::  :: minato :: odaiba Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

love yourself + sato keishi

avatar
date d'installation : 26/11/2017
messages : 35
pseudo : Mika
avatar + © : Cha Hakyeon
emploi/études : Danseur au ballet de Tokyo, ancienne étoile du Bolchoi
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 27 Nov - 16:14

   
Love Yourself
Act 2



“Je suis pas sur…”

Felix commencait à regretter toutes les décisions dans sa vie qui l’avaient mené à se tenir devant ce centre commercial bondé en ce froid matin de novembre.
Tout avait évidemment commencé quand il avait rencontré Keishi. Parce que beaucoup des choses complètement folles qui étaient arrivées dans sa vie, étaient arrivées à cause de Keishi.
Tout était de sa faute, par extension.
Il y avait eu le scandale que leur session de flirt avait presque créé à ce gala de charité, puis ces photographies qui avaient été publié sur toutes les couvertures de magazines people pendant une semaine et qui l’avait obligé à jouer aux espions pour arriver à entrer sur son lieu de travail tous les matins.

Et maintenant ça.
Il faut le savoir, Felix détestait les centres commerciaux, et par extension, les séances shopping. Au début, son manque de connaissance de la langue avait été une bonne raison de rester chez lui et de commander des vêtements de chez lui, ou il pourrait les essayer seuls devant son miroir.
Il savait que c’était idiot. Après tout, pour les standards japonais, il était plus que bien bati, et personne n’oserait critiquer ses choix de tenue ou son corps en lui même. Bien sur qu’il le savait.

Mais la voix de sa mère raisonnait encore et toujours dans sa tête à chaque fois qu’il se regardait dans un miroir, et il ne pouvait encore rien y faire.
Il ne savait pas si se rendre dans un department store avec un ancien MANNEQUIN, serait très bon pour sa santé mentale et son amour propre. Mais si il y avait bien quelqu’un qui pouvait lui faire faire ce genre de choses, c’est lui.
Voila comment il s’était retrouvé à Odaiba, emmitouflé jusqu’aux yeux dans une écharpe taille XXL et respirant l’air marin à plein poumons avant de s’enfermer pendant des heures dans un centre commercial bondé.

Le jeune danseur aux yeux vairons souffla légèrement et son souffle se transforma immédiatement en fumée digne d’un dragon. Il envisagea d’abuser un peu de l’attention que voulait bien lui donner Keishi pour se faire payer un café. Préférablement très chaud.
Finalement, il le vit se dessiner et son semblant d’agacement s’envola immédiatement alors que ses grands yeux se plissaient en deux croissants de lunes montrant un contentement qu’il n’était pas capable de masquer, même pour jouer les dramas queen.
Keishi était un jeune homme terriblement gaté par la nature, de ceux auquel il avait lui même voulu ressembler un jour, tout en se doutant qu’il ne pourrait jamais se débarrasser de sa peau caramel et son physique de danseur.

Il était de ce genre de personne auquel il voulait toujours ressembler, car capable d’assumer leurs choix et goûts avec temps d’aplomb et de fierté qu’ils devenaient des modèles pour les jeunes hommes et femmes du monde entier.
Keishi faisait partie des influenceurs.
Felix n’était pas grand chose de plus qu’un influencé.
C’était à se demander pourquoi l’ancien mannequin lui accordait autant d’importance.
“Hey.”
Il fit une légère moue, pour cacher son inquiétude, coquet.
“Tu es en retard.”
   



Odd Eyes "Famed is thy beauty, Majesty. But hold, a lovely maid I see. Rags cannot hide her gentle grace. Alas, she is more fair than thee."

   (c) crackle bones
avatar
date d'installation : 25/11/2017
messages : 128
pseudo : PBG
avatar + © : kwon ji yong +@marley bb
âge du perso : 27
emploi/études : CEO d'une agence d'Entertainment nommée SKCent (on y trouve des mannequins, des chanteurs et des acteurs, et une Seiyu))
RECHERCHES PRE-LIENS + FLAT



Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 30 Nov - 16:45

   
Love Yourself
Act 2


On sortait d’une réunion. Il fallait savoir si mettre Elly dans cette fameuse émission de cuisine allait leur être bénéfique ou non. Aux goûts de CEO, on ne parlait pas encore assez de SKC dans les médias – malgré le fait qu’il ait été le sujet d’une rumeur plus qu’amusante et que son extravagant mannequin réussisse à faire hurler au scandale toutes les trois secondes. Néanmoins, certains de ses exécutifs n’étaient pas d’accord et jugeaient l’américain bien trop indiscipliné pour ce genre d’émission. Soit, Keishi le leur accorda pour aujourd’hui, leurs arguments valables et lui de plutôt bonne disposition.

Puis, il avait rendez-vous et l’idée de rejoindre cette personne le faisait frémir. Non pas qu’il en était amoureux mais il trouvait ses réactions plus que passionnant et son fasciés très attirant. Cet homme avait du mal à se rendre compte de sa beauté, de l’attrait de sa peau chocolatée et de l’éclat des couleurs de ses yeux vairons. Miraculeuse rencontre.

Il faisait froid, le bout du nez rougissait, la bouche, identique à celle d’un dragon, crachait un feu glacé, les doigts gelés se plongeaient dans des poches réconfortantes. Une main finalement s’en extirpa pour héler un taxi. Le voyage n’aurait pas du être long, mais les bouchons ralentirent la voiture. Il allait être en retard, pourtant, ce n’était pas quelque chose qui ennuyait le Sato. Se faire attendre était l’un des arts qu’il maîtrisait à la perfection, il avait vécu ainsi toute sa vie.

Enfin arrivé, écharpe couvrant bien le bas de son visage – sans qu’il ne cherchât à le cacher pour autant – il s’avança vers son ami qui le remarqua enfin. Un léger sourire, presque indiscernable se dessina sur ses lèvres fines. « C’est toi qui est à l’avance. » mentit-il d’un ton taquin. « Allez vient ! » Ajouta-t-il en prenant sa main dans la sienne pour le guider directement dans le centre commercial. Il le mena jusque dans la boutique d’une grande marque prestigieuse de prêt-à-porter et se faufila jusqu’aux rayons pour homme. Directement, une chemise en satin bleu nuit sortit du lot aux yeux de Keishi. Il fouilla afin de trouver – selon lui – la bonne taille et la tendit au plus jeune. « ça t’irait à merveille Félix. » Il le poussa dans la cabine, tira le rideau et attendit en dehors le temps qu’il s’habille. « Comment tu vas du coup ? L’effervescence de la rumeur s’est un peu dissipée. » Il sourit avant de redevenir sérieux. « T’arrives à sortir du boulot sans te faire harceler maintenant ? » le taquina-t-il.
   



#KeiCrew #KeiToJiShi

complementarity plan

Humans cannot create from nothingness, Humans cannot accomplish anything without holding on to something, Humans are not gods. ©️ signature by anaëlle.
avatar
date d'installation : 26/11/2017
messages : 35
pseudo : Mika
avatar + © : Cha Hakyeon
emploi/études : Danseur au ballet de Tokyo, ancienne étoile du Bolchoi
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Déc - 0:30

   
Love Yourself
Act 2



Keishi était un excentrique japonais tel que le danseur se les étaient toujours imaginé. Colorés, en marge de la société, et prêt à s’éloigner du sacro-saint choix de leurs parents pour suivre leur vie comme il le désirait.
C’était le genre de chose que la société japonais avait encore beaucoup de mal à intégrer, le libre arbitre. Bien sur, tous les jeunes japonais passaient par une phase de rébellion, mais bien trop n’osaient pas aller plus loin, poursuivre leurs envies et leurs opinions, défendre leur style de vie devant l’opinion publique.

Il faut dire que la Russie n’était pas vraiment mieux lotie, bien que la fidélité des russes soit plus destinée à leur patrie qu’à leurs parents, ils se mettaient littéralement au service de la société, là ou ils étaient attendus, et très peu de jeunes russes avaient des … ambitions. C’était quelque chose d’abstrait, de farfelu pour eux. Ils entraient alors un poste labellé par le gouvernement, et les plus chanceux, comme Felix, étaient envoyés étudier à l’étranger et y restaient, la plupart du temps.

Keishi, avec son apparence flamboyante et ses frasques qui faisaient le chou gras des journeaux à sensation sans qu’il n’aie vraiment l’air d’en avoir quelque chose à faire, était le genre d’homme qu’il aurait aimé devenir, si il avait eu plus de cran.
Enfin, lui même avait eu sa mini heure de gloire, quand ils s’étaient retrouvés placardés dans tous les coins de la ville avec des titres aguicheurs qui annonçaient le nouveau scandale de la famille Sato.

En parlant du loup. « C’est toi qui est à l’avance.» Le jeune homme leva les yeux au ciel mais ne put s’empêcher de sourire. Il savait que son ami ne lui poserait jamais de lapin. Décadant mais gentleman.
« Allez viens ! » Le russe n’eut évidemment pas le temps de réfléchir qu’il était directement projeté dans l’univers bruyant et effervescent des centres commerciaux de Tokyo. Entre les grandes affiches néon mouvantes ou non, la J-pop passant en fond de chaque boutique et couloir, mais aussi les couloirs bondés, le jeune homme se sentit immédiatement submergé par une vague de panique, qui le poussa à s'agripper fermement au bras de son compagnon pour ne pas se perdre.
Il manqua encore de rentrer dans quelqu’un. Il n’avait même pas remarqué qu’ils étaient dans une boutique, jusqu’à ce que Keishi lui fourre une chemise en soie bleue dans ses bras.

« ça t’irait à merveille Félix. »

Le jeune homme fit la moue. La chemise était évidemment magnifique, mais sur lui ? Ce genre de matière ne le mettait pas en valeur, généralement. Lui n’eut évidemment pas le temps de protester, cependant, que Keishi le poussait sans ménagement dans une cabine.
Il soupira. “Je pensais qu’on allait faire du shopping pour toi ?” demande le garçon, boudeur sans vraiment l’être, en retirant son pull et en glissant le tissu coulant sur ses épaules.


Et à sa grande surprise, la chemise lui allait parfaitement bien. Elle était suffisamment large pour être confortable, tombant sous son derrière et dévoilant bien plus de peau que le jeune homme avait l’habitude de dévoiler hors de la scène.
Une lanière bleu se posait sur son cou et il tira distraitement dessus. « Comment tu vas du coup ? L’effervescence de la rumeur s’est un peu dissipée. » Le jeune homme rit doucement. Cette rumeur était plus amusante qu’autre chose. Comment pourrait t’il se plaindre du fait qu’on l’associe à l’un des célibataires les plus convoités de la capitale ? “Ca devait être plus difficile pour toi, tu n’as pas eu de soucis avec tes investi-investisseurs ?” Il passa une main dans ses cheveux bruns et se décida à pousser le rideau pour montrer le résultat au jeune homme.

« T’arrives à sortir du boulot sans te faire harceler maintenant ? » Le danseur sourit et une minuscule fossette apparaît sur son visage. “J’ai plus d’un tour dans mon sac. Tu serais surpris.”


   



Odd Eyes "Famed is thy beauty, Majesty. But hold, a lovely maid I see. Rags cannot hide her gentle grace. Alas, she is more fair than thee."

   (c) crackle bones
«Contenu sponsorisé»
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EMOJIS & CIE  ::  :: minato :: odaiba-
Sauter vers: