::  :: shinjuku Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

NEON MOON (yūko)

avatar
date d'installation : 17/12/2017
messages : 14
pseudo : multiprise (mdr mytho)
avatar + © : sik-k // thx kibun jtm
emploi/études : emmerdeur de première (véritable métier)
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Jan - 23:31


N E O N  MOON
cet air déprimé te poursuis ,
mais pourtant heureux. tu les suis, sans rien dire.
tu craches, malheureuse habitude. de la fumée, des injures. tu t’en fous. un rien à faire qui te colle, qui te constitue. qui décide qui tu es. jamais tu sais ou tu vas. tu suis, aveuglement. bête. ta mère te dirait que tu ne devrais pas. tu lui répondras qu’elle a fait la même.
un pas traîné, tu arrives. tu ris. gênant, légèrement. débilité qui te plaît.
une devanture explicite. tu aimes.
jamais tu ne diras non à cette petite surprise.
on t’avais promis que du plaisir, elle t’est offerte.
un sourire en coin, un premier mot.  – lol 
tu entres sans rien ajouté.  

une douceur, deux douceurs. le choix se porte vers toi.
une. une bonne.
tes lèvre humides. la faim te gagne. tu es sale. un porcs si on devait aller plus loin. or, c’est l’ambiance qui t’entraîne dans ce plaisir. tu te laisses couler, doucement. tranquillement.
la musique traverse tout tes sens. tu t’emportes et la suit. ton doigt tapote le meuble, suivant la mélodie. cela fait survivre ta patience,
ton ardeur.
celle-ci grandit.
la teinte rouge qui envahit la pièce rend les choses de plus en plus,
agréables
que l’impatience pourrait bientôt arriver.

on ouvre, enfin.
un pied, tu l’observes déjà.
tu juges et tu aimes.
tout a été fait pour toi. tu souris.
ta main vient se lever, donnant une fière invitation.
tes yeux aveugles te jouent de légers tours. tu ne vois rien. on te l’a dit, tu es
aveugle
des choses qui t’entourent.
encore assis sur ton bonheur, tu ne remarques rien
et attrape sa main.
– jolies gambettes

elle est ici pour te plaire.
tu profites. mais,
les yeux s’ouvrent,
le regard se croise.
la vérité arrive et déchire la soirée.
un imprévue dans le spectacle.
ça craint autant que toi.
Malchance te poursuit, et puis
pourquoi est-elle là.  
avatar
date d'installation : 16/12/2017
messages : 88
pseudo : jeunesse du fauve
avatar + © : sulli + (moi)
emploi/études : se livre à la prostitution

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Jan - 13:35


N E O N MOON


minuit. nuit obscure. ce n’est pas encore fini. la fête commence. les clients affluent par centaine. des riches, des pauvres, des gros, des maigres, des jeunes, des vieux. toujours les mêmes.
et les yeux qui brillent dans le noir tu aimerais croire qu’aucun jour ne se ressemble. mais tu restes immobile devant ce grand miroir à toucher du bout de tes doigt le silence de tes rêves,
coincée dans tes plus belles chimères,
à espérer une vie d’or et de lumière,
à souhaiter des jours meilleurs.
mais pour le moment, tu avances le coeur meurtri, ainsi va la vie,
entre cachetons et insomnies,
à respirer la solitude dans le regard ivre de ces hommes, ces gens qui perdent un peu trop vite leur conscience dans les bras des hôtesses ;
de bons clients comme des mauvais, qui réclament tes services pour ta jolie gueule d’ange,
mais sous ces traits angélique il y a de la tristesse à revendre.
mais ce soir tu te dois d’être parfaite. clientèle nouvelle. rendez-vous dans trente minutes, ou presque, pour découvrir un nouvel inconnu.
lingerie rouge. lèvres écarlates. sourire amer. et le visage baignant dans cette divine lumière, donnant aux choses à la douceur du velours, tu attends. patiemment. sagement. dans cette chambre qui n’est pas la tienne, les pensées fuyantes vers un ailleurs, dans cette réalité que tu détesteras toujours.
les secondes s’écoulent aux allures de minutes,
les pensées fusent et te détruisent,
tu souhaites simplement faire affaire avec un client fêtard et non pas un bâtard,
lassée de prendre des coups et qu’on te manque de respect,
fatiguée de simuler un quelconque sentiment de désir uniquement pour satisfaire leur plaisir.
puis, la poignée tourne, la porte s’ouvre,
nerveuse,
le coeur qui palpite,
le corps qui s’agite,
tu observes, concentrée, l’ombre qui s’approche de toi, la lueur tamisée ne te permettant pas distinguer quoi que ce soit. mais à en croire sa corpulence, il s'agissait certainement d'un homme.
mais une chose est sûr, il n’est plus très loin, encore quelque pas et il sera tout à toi.
nouveau spectacle, nouveau masque, le travaille commence.
« Bienvenue ! Approches. N’aie pas peur. C’est ta première fois ici ? »
tu t'amuses, danses autour de lui, contemples sa silhouette ombragée, dessine sur sa taille quelques lignes directrices.
« Tu peux m’appeler Yūko si tu veux. »
cependant, il y a quelque chose d'étrange, il ne dit pas un mot, et même si un peu de mystère peu paraître nécessaire, tu as peur. et s'il s'agissait d'un flic ?
« Et bien, tu es timide ? »
avatar
date d'installation : 17/12/2017
messages : 14
pseudo : multiprise (mdr mytho)
avatar + © : sik-k // thx kibun jtm
emploi/études : emmerdeur de première (véritable métier)
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 14:53


N E O N  MOON
yūko, face à son nom, tu ris.
tu n’es pas fou, mais simplement
grossier
elle n’a pas à être ici.
((toi non plus))
un échange, un sourire
des souvenirs
qui s’emmêlent, s’entremêlent
deux enfants, presque adolescents, jouant naïvement
pensant jamais
jamais
se retrouver un jour dans cet endroit.

tu te sens étranges, un sentiment inconnu dont tu pouvais y mettre un nom
c’est tout nouveau, c’est
comme-ci tu ouvrais pour une fois les yeux. que tu avais enlever ce voile d’ignorance, et que tu arrivais enfin à la voire,
la vérité de ta vie.
mais, enfin, que des bêtises
elle est là car c’est comme ça. la petite est devenue adulte
tout comme toi.
la mauvaise route, la mauvaise fin
mais toi, tu aimes ta vie
mais sûrement pas elle.

son visage n’a pas tellement changé
bien que ses courbes montrent belles et bien que c’est une femme
une jolie femme.
le tien doit être différent. suite à divers coups en tout genres
mains ou encore joints
tu ne dois plus être le petit enfant que tu étais avant.
et c’est en osant la toucher que tu mis fin à cette gène qui régnait dans la pièce.
ô grand jamais tu es une personne timide et elle devrait le savoir.
dévergondé, entremetteur, salit
c’est toujours toi qui ouvre en premier ta grande gueule.
mais, c’est de voir son visage ici qui fit rentrer ta langue. ce hasard qu’on ne sait si on peut qualifier de malheureux ou de chanceux à changer au tout,
la tournure de la soirée.

ta paume caresse sa hanche.
simple contact que tu n’aurais jamais pris avant.
ta faim et ta soif d’envie ne s’arrêtaient pas. ce n’était pas ce visage qui allait te refréner.
cependant, ce sentiment que tu avais mis de côté,
un sentiment qui ne te ressemble pas, viens refaire surface.
étrange mais excitant,
tu la continuais à la regarder dans les yeux.
– c’est marrant.
t’as rien trouvé de mieux à dire, mais tu t’en fiche.
elle doit sombrer dans l’incompréhension, tu attends sa réaction.
qu’elle te reconnaisse pour de bon.

tes prunelles s’arrachent,
quittant les siennes. tes lèvres rencontrent sa peau,
encore un geste que le petit garçon datant,
n’aurait jamais osé.
tu t’amuses, tu profites d’elle.
n’est-elle pas là pour ça ?
votre relation exclusive n’est pas dévoilée, tu n’as pas envie de le faire.
ton prénom restera pour le moment secret.
tu t’impatientes qu’elle comprenne.

pas trop quand même
«Contenu sponsorisé»
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EMOJIS & CIE  ::  :: shinjuku-
Sauter vers: