:: anciens rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

one minute one second (feat byeol ash)

«Invité»
Invité
avatar
Lun 15 Aoû - 20:16
Invité

ONE MINUTE ONE SECOND

tenue



Énièmes cigarette que tu écrases sur le bord du toit, ta vie en ce moment ne se résume plus à grand chose. Les choses ont inversés, financièrement tout va bien, le reste par contre, un bordel. Tout s'est enchaîné, t'as pas vraiment compris. Tu cherches plus vraiment  à comprendre, la vie ne se résume qu'à ça, quand on pense qu'au final tout va bien, elle nous rappelle à l'ordre. Nous rappelle les erreurs que l'on commet et les pertes que l'on a eu. Ce soir tu te prenais sans doute tout dans la gueule, parce que t'avais trop joué à l'égoïste, à l'ignorant, au fort. Parce que c'était le petit truc de trop. A vouloir toujours jouer au plus dur, on finit par se ramasser, pourtant tu le sais, tu le sais très bien. Mais tu recommence à chaque fois, et à chaque fois tu tombes durant cette période. C'est peut-être lui, lui qui te rappel à l'ordre, parce que tu joues à celui qui n'a rien fait, tu fais celui qui se reprend tout dans la gueule sans réellement te remettre toi même en question. Alors il est peut-être temps pour toi de te remettre un peu en question, as always tu le fera mais pas pour longtemps, tu vas prendre un nouveau rythme de vie pour finir à nouveau par reprendre les mauvaises choses, parce que t’arrive pas à t'en détacher, regarde t'as déjà attraper ta boîte, t'es déjà en train de t'en rouler un, pour ne plus avoir à penser à tout ça, pour fuir à nouveau juste quelques minutes, peut-être quelques heures.  
Tout le monde te laisses, c'est toujours comme ça. Tu le savais que tu devais pas t'attacher aux autres, parce qu'on finit toujours blessé par les autres, t'avais pensé que c'était différent avec eux parce que vous étiez une fuckin team, mais non. Du jour au lendemain sasha vous a laissez comme ça, sans un mot, juste des excuses, elle est partie et puis plus rien. Puis ça a été au tour de nobu, mais avec nobu c'est différent, lui est toujours là, mais, y a plus rien, c'est, tu sais même pas vraiment ce que c'est, t'essaies même pas de comprendre. Il préfère sans doute rattraper le temps avec sa nouvelle famille, who cares. Puis y a elle. La coréenne. Ash.

Ash, ça te travaille. Ça te travaille beaucoup trop et t'aimes pas ça. Tu l'a laissé l'autre soir, tu l'a laissé en plan. Ni l'un, ni l'autre n'a réellement compris ce qui se passait, c'est allé trop vite pour comprendre, vous étiez bien trop proche, et t'as pas aimé ça, parce que t'as compris que c'était bien plus. Mais tu veux pas de ce bien plus, t'es pas prêt pour du bien plus. Au début tu la voulais juste pour une one night, mais t'es tombé dans ton propre piège.  Alors t'as coupé les ponts, comme le bon batard que tu es, sa petite bande de commères doit sans doute déjà lui avoir dit que de toute façon c'était la seule chose que tu attendais d'elle après tout.

Mais voilà ce soir tu ne dois pas rester seul, non.
Alors t'as attrapé ton portable, tu lui as juste envoyé ta nouvelle adresse, rien d'autre.
Tu sais que pas mal ne serait sans doute pas venu, mais Ash tu sais qu'elle est différente des autres, qu'elle,  oui sans doute qu'elle viendrait. Après avoir posé ton portable sur le sol, tu finis par glisser le pét' entre tes lèvres avant de l'allumer et te laisser porter.  





© 2981 12289 0
«Invité»
Invité
avatar
Lun 15 Aoû - 21:23
Invité

ONE MINUTE ONE SECOND

tenue





Le téléphone de la jeune femme vibre affichant le prénom de Sen ; un moment est passé avant qu’elle puisse le voir à nouveau. Les souvenirs flous de cette soirée laissaient Ash bien perplexe. Comme un puzzle dont les pièces manquaient, elle ne se souvenait pas de l’intégralité de la soirée. Peut-être avait-elle dépassé les limites ? Dans un sens, elle avait lancé le premier avertissement. Avait dit qu’il finirait par la détester, et elle se détestait à l’idée d’avoir fait quelque chose de déplacé. Il y avait des bribes de souvenirs ; des baisers échangés, la lumière du briquet de Sen, puis les étoiles microscopiques vu du toit l’arrachant à son sommeil quand elle s’y attendait le moins récemment. Elle fermait vite les yeux quand l’image des baisers s’instruisait dans son esprit sans crier gare. Enchainant migraine sur migraines, ce n’est que récemment qu’elle se sentait un peu mieux.

Elle se lève doucement et tente de trouver son sac avant de quitter l’appartement dans la précipitation, claquant la porte sur les paroles de sa colocataire ; les filles lui avaient dit que Sen était un homme comme les autres après tout, elles lui avaient dit malgré le fait qu’elles l’aimaient bien. Elle descend les escaliers rapidement et prend le métro ; les mains tremblantes et les bras croisés c’est au dernier moment qu’elle descend, n’ayant pas entendu le nom de la station plus tôt. Auparavant, elle n’est jamais allée chez Sen, préférant rentrer bien trop tôt de crainte de se transformer en citrouille. Ralentissant une fois arrivée à quelques rues de la destination, ce n’est que maintenant qu’elle se sent réellement nerveuse.

Elle voulait lui parler depuis si longtemps et maintenant, tous les mots avaient disparu ; l’inquiétude était restée. Elle passe nerveusement la main dans ses cheveux et inspire profondément avant de se diriger vers le toit. Il est juste là ; elle le regarde un instant et tout cela semble irréel compte tenu de ce qu’elle imagine qu’il s’est passé. D’un pas tranquille alors, elle vient prendre place à côté de lui. Elle aurait voulu sourire mais elle n’en est pas capable. Tout ce qui lui passe par la tête, c’est ce qu’il y a de plus sincère en stock ;

Ash - ... Tu… Tu vas bien ? Elle demande en levant la tête vers lui les bras autours de ses genoux. D’un ton à peine audible elle rajoute Je me suis inquiétée…


© 2981 12289 0
«Invité»
Invité
avatar
Mer 17 Aoû - 18:02
Invité

ONE MINUTE ONE SECOND

tenue



Tu laissais la fumée s'échapper de tes lèvres, alors que ta tête partait vers l'arrière, tes yeux fermés tu cherchais à te couper du monde, se couper du monde, l'instant de quelques secondes, rien que quelques secondes. mais non, tu n'y arrivais pas, trop de chose te venaient en tête. eux, puis elle, puis lui. lui parce qu'il y aura toujours quelque chose qui te fera penser à ton frère, même si t'essaie d'ignorer tout ça, que t'en parles pas, que tu dis que tout va bien, ce vide reste là. ce manque lui aussi reste présent, t'as toujours espoir qu'un jour celui-ci ne sera plus, mais tu sais qu'il ne faut pas trop rêver. eux parce que  tu n'arrives toujours pas à réellement comprendre ce qui s'est soudainement passé, du jour au lendemain tout s'est effondrait et tu ne cherches même pas à le reconstruire. parce que c'est la vie. ça devait sans doute arriver. peut-être que c'est ce qu'il te faut, pour te couper une bonne fois pour toute de tout ça. espoir encore voilà.
Puis y a cette fille naïve que tu croisais souvent là comme ça, cette fille qu'avait et a -sans doute toujours- un crush sur toi, cette fille avec qui tu voulais tout simplement jouer, pour passer ton temps, comme tu l'a fait avec toutes les autres. sauf qu'elle n'est pas comme les autres, tu l'avais assez vite compris, mais tu t'étais dit que non ça passerait après, en fait c'était juste pire. Alors t'as voulu faire le con, t'as voulu tout stoppais, te la jouer au batard qui a ce qu'il veut puis laisse tomber. Mais sen t'es con, ce n'est pas en mettant un stop que tout ce qu'il a, disparaîtra 'un coup, au contraire. en fait c'est l'inverse. et puis  pourquoi toujours vouloir fuir ça ?  comme si c'était mauvais. qu'est-ce qui te fait t'en peur pour autant vouloir le fuir et toujours vouloir le foutre en l'air.

un soupire, une longue taf' de  tiré et le son de la porte qui claque, la coréenne est arrivée.  elle a fait vite, mais en fait ça ne t'étonnes même pas, quoi qu'un peu, toi qui pensais qu'elle allait sans doute te traiter de tous les noms, voir même te taper, tu l'imaginais déjà, mais en fait, là encore c'était tout le contraire. Elle était là assise à côté de toi, tu ne lui avais même pas adressé un sourire, tu gardais ta tête penchais vers l'arrière, regardant toujours le ciel.  Inquiétée ? pourquoi s'était elle inquiétée ? pourquoi elle ne peut pas agir comme les autres ? c'est bien la première fois que t'entends ça. Tu tirais  à nouveau sur ton pet' avant de laisser la fumée s'échapper de tes lèvres, ne posant toujours pas ton regard sur elle,  ton regard étant toujours autant captivé par le ciel. «  inquiète de ?  »   





© 2981 12289 0
«Contenu sponsorisé»
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EMOJIS & CIE  :: anciens rp-
Sauter vers: