::  :: shinjuku Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

closer (keishi)

avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 143
pseudo : oska, judas, savage princess
avatar + © : Joy
suture (ava) ; crack in time (sign) ; solsken (icone)
emploi/études : seiyu & bairmaid

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 27 Nov - 21:37

Soirée tranquille à l’appartement après avoir passé une bonne partie dans un studio d’enregistrement. Rio était assez contente d’elle. Elle commençait doucement à avoir des contrats plus intéressants qui demandaient plus que de crier « iku iku » ou « yamete kudasai senpai ».  Les joies du hentai. Il était tard, la jeune femme c’était fait à manger et s’apprêtait à terminer sa soirée devant la télé avant d’aller se coucher. Elle n’avait rien à faire le lendemain alors elle pouvait en profiter pour traîner un peu avant d’aller dormir. Elle somnolait à moitié devant la rediffusion d’un drama lorsque son téléphone sonna. Elle fut surprise de voir le nom de Sato Keishi s’afficher à l’écran. Il était bien tard pour que son patron l’appel. Il était certes strict mais pas de là à envahir ses poulains en leur téléphonant en pleine nuit. Du moins ce n’était pas l’image que Rio avait de lui. Elle décrocha après avoir baillé. « Désolé de vous appelez mais votre ami a trop but et il faudrait venir le chercher. Je vous envoie l’adresse de notre établissement. » Ah. Elle ne put rien faire d’autre qu’acquiescer et promettre qu’elle serait bientôt là. Une chance encore que le bar où son patron se trouvait était dans le même arrondissement qu’elle. De toute façon même s’il avait été à l’autre bout de Tokyo, Rio aurait fait le déplacement.

Le bar était peu rempli quand elle entra. Rien à voir avec celui où elle travaillait. Ambiance tamisée. Le mobilier semblait couter plus cher que son appartement voir peut-être même plus cher que l’immeuble entier. Elle se sentit toute petite avec son sac en faux cuir. « On m’a appelée. Mon ami a un peu trop but. » Dit-elle à l’homme en costume trois pièces qui vint l’accueillir. Même le personnel était intimidant. Il sembla savoir tout de suite de qui elle parlait et lui demanda de le suivre. La jeune femme serra la bride élimée entre ses mains et le suivit d’un pas peu assuré.

Il était là, endormi sur la table. C’était un peu bizarre de voir son patron dans cet état. Il avait l’air de tellement bien dormir. Se fut à contre cœur qu’elle allait essayer de le réveiller. « Monsieur Sato. » Elle parlait d’une voix douce. La main posée dans le dos du jeune homme. Elle ne voulait pas le brusquer. « Il faut vous réveiller. » Elle se racla la gorge. La méthode douce n’avait aucun effet. « Oh mon dieu l'agence est en feux !! »  Elle avait presque crié, tout prêt de ses oreilles. Avec ça s’il ne se réveillait pas…





« Just love »
Some people care too much. I think it's called love.
©crackintime
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 128
pseudo : PBG
avatar + © : kwon ji yong +@marley bb
âge du perso : 27
emploi/études : CEO d'une agence d'Entertainment nommée SKCent (on y trouve des mannequins, des chanteurs et des acteurs, et une Seiyu))
RECHERCHES PRE-LIENS + FLAT



Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 30 Nov - 17:38

Il ne savait même pas l’heure qu’il était, lorsque ses yeux se plongeaient sur sa montre, ils ne voyaient plus rien qu’une image floue qui se moquait d’eux. Seules les tâches de couleurs intenses ressortaient à son regard, le pénétraient et l’aveuglaient. La fatigue jouait son rôle, mais bien battue par le pouvoir ambré du whisky. Keishi soupira, il aimait trop boire, il aimait trop être seul, juste lui, avec sa bouteille. Pourtant, ce soir, il avait fui la solitude mais n’avait osé demandé la compagnie d’un proche. L’alcool le rendait misérable, les autres n’avaient pas besoin de voir ça, et lui, n’avait pas envie de lutter contre son envie de s’enivrer. Ça l’enrageait, d’y penser, à tout ça. Ce n’était pas de sa faute, n’est-ce pas ? Si tout était parti en fumée ? S’il était né déviant ? Si son père n’était pas un père ? Si… cette saveur était si délicieuse, que lorsqu’elle brûlait sa gorge, elle enfouissait tous les mauvais souvenirs dans un tas de ciment compact ? Alors oui, il continuerait de boire, seul, tout seul, à jamais s’il le fallait. Peu à peu le porte-monnaie se vidait, et sur le comptoir, les verres vides se côtoyaient. Le serveur disait non, mais les billets fermaient aussitôt son clapet. Et petit à petit, les paupières se fermaient, le noir l’emportait sur les tâches éclatantes de lumière, la tête tomba sur un bras et le sommeil termina la soirée de Keishi, ce dernier oubliant où il était.

Il était dans l’hôtel, personne. Ou plutôt, plein de monde, comme d’habitude, le décor toujours aussi prestigieux. Puis là, son frère, sa sœur, qui passaient sans le voir. La mère qui le regardait un instant et qui déviait le regard, le chien qui le prenait pour un poteau. Et le père qui du haut des escaliers le dévisage, fort et déçu, intransigeant. Keishi devint. Puis les clients s’immobilisèrent et pointèrent leur doigt sur lui. Ils hurlaient tous en même temps, ce qui semblait être une insulte mais le petit était incapable de les entendre. Bientôt, tous prirent feu, tous hurlèrent et coururent dans tous les sens. Les locaux changèrent, toujours en flamme, Rio surgissait, en flamme, ses employés, tous, hurlèrent, souffrirent.

Soudain sa tête se redressa d’un bond, le cœur prêt à exploser, il posa sa main dessus le temps de se calmer. Rien n’était stable autour de lui, cela lui donnait le tournis. Enfin, il remarqua un visage familier, d’une douceur extrême et pourtant, c’était bien ce visage qui était à l’origine de son cauchemar. « Rio ? » Il fronça les sourcils, un vilain mal de crâne torpillant son front subitement. « Qu’est-ce que tu fiches ici ? » Il fit un geste vague de sa main, signifiant pour elle de s’en aller. Il se dressa hors de son tabouret et commença à se diriger vers la sortie, luttant pour garder l’équilibre. Il ouvrit la porte avec la force qu’il lui restait et s’étala au sol. Il faisait froid et le fait qu’il avait oublié de mettre sa veste n’arrangeait rien du tout. « Oh et puis merde… Jeune fille… » fit-il en voyant que Rio l’avait suivi. « Rentre chez toi, tu vas attraper froid. » Il soupira. « Moi je vais dormir ici. »



#KeiCrew #KeiToJiShi

complementarity plan

Humans cannot create from nothingness, Humans cannot accomplish anything without holding on to something, Humans are not gods. ©️ signature by anaëlle.
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 143
pseudo : oska, judas, savage princess
avatar + © : Joy
suture (ava) ; crack in time (sign) ; solsken (icone)
emploi/études : seiyu & bairmaid

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Déc - 19:04

se réjouir de l'efficacité de sa méthode mais s'en voulut un peu. Elle voulu s'excuser en voyant l'état dans lequel elle l'avait mis. Bien loin de se douter que le jeune homme pouvait être en proie à de bien lourds démons. « On m'a appelée. Vous vous étiez endormi. » Et elle avait courut à son chevet. Parce que Rio n'avait pas osé dire à l'employé qu'ils se connaissaient bien peu. Peut être même que Monsieur Sato était embêté par sa venue. Ce n'était pas son rôle de venir l'aider lorsqu'il buvait trop comme ce soir. Il y avait sûrement une personne dans son entourage proche qui aurait du le faire à sa place. Mais Rio n'y avait pas réfléchi. Comme souvent lorsqu'il lui fallait venir en aide à quelqu’un. Comme lorsqu'elle avait consolé Ichiro alors qu'ils se connaissaient à peine. D'ailleurs il ne mis pas longtemps à lui manifester son agacement. Elle voulu l’aider à se lever mais il l'ignora. La jeune femme le regardait faire, inquiète. Il tenait à peine debout. S'il croyait qu'il allait fausser compagnie et qu'elle allait docilement rentrer chez elle, il se mettait le doigt dans l'œil. Rio n'avait jamais abandonné quelqu'un dans le besoin et ce n'était pas aujourd'hui qu'elle allait commencer. Elle grimaça avant de prendre la veste que Keishi avait oubliée sur son tabouret. Elle le suivit en silence en tenant son vêtement à deux mains et veillant à ne pas le froisser. Ses yeux ne le quittait pas.

« Monsieur Sato ! » s'exclamât-elle lorsqu'il s'étala de tout son long sur le sol. Rio s’accroupi en fronçant les sourcils. Beaucoup pensaient à tord qu'elle n'était qu'une petite fille obéissante. Malheureusement, ou heureusement – question de point de vu, pour lui l'altruisme de Rio la rendait plus têtue qu'une mule. « Pas question de vous laisser là. » Son ton était sans appel. Pour une fois ce serait la petite Rio qui mènerait la danse. « Je vais appeler un taxi et vous allez rentrer chez vous. Mais d'abord il faut vous lever. » Sur ces mots elle l'attrapa par les épaules pour essayer de le redresser. La chose n'était pas aisée. Rio n'était pas la plus petite des filles mais il y avait tout de même une belle différence de gabarie entre eux. Et saoul comme une barrique son patron semblait plus lourd.






« Just love »
Some people care too much. I think it's called love.
©crackintime
«Contenu sponsorisé»
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EMOJIS & CIE  ::  :: shinjuku-
Sauter vers: