pouvait sembler complètement déroutée face à un monde ne se liant aucunement au sien. Mais certainement l'euphorie d'une virée nocturne prononcée régnait sur la raison et les habitudes. Si bien qu'elle suivit sans rechigner l'aînée, ces deux-là à présent accoudées sur le comptoir face à ce qui semblait être le barman, les pupilles rivées sur les breuvages précocement servis. « Devine qui va se réveiller avec un mal de tête pas possible tout à l'heure ! » Elle pouvait déjà imager son faciès meurtri par une céphalée plutôt violente, ainsi que de légers tiraillements en son bas-ventre, maudissant alors l'objet de son imagination pouvant se révéler pour une fois réaliste. Les lippes à présent arrosées de ce liquide n'étant pourtant pas réellement affectionné par la cadette – cette dernière lutant même à l'encontre des vieux démons de ses proches pouvant se morfondre dans les bras séducteurs d'une déception alcoolisée, la nymphette au teint opaline scrutait non sans difficulté les alentours, ruinés par l'enthousiasme trépignant des fêtards indomptables. « Hina... » De son coude, elle implorait silencieusement la danseuse afin que celle-ci lui lègue une once d'attention, ayant bel et bien remarqué son regard volage. « Le garçon qui te fixe, là-bas... » Les relents alcoolisés interrompait par mégarde ses paroles hachées, également amplifiées par le vacarme provenant des enceintes sonores, l'obligeant à couvrir l'oreille de sa voisine à travers sa fêle main, lui susurrant avec lassitude de quelconques propos, pointant, dépourvue de gêne, le fauteur de trouble disposé au bout du bar. « T'es capable de l'inciter à te payer le cocktail le plus cher ? Rien qu'en engageant la conversation. Pas plus, d'accord ? » Une timide tape sur l'épaule de son amie, l'incitant à se jeter à l'eau et la voilà d'ors et déjà amusée, de jeux qu'elle ne connaissait pourtant guère. Il était d'autant plus gratifiant d'observer l'éternelle séductrice qu'était Hinami s'atteler à cette lourde tâche, plutôt que de se jeter soi-même dans la gueule du loup. « Je t'attends ici et j'observe, bien sûr. » A l'évidence, par principe ou simplement par crainte, la plus réservée possédait probablement pas assez de confiance afin de s'immiscer dans de tels manèges incontrôlables, l'âme à moitié dénudée de bon sens parait-il.  
© ACIDBRAIN


Dernière édition par Sano Moe le Mer 1 Juin - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: SLEEPLESS NIGHT. (hinamoe)   Ven 13 Mai - 2:27


SLEEPLESS NIGHT

Moe & Hina

Les soirées de ce genre, la danseuse connaissait que trop bien comment tout ça finissait et comment elle se déroulait et franchement, c'était trop son kiff. Les pilules passées discrètement de mains en mains pour finir dans la bouche de diverses personnes pour les rendre plus euphoriques, l'alcool coulant à flot et la musique à vous en percer les tympans, la jeune japonaise se sentait parfaitement dans son élément. Quoiqu'il en soit, cette fois-ci, ce n'était de elle même qu'elle s'y était rendue, mais par l'invitation de son acolyte qui avait été interpellée par tout les luminaires extérieurs et cette cohorte de personnes attendant à l'extérieur, laissant croire qu'il s'agissait d'un endroit où il fallait absolument aller. Sirotant leur verre de vodka assez bien dosé par l'aînée qui les avaient servies. S'en suivit alors une challenge imposé par sa dulcinée de ce soir, un défi assez simple d'autant plus que le jeune homme qui fixait Hinami était assez charmant, ce qui allait donc faciliter la chose pour la nipponne. « Pas de problèmes, tu vas me voir revenir avec un verre en plus et une claque sur les fesses en prime ! » Buvant son verre cul-sec pour se donner un tant soit peu d'énergie pour se re booster puisqu'elle venait tout de même de sortir du travail, ce qui l'avait quelque peu fatigué.
Arrivée au niveau du bonhomme, la japonaise lui avait adressée un sourire assez malsain et pleins de sous-entendus tout en s'approchant lentement de son oreille afin que le garçon puisse l'entendre convenablement. « Tu sais tout ce que ma bouche peut te faire si jamais tu venais à me payer un verre mon beau ? » Souriant à son tour, le jeune homme lui avait amicalement répliqué qu'il n'était pas intéressé et que son petit-ami n'était pas très loin. Choquée et déçue, la nipponne avait tout de même décidé qu'elle n'allait pas en finir là, prête à tout pour obtenir ce verre qu'elle aurait d'une manière ou d'une autre. « Tu vois la fille avec qui je suis arrivée qui est au bar ? Elle termine dans mon lit si j'arrivais à me faire payer un verre par toit sans rien faire, tu vois t'es pas le seul à être pd. Alors, tu vas soutenir ma cause ou jouer l'égoïste jusqu'au bout ? » Rigolant après les pseudo-menaces de Hinami, les deux étrangers se dirigeaient à présent vers le bar où le beau gosse brun lui avait finalement payé un verre tout en lui accordant un petit clin d'oeil tandis qu'elle se dirigeait de nouveau vers son acolyte, élevant son verre comme si elle détenait en ses mains le Graal de la victoire suprême. « Tu vois, les mains dans les poches. » Fier d'elle, il était évident qu'elle n'allait pas avouée qu'elle était tombée sur une complication et que le jeune homme avait uniquement accordé ce verre à la danseuse tout en croyant qu'elles allaient terminer par accomplir le pêché de chair toutes deux ensemble. « Ca te dis on va danser ? Maintenant que je suis bien lancée, je suis chaude à mort. » Posant son verre sur le bar tout en donnant les consignes au serveur afin que ce dernier surveille leurs verres ainsi que leur bouteille, toutes deux partirent sur la piste, traînée par l'aînée qui n'avait qu'une envie, se trémousser sensuellement ou non pour montrer à quel point les deux étaient les femmes les plus sexy dans ce night club.
© HELLOPAINFUL



__________________

no matter what happens
there will always be those who can't begin to heal, because they realize there is more pain yet to come



Sailor Queen:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
“ Invité ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: SLEEPLESS NIGHT. (hinamoe)   Mer 1 Juin - 22:29


自由な生活
■■■




Un énième ricanement se moquait de ses lippes lorsque la femme à ses côtés affirmait sans grand mal, sa supériorité à la gent masculine. Hinami représentait l'ensemble des qualités et traits de caractère que la libraire adulait tant, comptant à cela une liberté inouïe et une confiance à en faire perdre la tête aux femmes envieuses... Moe l'était un peu certes, bien que l'assumer demeurer chose complexe. Accoudée au bar, les iris inondés par l'obscurité entremêlée à une horde de faisceaux lumineux, la naïve songeait à obtenir une certaine liberté elle, aussi. Rien que ce soir, sans que personne ne vienne à le savoir, déroger aux règles prescrites par une passion dévastatrice, explorer l'ardent sentiment de se sentir séduisante... Aux yeux d'un autre, aux yeux des autres. Égoïstement, en la présence de son amie, elle espérait nourrir en ces semblables féminines une certaine aigreur envers le charisme que toutes deux étaient en mesure de dégager. L'ignorance de ses pensées se fondant en son rictus amusé, elle remettra cela à plus tard, se focalisant alors sur la scène défilant tout juste sous ses pupilles ébahies. La danseuse semblait être parfaitement en son élément, venant même à obtenir le gain tant convoité, provoquant un léger amusement chez la cadette, n'étant pas véritablement surprise. « Quelle surprise. Comme si on pensait tous que t'allais rater le coup. » Elle lui filait un geste du coude discret lorsque la danseuse de cabaret se trouvait finalement auprès d'elle à nouveau, cette dernière ne se faisant pas prier afin d'attirer la candide incarnée vers la piste de danse, là où diverses personnes s’affairaient à des pas plus ou moins endiablés. Malgré tout, l'adrénaline d'une soirée aux relents alcoolisés s'incrustaient en ses pulsions sanguines comme le venin d'une vipère, sans même que la malheureuse ne puisse s'en apercevoir. Sa tête se fracassait aux sons tumultueux d'une musique électronique, probablement la plus prisée de cette génération folle. Miroitant alors avec le calme ambiant de son habituel havre de paix, temple littéraire. Ce soir, elle se sentait autre. « Attends... » Sa main vint subitement stopper les ardeurs de sa compagne temporaire, lui arrachant peut-être un soupir, les raclures sonores du night club définitivement trop puissantes afin de lui donner grâce. La brune se penchait vers la concernée, glissant de quelconques dires au creux de son appareil auditif vibrant certainement au même rythme effréné que le sien. « Je crois qu'on les intéresse. » Dévisageant par la même occasion, ce groupe de jeunes garçons à la tête de vaurien. Elle n'était pas usée à ce genre d'endroits, ne s'y rendant habituellement que très peu, uniquement lors de rares occasions telles que celle-ci. Cependant, loin d'être dupe, la demoiselle était en parfaite conscience du fait que séduction et autres actes abandonnés par le romantisme restaient commun à ces soirées arrosées. « On va les voir ? Ou tu fais quelque chose pour les faire fuir ? Je te préviens, si tu veux faire un sale coup, faut pas compter sur moi, je suis pas une experte en séduction comme une certaine personne ici.  » Moe se stoppa, goûtant sûrement à ce que l'on appelait les remords... Connaissant Hinami, les idées commençaient sans aucun doute à fuser au sein de son esprit si vagabond, la libraire venant à se demander si ses paroles demeuraient fiables. « Non parce qu'ils ont vraiment l'air de nous surveiller depuis un bon moment, j'espère que c'est pas les amis de l'homme avec qui t'as flirté il y a quelques minutes. » Dénigrer cette futile gêne perpétuée par la sensation d'un regard persistant sur sa personne lui était impossible; si bien que les accusations s'étaient profanées seules.   
© ACIDBRAIN

jtmmmmmmm:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: SLEEPLESS NIGHT. (hinamoe)   Jeu 9 Juin - 3:13


SLEEPLESS NIGHT

Moe & Hina

Les corps se mouvant sur le rythme de la musique, dansant frénétiquement sur la piste de danse, la festivité était à son comble, l'alcool régnant sur cette soirée aussi mouvementée qu'endiablée. La japonaise, sirotant son cocktail, s'abreuvant de cette liqueur, se délectant de cette boisson lui rappelant ô combien elle aimait s'amuser dans ce genre d'endroit, riait à pleines dents lorsqu'elle était revenue après cette victoire, levant le bras, le poing levé (#AmelBent) tout en se dirigeant vers son âme sœur, cette fillette candide au teint porcelaine découvrant quelque peu le monde de la nuit aux côtés de la danseuse burlesque, ses yeux pétillants au sein de ce night club. N'hésitant pas à se tarir d'éloges tandis que la gamine n'étant peu étonnée par la réussite évidente de son acolyte, se laissait à présent conduire vers le centre de la grande salle, marquant alors un arrêt soudain tout en interpellant l'aînée. « Qu'est-ce qui t'arrive ? » Enivrée par l'adrénaline qui la portait jusque sur la piste de danse, Hinami voulait transcender les limites de son corps ce soir, aux côtés de sa dulcinée qui semblait, elle aussi, enclin à s'égayer à cette sauterie. Seulement, la main de la cadette venant stopper les ardeurs de la jeune femme tandis que son index vint pointer une cohorte de jeunes hommes, bêtes féroces observant les deux jeunes femmes comme de la chair à se mettre sous la dent. Très peu pour elles. Dévisageant ce groupe de jeunes, la danseuse était habituée à ce genre de regards mais uniquement sur son lieu de travail. Ainsi, elle savait pertinemment ce que cet attroupement avait en tête et son amante aussi, elle qui semblait réellement peu amusée par ces garçons, enfants de la rue qui ne possédaient probablement aucun savoir vivre. Enfin, il fallait s'y attendre, ce genre d'endroit ne recueillait point des personnes enclin à respecter une vie en société. Non, ces gens là préféraient éviter les clubs de ce genre. « Je sais pas du tout s'ils connaissent le mec que j'ai dragué tout à l'heure mais j'ai une idée derrière la tête. Suis moi... » Entraînant alors sa dulcinée, se faufilant entre les ivrognes s'extasiant sur la piste de danse, s’enlisant dans une débilité profonde tant leurs mouvements ressemblaient majoritairement à des crises d'épilepsies. Peu importe, une fois arrivée non loin de ce groupe afin d'être mieux vues par ces derniers, l'aînée s'était mise à se mouvoir sensuellement contre sa partenaire tout en s'approchant lentement de son oreille, glissant quelques murmures à l'encontre de sa personne. « Écoute moi, tu rentres dans mon jeu et tu fais comme ci t'étais ma meuf, c'est à double jeu, soit on les excites à mort, soit on les dissuades grave. » Ricanant légèrement, la femme au teint légèrement bronzée avait décidé de tenter le tout pour le tout et dévoiler le grand jeu. En effet, saisissant le visage de la libraire, l'aînée s'était emparée de ses lèvres dans un baiser enflammé, n'hésitant pas à mêler sa langue dans une danse endiablée afin d'enivrer leur échange langoureux.
© HELLOPAINFUL



__________________

no matter what happens
there will always be those who can't begin to heal, because they realize there is more pain yet to come



Sailor Queen:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
“ Invité ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: SLEEPLESS NIGHT. (hinamoe)   Ven 10 Juin - 0:28


自由な生活
■■■




Cela pouvait-il être saugrenu de sa part, si la libraire ne cessait de comparer sa compagne d'un soir à ces créatures magistrales qui charmaient les faibles mortels, trônant sur leur pierre qui dérivait là. Hinami possédait le curieux pouvoir t'attirer quiconque dans ses filets, comme si elle sifflait et inculquait à ces pauvres faibles d'hommes les misères qu'elle leur ferait, tout juste au creux de leur oreille maudite. Comme si leurs âmes destructrices s'engouffraient en plein cœur de la danse endiablée que prodiguaient ses hanches aux courbes lascives, une faculté enviée de tous les dépourvus de la nature. Son corps embaumé de luxure dorée, assoiffant autrui. Oui, la danseuse ne possédait guère le besoin de s’essouffler afin d'attiser le feu criant en ces poitrines masculines, bombées d'impulsions malsaines. Quand bien même la sirène se mit à s'approprier la piste principale, les néons s'exprimaient pour elle, défiant la séduction dont elle faisait preuve. S'empourprent sur les vêtements souillés de la cadette... Leur épiderme suffocant peu à peu, d'un cruel manque de place. Elle se jouait tellement du monde, que la malheureuse Moe ne prit pas tout de suite conscience de ses dires pourtant si bruts. De la douceur féminine découlant des lippes perlées de l'amatrice, ayant dérobé l’innocence et l'ignorance de la libraire... Qui ne pouvait que suffoquer de surprise d'ailleurs, la pauvre n'était décidément pas usée à ces aventures nouvelles. Jamais ses lèvres ne s'étaient mêlées à celles de l'une de ses semblables, jusqu'à ce soir, puisque victime d'une énième supercherie maladive chez la plus manipulatrice des deux. « Je... » Mais ses intentions n'étaient qu’éphémères lorsque de ses pupilles inoffensives, elle vit les quelques silhouettes masculines entourer les petits êtres féminins qu'elles demeuraient pourtant. « Chérie... Je crois que l'on devrait s'éloigner un peu plus loin, tu penses pas ?  » Malgré le fait d'avoir été prise de court, la maline s'emparait à présent du jeu théâtrale mis en place par Hinami, craignant tout de même les regards lacérant de ces garçons paumés. « Maintenant parce qu'ils commencent vraiment à me faire flipper, là. » Sa gorge se sculptait en un ricanement maladroit, tandis que sa main se glissait dans celle de son amie. Peut-être que le stratagème de l'aînée ne se déroulait pas telle qu'elle l'avait imaginé...  
© ACIDBRAIN
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: SLEEPLESS NIGHT. (hinamoe)   

Revenir en haut Aller en bas
 
SLEEPLESS NIGHT. (hinamoe)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
emojis&cie :: 
n°4: tokyo
 :: shinjuku
-
Sauter vers: