:: anciens rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

sound of fire ft. dakota

«Invité»
Invité
avatar
Lun 18 Juil - 14:44
Invité
kanto regarde son corps dans le miroir avant de pousser un soupir las. Il tente de se faire plus épais ou plus fort qu’il ne le sera jamais. Il vient de recevoir un message urgent de dakota, et quand ce dernier le réclame il ne peut vouloir qu’une seule chose : faire passer une commande qu’il a entamé il y a quelques jours. comment le gamin en était arrivé à aider si ce n’est pour dire travailler au compte de cet homme qui connaissait bien rei ? le marmot n’était vraiment pas fier, mais il s’était embourbé là-dedans, et la violence de dakota le faisait rester contre son gré. Il avait été envoûtant à leur première rencontre et aujourd’hui, le plus jeune semble ne plus pouvoir se passer de lui : du moins c’est ce qu’il aime faire voir. Son « patron » le frappe mais surtout le gratifie de promesses usées si kanto lui obéit au doigt et à l’œil et il aimerait tellement se sortir de ce merdier mais c’est impossible. Alors il rabat son sweat à capuche et sort de chez ren, son tuteur depuis maintenant un an. Ah, si ce dernier savait dans quel bourbier le japonais s’était encore pris ! il ne serait vraiment pas fier. Heureusement que kanto ne consomme pas ce genre de choses à son compte. Le môme plante ses mains dans ses poches et va, court rejoindre son attirant bourreau envers qui il se montre de plus en plus dévoué malheureusement. Pourtant le gosse sait bien quel danger il peut représenter : il a tout de même tué quelqu’un ! son ventre se noue quand il s’approche de plus en plus du lieu de rendez-vous car il sait, il sait qu’une fois devant lui, devant cette gueule et cette voix blafarde et autoritaire, il finirait par se montrer docile. Dakota est violent et dakota n’hésiterait pas une seconde à porter la main sur ce mioche : qui est-il après tout ? le chien de rage de rei ? le passeur tout neuf de dakota ? rien de bien important malheureusement, et, même si kanto semble se délecter de la violence de ses amants, il ne la savoure que pendant l’acte. En effet, lever la main sur lui par pure méchanceté lui fait peur, et lui fait mal. Mais, stoïque, le nourrisson n’exprime sa souffrance qu’au travers de ses yeux de biches sombres et remplis de terreur. Kanto entre dans le garage et suit le chemin qu’il n’a emprunté que quelques fois pour se rendre au bureau de dakota. Il souffle, tente de retenir quelques hauts le cœur qui viennent brusquer son torse frêle et imberbe de jeune adulte, et vient écraser son poing contre la porte une fois, puis deux et enfin trois. Il perçoit un râle et tourne la poignée avant de rentrer dans la pièce, prenant un air détaché mais craintif. « - tu voulais me voir ? »
«Invité»
Invité
avatar
Mar 19 Juil - 20:18
Invité
Infamie, médiocrité. Le démon rôde autour de ses proies. Un loup, qui se délecte de ses douces brebis, au pelage si blanc et pure ; parfois tacheté d'un gris importun, signe de leur péchés. Et le voilà, son téléphone en main, un message écrit puis envoyé, à l'une d'elle. Au masculin. Épris de la souffrance, de la peur et du mépris. De la servitude dont la soumission prime sur la raison... Il le revoit encore ce soir là en lisant son prénom sur son écran. Kanto. Bien belle biche aux yeux amandes, incapable de lui refuser quoi que se soit. Apeuré par ses réactions. Modeste dans ses mots et dans ses gestes. Il lui obéit, tel un chien à son maître. Voilà alors le schéma de leur relation jugée bancale et inutile, bien qu'en soit les deux en sortent gagnants. Peut-être le plus jeune s'en sortira plus amoché. Mais qu'importe. Aux yeux de Satan il n'est qu'un morceau de viande, choisis parmi tant d'autre. Durs mots pour qualifier un corps si frêle que celui de son adonis favoris. Le seul qui ai pu toucher son corps en tant qu'homme. (...) Les pieds sur son bureau, les jambes allongées, une cigarette perchée sur le bout de ses belles lèvres, il fut dérangé dans sa profonde inspiration par des tapements sur le bois de sa porte. Répondant par un Mh irrespectueux, il vit alors le plus jeune pointer le bout de son nez. Tu voulais me voir ? Un rictus satisfait, il tire sur la belle avant de se redresser convenablement, tapotant sur son corps fin et blanc au dessus du cendrier. Kanto. Il ne va pas plus loin, écrasant cette salope au penchants nocifs. Se levant d'un mouvement tranquille, Dakota posa ses pupilles sur le second, avançant lentement vers lui, avant de poser légèrement son arrière train sur le bord de son bureau, se trouvant ainsi à quelques centimètres (non fougueux) de sa pauvre petite bête ; qui empestait déjà la peur et l'appréhension. C'est bien, tu n'as pas mis beaucoup de temps. Mais la prochaine fois cours plus vite. Un ton ironique, cynique ; penchant de sa méchanceté, se moquant ouvertement. Mais ainsi, il n'avait plus le choix que de dépassé son temps de venue en quelque chose de plus court, au plus grand désarroi de la justesse. J'ai eu le retour du client d'avant hier. Positif, je te félicite. Il m'a dit que tu étais agréable. Souriant. Que tu faisais bien ton travail. Trop de compliment de la part d'un démon. Il était de fait qu'il n'en faisait jamais. Mais. Il se stop, se redressant. Et il se rapproche alors dangereusement de sa soumise, l'attrapant sa si belle et douce chevelure, le faisant ainsi se pencher en avant, dans une soumission presque (trop) dérangeante. Il m'a aussi dit qu'il en manquait quelques grammes. Il savait que ce n'était pas de la faute de l'enfant. Et que ceux qui lui ont donnés payeront bien plus que lui. Mais il ne supportait pas l'indiscipline. Se penchant au niveau de sa petite brebis, ses lèvres touchèrent doucereusement son oreille, y murmurant alors. Tu aurais du vérifier Kanto. Dois-je vraiment, me mettre en colère ? Sa voix suave ne dérape pas. Son sourire narquois, ne s'efface pas. Je n'ai pas envie de t’abîmer, tu comprends ? Impudence. Son souffle chaud se balade entre ses mèches et cette chaire nacre qu'il connait si bien. Se redressant, il lâche alors prise, violemment en le regardant avec mépris. Je me demande si parfois, je ne suis pas trop gentil avec ta petite'gueule.
«Invité»
Invité
avatar
Mar 16 Aoû - 13:23
Invité
Le petit soldat savait ce qui l’attendait en pénétrant dans ces bâtiments qui puaient la souffrance et la poudre, et encore plus dans ce bureau dont le parfum de la soumission chatouillait ses narines et son ventre. Est-ce que kanto avait peur de dakota ? ni oui, ni non. son chef avait des traits vulgaires et sa voix éraillée en faisait trembler plus d’un, les muscles prenants de ses bras vous abimaient la peau sous une chaleur que le marmot savait apprécier au fond de lui. cependant, l’étudiant en avait connu des brutes qui n’auraient fait qu’une bouchée de dakota : ou non. après tout, est-ce que kanto n’avait pas déjà eu ce qu’il voulait ? est-ce que son patron n’avait pas payé le prix pour l’avoir dans son armée ? cette nuit où des geignements, des pleurs et des supplices s’étaient délicieusement échangés entre les deux ? le gosse avait dégusté cette chaire hostilement brunie par le soleil avant d’accepter de montrer patte blanche sous le compte de ce dealer. Alors il le laisse parler, débiter de manière aussi sensuelle que dangereuse les poisons qui sortaient de ses lèvres que kanto avait dégustées maintes fois en une soirée. Plus dakota faisait siffler sa langue venimeuse près de son oreille, plus le petit avait envie de devenir insolent à son égard. Il leva ses yeux perdus vers le plafond nacré avant de revenir planter ses pupilles dilatées dans celles de son chef. L’enfant poussa alors un grognement quand il sentit ses épaules se voûter sous la pression de l’asiatique. Ses petits crocs dépassèrent légèrement de ses lèvres avant de finalement se faire lâcher : et quoi ? ce n’était pas lui qui préparait les doses après tout, il se contentait de l’amener au client et de lui tailler une pipe si ce dernier se montre un peu trop entreprenant. C’était bien pour cette raison que dakota l’avait engagé non ? kanto finit par hausser les épaules comme début de réponse avant de croiser ses petits bras impuissants « - si vos doseurs ne passeraient pas leur temps à fumer la conso qu’ils envoient après, peut-être que les emballages seraient à leur compte. » lâcha froidement le marmot de son air dédaigneux et insolent. Le japonais ne put, cependant, s’empêcher de frissonner sous les menaces de son ainé tant il le trouvait envoûtant et toxique. Kanto se mit alors à regarder autour de lui, ce petit empire dans lequel il n’est que coursier ou garçon de plaisir. Ses mèches de cheveux virevoltèrent un instant alors que le plus jeune se rapprocha de dakota sans trop le coller cependant. « - soyez plus sévère avec moi alors. Mais je n’en serai pas plus docile. » l’égaré lui offrit un sourire avant d’à son tour, sortir une cigarette industrielle et l’allumer de son briquet tempête, jouant machinalement avec ce dernier qui glissait entre ses doigts avant de venir s’écraser au sol. Kanto poussa un nouveau petit grognement agréable alors qu’il s’abaissait par terre pour ramasser l’objet, cherchant volontairement les cuisses de dakota auquel il s’accrocha pour remonter, fixant son visage à quelques millimètres du sien « - à votre place je ne m’en ferai pas pour votre royaume. Il ne peut que décoller. » son visage se pencha sur le côté alors qu’un sourire vint éclairer son innocente insolence : il savait que son boss aimait les femmes, mais il pouvait bien réessayer après tout car lui était assez résistant pour supporter sa violence.
«Contenu sponsorisé»
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EMOJIS & CIE  :: anciens rp-
Sauter vers: