::  :: meguro Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

You're nearly here ✩ saito ichiro

avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 118
pseudo : kalopsia
avatar + © : kim seol hyun by queentease la douceur
emploi/études : danseuse(call girl) et première année de master, psychopathologie clinique et criminologie,


about me ☽ elle déteste l'odeur de la vanille + déteste tout autant les bougies + elle est athée et compte bien le rester + il fût un temps où elle enchaînait trois boulots à temps partiel + elle vit dans un petit studio avec son chat moogli, le mâle de sa vie + elle a peur du silence, elle ne supporte pas quand c'est calme et est obligé de dormir avec de la musique en arrière plan + elle a probablement regardé toutes les séries policières et criminelles qui existent + elle possède une boite refermant tout les détails du meurtre de ses parents et de la faucheuse + elle collectionne les revues de presse parlant de meurtres, viols ou disparitions + contrairement à ce que l'on pourrait penser, elle n'a jamais couché pour de l'argent + la majorité de ses ami(e)s sont des ami(e)s d'enfance, après le meurtre de ses parents, elle s'est quelque peu renfermé empêchant ainsi de nouvelles relations de se créer + elle a quitté son petit ami de lycée le jour même du meurtre de ses parents, quelques heures après celui-ci + elle aime énormément le chocolat et ce, sous toutes formes, elle en possède d'ailleurs toujours un carré, une poche, une boite dans son sac + la journée elle ne parle que très peu, élève très studieuse constamment plongé dans ses bouquins et journaux / la nuit elle ne parle pas beaucoup plus privilégiant la danse et le bien être de ses clients , clients qui entre nous, ne se soucient guère de l'entendre parler dans le vacarme de la discothèque + pourtant si vous venez l'aborder elle se montrera relativement ouverte et enjouée + une jolie facette derrière laquelle se cache une jeune femme méfiante et paranoïaque + elle adore les karaokés + aime énormément boire du vin rouge même si il lui en faut peu pour être ivre + il lui est déjà arrivé de partir au petit matin et ce, sans réveillé le jeune homme avec qui elle avait passé la nuit + elle n'a jamais eu de relation sérieuse à l'exception de son petit ami d'un an et demi lorsqu'elle était au lycée + elle a du mal à s'imaginer un avenir avec une famille, la peur de perdre un être proche étant bien trop forte et son ambition bien trop importante pour le moment.











DEVIL BESIDE YOU ❤️





NIAIS À SOUHAIT ~



LOVELY FACETIME ~


Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Déc - 9:43
You're nearly here.

When I think about it
I know that I was never there or even cared
The more I think about it
The less that I was able to share with you
I try to reach for you, I can almost feel you


minjeong + ichiro

If I begged and if i cried would it change the sky tonight? “ Nous comprenons très bien ne vous inquiétez pas. prenez le temps de vous reposer, nous reviendrons vous rendre visite la semaine prochaine, au cas où des détails vous reviendrez. “ elle s’incline poliment devant la jeune demoiselle allongé dans un lit d’hôpital. lunettes posées sur le bout de son nez, cheveux attachés en queue de cheval, elle plaque ses dossiers contre sa poitrine alors qu’elle quitte la chambre d’hôpital, veillant bien à fermer la porte avant de ne s’adosser, épuisée, contre le mur du long couloir blanchâtre. Le malheur n'avertit pas, il est là ; sa veille est souvent si joyeuse ! elle allume les lustres, elle fleurit la maison, elle sonne la fanfare. jeune adolescente à qui la vie souriait, élève studieuse et populaire, jolie tel une fleur au printemps. elle avait tout pour réussir et portant, lorsque la nuit tombe les masques s'effacent, la superficialité de la société se met à bas et les âmes tourmentés s’élèvent affamés. elle avait eu ce pressentiment que quelqu’un l’observait, la suivait mais comme toutes jeunes femmes, elle avait préféré se dire que cela n’arrivait qu’aux autres, qu’elle était surement trop fatigué ce qui la rendait paranoïaque. elle était donc rentré chez elle comme elle le faisait tous les jours après les cours, et comme tous les jours, ses parents n’étaient pas encore rentré. la clé avait tourné dans la serrure, un cliquetis puis un second, à peine avait-elle eu le temps de pénétrer dans l’habitation qu’il s’était engouffré, refermant minutieusement derrière elle, enfonçant un morceau de tissus entre ses lèvres l’empêchant d’émettre le moindre son. le reste de l’histoire avait été extrêmement difficile à entendre, les yeux de minjeong observant cette jeune adolescente tout juste sortis de l’enfance et d’hors et déjà confronté à la dure réalité de la vie.

se laissant glisser le long du mur, elle finit par s’asseoir sur ses fesses, venant enfouir son visage dans ses mains. minjeong était consciente de la chance qu’elle avait d’être vivante, elle en remerciait la vie tant pour sa beauté que pour ses horreur, elle savait que dans ce monde cruellement merveilleux, les beautés passaient par les horreurs. et cependant, elle ne pouvait s’empêcher d’en souffrir, chaque rencontre avec des victimes lui étaient douloureuses, elle se retrouvait dans chacune d’entre elles, incapable de trouver une raison légitime derrière de tels actes. l’innocence violée en un quart de seconde. la jeune asiatique avait décidé de se spécialisé dans les crimes en série cela comportant les meurtres en série mais aussi et surtout les agressions sexuels et viols en série. une future carrière, qui alors qu’elle n’était encore qu’étudiante, lui pesait déjà énormément sur le morale. inspirant profondément, elle finit par quitter le confort de ses mains, relevant la tête au son des pas qui semblent se rapprocher. stupeur. son regard se pose sur la silhouette d’un jeune homme qu’elle observe minutieusement pendant de longues secondes avant de ne sentir son coeur se compresser dans sa poitrine. “ ichiro ? “ “Ce qui arrive en fin de compte, ce n'est pas l'inévitable mais l'imprévisible.”

avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 329
pseudo : cosima
avatar + © : park bogum (c) faust (ava) (c) astra (signa)
emploi/études : interne en chirurgie.

i've lost all hope of ever getting better


dry tears and broken heart

Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Déc - 19:31
You're nearly here.

And the seasons, they go round and round,
And the painted ponies go up and down.
We're captive on the carousel of time.
We can't return, we can only look
Behind from where we came,
And go round and round and round in the circle game.


minjeong + ichiro

Do you miss me tonight? Are you sorry we drifted apart? Son coeur est lourd. De tout. De rien. Il remplit des formulaires, hoche de la tête lorsqu’on lui pose une question qu’il juge sans importance, sans même prendre le temps d’écouter ce qu’on lui a demandé. Il fait de son mieux pour accorder sa concentration à ce qui le doit, loin de lui de mettre en danger ou en inconfort la santé de l’un de ses patients. Au niveau professionnel, il n’y a pas plus sérieux, même quand son humeur est dans les chaussettes. Cette histoire avec Rio lui travaille bien trop les méninges (le coeur aussi), et comme il n’y comprend rien, il laisse les sentiments se battre en arrière plan. Ils lui bouffent son énergie, sa concentration, ses capacités cognitives, mais il se dit qu’au bout d’un moment, ils se tairont. Ils le doivent. Ils se sont bien tait pour Anko, d’une façon brutale. Ce qui était grande dépression dans les premiers temps a disparu, d’un claquement d’un doigt. Pas parce qu’il n’est plus triste, pas parce qu’elle ne lui manque pas encore atrocement, mais tout simplement car son cerveau a ce fantastique mécanisme qui lui permet de bloquer totalement ce qui est du domaine des émotions, quand il le doit. Malheureusement, ce n’est pas une solution à long terme, ni une solution tout court. la douleur ressort, par pics, sans qu’il ne puisse s’y attendre. Il s’effondre d’un coup, avant de se flageller pour revenir en haut de la montagne. Parfait. Parfait. Il se l’impose.

Il vient de terminer une consultation en chambre, d’un patient qui depuis un moment, se plaint de douleurs qui semblent tout à fait inventées. Malgré les envies de tout le service de le déplacer en psychiatrie, l’homme continue d’assurer qu’il ressent ces symptômes. Ichiro n’en doute pas. Ce n’est pas parce que les plaies viennent du cerveau qu’elles ne sont pas réelles. Vive le psychosomatique. Lui même a mal partout. Il l’ignore. Il fait comme si ça n’existait pas. Et il meurt, de l’intérieur.

La silhouette, assise contre le mur, ne lui semble d’abord pas familière. il est ailleurs, dans son monde, dans sa tête, il s’apprête tout de même à demander si elle va bien, cette jeune femme, lorsqu’elle relève la tête. Il s’arrête dans sa marche, à quelques pas d’elle. Les serrures s’étirent, grincent, mais il ne peut pas craquer, pas maintenant. L’idée de faire comme s’il ne l’avait pas vue lui traverse l’esprit, et il s’apprête à reprendre son chemin. Mais elle appelle son nom.

Il reste silencieux, et immobile, un long moment. Que dire ? Il veut partir. Fuir. Cette personne qu’il connaît depuis même plus longtemps qu’Anko. Cette personne qui a connu Anko. Sa poitrine se serre, et son regard, froid, vient rencontrer celui de Min Jeong. “Oui ?” Il ne peut pas craquer. Il se sent sur le point. Elle ne peut pas insister. Qu’elle le laisse repartir sur son chemin. Il ne peut pas affronter ça.




※ ※ ※ the road seems far and you may shed tears with a sad heart. but until the day everything becomes a memory
let's be each other's resting place
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EMOJIS & CIE  ::  :: meguro-
Sauter vers: