AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 I'm back bitchies - ft. THE CREEPS ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: I'm back bitchies - ft. THE CREEPS ♥    Sam 13 Aoû - 22:25



❝ THE CREEPS❞
I'm back bitchies


Ce matin-là, Tatsuya s'était levé avec une détermination de fer qui lui était complètement inconnue. C'est simple, c'était aujourd'hui ou jamais. C'était aujourd'hui qu'il allait enfin prendre son courage à deux mains et se confronter à ceux qu'il avait laissé un an plus tôt sans trop d‘explications faute de temps, à ceux qu'il avait abandonné dans un moment plus qu'important et surtout à ceux qu'il avait déçu : les membres de son groupe. Certes, il n'avait pas choisi de partir un an faire de l'humanitaire en Inde et tout le monde sait qu'au fond il en avait strictement rien à foutre du malheur des petits indiens, mais il n'avait pas eu le choix à son plus grand malheur. Il entendait déjà Nao et Takumi lui rétorquer d'arrêter son « rôle de calimero à deux balles »  avant de lui dire qu'il est loin de vivre une vie de merde, lui le petit prince né avant une cuillère d'argent dans la bouche, qui n'a jamais connu la misère ou les maux de ce monde. Seulement, malgré une grande part de vérité dans ces paroles, car il savait pertinemment qu'il existait des personnes bien plus malheureuses et dans la merde que lui, il ne pouvait s'empêcher de penser que jamais ils ne comprendraient à quel point être ce fameux titre de prince était tout sauf une bénédiction pour lui. S'il devait en parler il le qualifierait sans doute comme un fardeau qui est devenu trop lourd à porter à présent. C'est simple, il n'en pouvait plus d'être la marionnette de son paternel, d'être ce bout de viande qu'on expose à la vue de tous pour maintenir cette image de la famille parfaite...  Mais, il n'avait pas encore assez de pouvoir pour briser ses chaines et enfin voler de ses propres ailes loin de ce nom de famille qui lui colle trop à la peau. Alors, il continue de prendre sur lui en priant pour que le jour où le groupe sera enfin bien établie dans l'industrie arrive le plus vite possible pour enfin le libérer de cet enfer. Mais avant tout ça, il faut déjà qu'il récupère son groupe sinon ça risque d'être assez compliqué. C'est donc tout naturellement qu'il était entré dans le salon et qu'il avait demandé à Nao si la répétition d'aujourd'hui était toujours au programme. Une fois sa réponse sa réponse obtenue il lui avait juste lancé un petit « Ok. » avant de se diriger à nouveau vers sa chambre pour se préparer. Une fois douché et habillé il attrapa sa basse et il suivi une Nao quelque peu étonné de le voir venir avec elle. Sur le chemin menant au studio, Tatsuya ne pouvait s'empêcher d'être envahit par la nostalgie. Il était enfin de retour, à croire qu'avant d'emprunter à nouveau ces petites rues de Shibuya il ne l'avait pas encore bien réalisé.

Une fois devant la porte, il avait demandé à Nao d'entrer sans lui dans le studio pour rejoindre les autres, histoire de faire un plus grand effet de surprise et de réussir une entrée de toute beauté ! Mais, tout cela n'était qu'un prétexte. En réalité il appréhendait la réaction des membres enfin pour formuler ça mieux LA réaction de Takumi. Car s'il savait que Sho allait l'accueillir à bras ouvert, il savait aussi que le brun risquait plutôt l'accueillir avec ses poings fermés. Et il tenait à sa gueule d'ange le Nakagawa ! Après une bonne inspiration, il décida qu'il était enfin temps de rentrer. Il laissa toutes ses pensées négatives et tous ses plans plus foireux les uns que les autres pour faire une bonne impression afin d'être plus rapidement pardonné derrière lui. Il avait opté pour une entrée digne de lui, car après tout malgré son départ d'un an il était toujours le même. C'est donc très naturellement et sans aucune gêne qu'il avait mis un coup de pied dans la porte battante du studio en prononçant « VOTRE ROI EST DE RETOUUUUUUR ! » que voulez-vous Tatsuya est bien connue pour sa sobriété et sa modestie légendaire. Il ne put s'empêcher de rire face à leurs visages choqués avant d'ajouter avec un sourire en coin au bout des lèvres « Ca va je ne vous ai pas trop manqué ? » car pour le coup, ses membres lui avaient manqué pendant cette fameuse année et pas qu'un peu. Maintenant il n'espérait que deux choses, que ça soit réciproque et qu'il se fasse pardonner.



© Pando


#squadgoal
don't mess with my kids ▬ we are young, wild and free. We live like there's no tomorrow. We don't give a damn about other people. We just need ourselves




Dernière édition par Nakagawa Tatsuya le Mar 23 Aoû - 1:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: I'm back bitchies - ft. THE CREEPS ♥    Mar 23 Aoû - 1:14




Mardi 16 heures. Le rendez-vous est fixe, chaque semaine c'est la même routine. Une routine qui dure depuis deux ans maintenant, un calendrier adapté aux emplois du temps de chacun et surtout le sien. Il n'a pas sa journée Takumi, il bosse, il court partout, il s'efforce d'un semblant de vie sociale lorsqu'il en a l'occasion. Une utopie en laquelle qu'il s'efforce de croire. Lui qui est si spécial,  si renfermé mais qui ne refuse pas un contact avec l'extérieur n'a, paradoxalement, aucune affinités en dehors son groupe mis à part Seran. C'est eux qui rythment sa vie, pas tous ces inconnus, tous ces passants qu'il croise à longueur de soirées dans son costume de rabatteur. Ni ces filles en robe de latex trop courtes qu'il promeut, maillon de base de la chaîne du proxénétisme. Ses rangers trop usées foulent les vieux pavés du bas de Shibuya, sa guitare sur le dos il emmène celle qu'il a travaillé toute la nuit à exécutoire. Une nouvelle partition écrite avec Nao qu'il a peaufiné après son service de nuit, de longs demi-cercles violacés ornant ses yeux sombres. Son pas est lent. Il se sait en avance, comme à chaque fois. Pour rien au monde il ne raterait ces séances de répétitions. Des répétitions. C'est tout ce qu'ils ont maintenant. Plus de représentations publiques, seulement des notes qui résonnent entre les murs acoustiques du studio. Envolés les espoirs de groupe grandissant. A peine leurs maquettes intéressaient-elles des producteurs sérieux que l'oisillon fut tué dans l’œuf. Leur fanbase grandissante est dorénavant passée à un autre groupe, d'autres rockeurs aux projets ambitieux. Des projets ils n'en ont plus. Tatsuya les a fusillés de son absence. Un band sans leader ni parolier c'est problématique, plus que ça: c'est ridicule. Il jette sa clope à cette pensée, une réflexion pleine d'amertume qui lui revient chaque fois qu'il foule les trottoirs menant au QG, le regard vide et la flamme de l'espoir encore un peu plus affaiblie qu'hier. Il reviendra, à ce qu'il parait. Aucune nouvelles, il n'a pas eu envie d'en prendre. Sa rancœur est sans nom, sa blessure sans limite. Son aventure dans ce groupe avait démarré avec lui, grâce à lui; qu'il s'en aille pour les laisser nager à contre-sens... non, c'est impardonnable. Premier arrivé, il installa son matériel, brancha sa guitare et joua quelques accords jusqu'à ce que la silhouette de Sho n'apparaisse. Doux sourire angélique répondu par un légère hausse de ses commissures. Il saisi son carnet, suit de son doigt les lignes floues de sa partition pour qu'il comprenne ce nouvel accord trouvé entre deux bières avec Nao à la lumière d'un néon. Quelque chose de brut comme le vacarme de l'izakaya un soir de beuverie. Brut comme le bois de cette porte qui s'ouvre sur leur nymphe. Il s'en va saisir un crayon de bois, glissant sur le papier pour rectifier une note de basse. Un cri. Une voix trop familière et presque enterrée le redressa tel un piquet. Les trait figés, les prunelles accrochées à l'inespéré. Il apparaît tel un fantôme qui, après plusieurs battements de cils, semble bien réel. Ses lèvres entrouvertes se referment lorsque le sauvage reprend la parole. Son regard se verrouille. Il ose. Il ose se pointer revenu des disparus pour une démonstration d'arrogance. Ses prunelles flambantes glissent doucement vers les autres, vers leurs réactions. Il veut savoir comment réagir car lui ne le sait pas. Il ignore s'il est soulagé ou révolté. Il est choqué, tout simplement. Le silence est lourd. Ce n'est pas la kermesse ici, c'est la vraie vie. Et dans la vraie vie il leur a fait vivre un calvaire. « C'est une blague ? » L'air grave, il tranche avec la fierté de son ami. Il veut le ramener sur terre. Il le tirera par les chevilles s'il le faut. Lâchant son cahier, son corps tout entier pivote naturellement vers l'individu, prêt à l'affronter les sourcils rageurs et la mâchoire serrée. « Comment tu peux oser te pointer comme ça ? Roi de quoi ? ROI DE MON CUL T'ES VRAIMENT QU'UNE PETITE MERDE NAKAGAWA !! T'as cru que tu pouvais revenir comme un prince après nous avoir mis dans la merde ? J'ai même pas envie de voir ta sale gueule tu me dégoûtes. » Au fur et à mesure ses pas l'ont hissé face au chien battant de la queue. « T'es même pas à un quart d'imaginer ce qu'on a vécu, toi et ta vie de gosse de riche minable. J'croyais que malgré ça t'avais la décence de nous considérer mais même ça c'est qu'un joujou pour toi. » Sa colère l'assassine dans un regard ne considérant aucune pitié; ses mains le poussent vers l'arrière. C'est trop. « Casse toi. » Un sifflet d'air lacérant l’atmosphère. Une sincérité crachée comme un venin.



© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: I'm back bitchies - ft. THE CREEPS ♥    Ven 2 Sep - 14:47




Ses yeux s'ouvrent sur un plafond d'un blanc immaculé qu'elle ne connaît que trop bien.  Etrangement elle qui a toujours froid rencontre là une sensation plutôt désagréable qui s'avère être la cause de son réveil. Elle meurt de chaud et elle ne tarde pas à comprendre qui est la cause de ce désagrément. Tatsuya qui a décidé de se servir d'elle comme d'autre se servent d'un matelas. Il ne lui semble pourtant pas être ce qui se fait de plus confortable. Elle tenterait bien de bouger mais le corps de celui qu'il y a encore un an était le leader acclamé des the creeps est un véritable poids mort. Elle grogne et quelques coups se perdent jusqu'à ce que ses dents viennent se planter dans la chaire de celui qui lui offre pourtant un toit sur sa tête. Nao n'a jamais était du matin et même après un an Tatsuya ne devrait pas l'avoir oublié. Un cri retenti, c'est à lui de grogner et se plaindre. Elle sourit l'air sadique et ne manque pas de souligner qu'il la bien cherché. Evidemment lui se lance dans une explication qui ne manque pas de sens. Nao et ça fâcheuse tendance à dormir dans le salon ou le pourquoi du comment elle n'est jamais parvenue à dormir dans un lit comme toutes personnes bien constituée. Si seulement il savait peut être arrêterait il de poser autant de questions à ce sujet. Elle se retourne et lui lance un regard assassin « Tu voulais un chat non ? Je défends simplement mon territoire » Blasé il ne trouve pas de quoi rechigner et redevient la larve qu'il était jusqu'alors. Son regard se pose sur son paquet de clope elle en porte une à sa bouche avant de se diriger vers la salle de bain.La pendule affiche 15h et comme chaque mercredi Nao est attendue. Ses habitués sont probablement déjà en train de guetter son arrivée dans un recoin crasseux heureux à l’idée de pouvoir mettre une main sur leur came mais ça ne sera pas leur jour de chance aujourd’hui. Les mercredis ont toujours étaient dédiés au groupe et cela même en l’absence de celui qui avait désormais trouvé refuge devant le frigo. « C’est aujourd’hui la répétition du groupe ? » avait-il lâché la bouche pleine de céréales.Elle était bien tentée de lui répondre un truc à côté de la plaque tinté de toute l’ironie dont elle avait le secret mais elle c’était contentée d’un hochement de tête. Elle savait bien que ce jour devait arriver. Le retour de l’enfant prodige, le retour de celui qui avait manqué de tout faire foiré. Si elle n’avait pas dit grand-chose concernant tout ça elle se doutait bien que ça ne serait pas le cas de tout le monde. Elle aussi pourtant avait eu envie de lui cracher à la gueule un certain nombre de chose alors qu’il avait mis les voiles du jour au lendemain. Mais qui était-elle pour juger sa disparition alors qu’elle passait son temps à fuir ? Ouais ça aurait presque eu l’air d’une mascarade. Alors elle n’avait rien dit, elle avait simplement ouvert la porte et attendait maintenant de savoir ce que l’avenir allé bien pouvoir réserver aux creeps. Elle n’avait pas non plus ouvert la bouche alors qu’il lui avait demandé de rentrer avant lui et c’était contenté de faire comme à son habitude : salué tout le monde avant de s’installer derrière sa batterie. Pourtant elle avait bien fini par réaliser qu’elle aurait dû ouvrir la bouche alors qu’il avait décidé de se la jouer retour de la super star. Ce mec était insupportable et le plus fou dans l’histoire était sans doute le fait que c’est ce qui le rendait attachant, c’est aussi par la même occasion ce qui expliquait pourquoi Takumi brûlait d’envie de lui envoyer son poing à la figure.  Elle s’était levée, fouillant frénétiquement dans ses poches avant d’en sortir une petite liasse de billets. « Je parie sur Takumi, Shô je te laisse Tatsuya. J’ai vraiment apprécié l’entré en matière mais je dois bien admettre que Takumi à raison sur ce point-là » Ouais elle trahissait celui qui lui avait mis un toit sur la tête mais c’était tinté de bonne intention. «  Et Tatsu pense même pas à te plaindre. Y’a des trucs que tu dois comprendre dans la vie. Tu pensais vraiment qu’il allait t’accueillir à bras ouverts ? Mec on t’a envoyé où pendant un an ? Chez les bisounours ? »  Ouais elle savait bien qu’il n’avait pas demandé à partir loin d’eux mais elle espérait bien qu’un jour il se rendrait compte que dans la vie il existe une façon de faire les choses.



© Pando



stay with me bare with me

no one believes me when i said i am the last survior in my entire fucking world, and that is even more sad than the deal itself. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: I'm back bitchies - ft. THE CREEPS ♥    

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm back bitchies - ft. THE CREEPS ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
emojis&cie :: 
n°4: tokyo
 :: shibuya :: shibuya
-
Sauter vers: