:: anciens rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

火上の人形 (きよこ)

«Invité»
Invité
avatar
Lun 22 Aoû - 17:05
Invité

les semaines ont passées sans qu't'ais eu l'cran d'composer son numéro d'téléphone. les autres filles, elles, ont défilées, comme toujours, comme avant. tu t'es efforcé d'continuer à vivre comme si d'rien, comme si elle n'avait pas croisé ton chemin à un moment donné d'ta vie, qu'elle n'existait pas.
ça a fonctionner pendant un moment, pas assez longtemps, sûrement. sans même t'en rendre compte, t'as commencé à chercher un peu d'elle dans les autres. son odeur, sa démarche, son regard, sa façon de s'habiller. tu t'es dis qu'une fille comme elle, y en a sûrement des tonnes, y en existe sûrement des millions. qu'une autre aussi te fera tourner la tête, parce que c'est la répétition des choses, c'est comme ça que ça s'passe avec toi. tu t'arrêtes sur une poupée avant d'en trouver une autre. comme un enfant toujours insatisfait. mais non. même celles qui lui ressemblaient au plus haut point ne te convenaient pas. pas assez bien. pas assez souriante. pas assez folle. pas assez addictive.
t'as finit pas céder. ce soir t'as craquer.
tu l'as appeler, comme si d'rien était, comme si ça faisait pas un mois voir plus que tu t'étais volatiliser, son numéro dans l'creux d'la main.
tu lui as donné rendez-vous dans ce quartier miteux qui ferait peur à n'importe qui. les façades encrassées, les regardes insistants, les mecs qui trébuchent parce qu'ils sont trop défoncés.
clope au bec, du rap qui sonne dans tes oreilles, t'attends d'puis un moment dans ta bagnole.
bordel t'as pas l'habitude d'être celui qui attend.
«Invité»
Invité
avatar
Dim 11 Sep - 18:34
Invité
白い嘘の口いっぱい

       

attendre sans être attendue. une notion qui ne t'a jamais particulièrement blessée. une fois peut-être, mais c'était il y a un moment déjà. l'attente, c'est subjectif. ça ne veut rien dire si on ne lui donne pas d'importance. on peut faire plein de choses pour l'éviter, ou l'obliger à se faire plus courte au fil des heures, des jours, des mois. la plupart te font attendre parce qu'il y a des règles à suivre, un temps imposé, avant de revoir quelqu'un. c'est comme ça, rien de personnel. et encore une fois, tu t'en fiches bien. attendre ne te dérange pas. tu n'es pas là pour froisser la fierté de quiconque, mais il t'arrive bien trop souvent d'enfreindre ce qui est sous-entendu. des fois tu t'invites, tu surprends, et ça met mal à l'aise, ou au contraire, ça rassure.
là également, tu as envie d'accélérer les choses. appeler un numéro fantôme pour lui souffler que tu t'en fous encore plus parce que tu veux le voir, ushi. mais tu n'as rien de lui, rien du tout. tu n'as pas cherché à t'assurer qu'il ait bien noté ton numéro quelque part. tu n'as pas cherché à savoir ce qu'il ferait de toi après, une, deux, trois fois. s'il te lâcherait pour une autre comme il l'a fait l'autre jour, pour toi. d'habitude tu n'y penses pas. aujourd'hui l'idée ne te traverse pas non plus l'esprit, mais tu commences à te dire que c'est long, l'attente.

ce soir pourtant, alors que t'allais passer les portes de ton immeuble bien friqué, ton téléphone sonne. numéro inconnu, conversation un peu maladroite, pas plus d'une minute trente pour sûr, mais assez pour que ton sourire te monte jusqu'aux oreilles, et te pousser à interpeller un taxi à une heure pareille. il commence à se rafraîchir là dehors, pourtant toi tout c'que t'as sur le dos c'est un tshirt trop grand pour toi, les jambes découvertes et des new balance en fin de vie, la faute aux escapades nocturnes avec les autres perdus.
une fois arrivée, tu donnes au chauffeur son argent sans compter, et t'empresses de sortir de là, pour te retrouver seule sur le trottoir, au milieu d'un no man's land inconnu. et alors que tu commences déjà à longer les murs et essayer de lire quelconques graffitis mal faits comme s'il s'agissait d'un site archéologique, c'est en faisant quelques tours sur un lampadaire que tu le remarques,
lui.

ton sourire de gosse ne peut s'empêcher de lui tirer la langue,
comme une salutation tout à fait banale, comme si vous en aviez vécu des choses,
tous les deux, ensemble.
comme si c'était hier.


(c) naehra.



LOL:
 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EMOJIS & CIE  :: anciens rp-
Sauter vers: