AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 plaie ouverte (ft. konoe kidō)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: plaie ouverte (ft. konoe kidō)   Sam 9 Juil - 12:18





my heart is gold, and my hands are cold


Les fleurs se débarrassaient à peine de la rosée matinale lorsque Miuna finissait de chausser ses babies rouges. Elle portrait une robe bleue marine, ses cheveux étaient ornés d’un ruban assorti à ses chaussures, son visage ne présentait aucune marque de fatigue grâce à un maquillage discret. Puisque son père voulait tant déjeuner avec elle, elle se devait d’être irréprochable. Il ne fallait laisser transparaître cette profonde mélancolie dont elle était la proie. Elle avait pourtant le cœur indomptable et les sauts irréguliers dans sa poitrine lui faisaient savoir que rien n’y ferait, elle ne saurait anesthésier le battant, elle ne saurait le calmer suffisamment pour qu’il cesse de brouiller ses pensées nuageuses. Les coups étaient lourds et bruyants, couvrant tout autour de son être. Les bruits ne ricochaient plus vers ses oreilles, ils se taisaient bien avant, comme se heurtant à une barrière, sans jamais revenir. Sans ricocher. Sans offrir à Miuna l’opportunité de les entendre, encore moins d’y répondre. Elle voyaient des lèvres se mouvoir et n’y répondait que d’un hochement de tête, d’un sourire doux. Et se déroulait la parade diurne dont elle orchestrait inconsciemment les gestes.
Les rues défilaient, les vitres teintées lui offrait réconfort, invisibilité. Elle observait les caractères sur les bâtiments, caractères dansant en rythme avec la voiture. Puis l’un des caractères se mit à bouger plus lentement. Individu dont la silhouette interpellait la gamine assise sur sa banquette en cuir. Individu qui força ces mots à percer la gorge obstruée si longtemps. « Arrêtez vous s’il vous plaît ! » la voiture s’arrêta. Elle se précipita hors de la voiture, n’entendant pas les avertissements –vous allez être en retard, nous ne sommes pas arrivés au bureau de monsieur Yū, tout va bien- elle ignorait le monde entier. L’appel résonnait,  poussait son cœur contre la cage osseuse, poussant son corps à se ruer sur l’inconnu.
Elle était persuadée qu’il s’agissait de lui. Elle en tremblait. Il ne pouvait être une autre personne, lui ressemblait trop, avait cette démarche, ce pas presque pressée, les vêtements ; c’était lui, c’était Yoshi. Et la gamine ne voyait personne d’autre que lui. Elle voulut l’enlacer sans dire un mot mais quelle surprise lorsque le type se défit de l’étreinte avant même qu’elle n’eut le temps de le saisir dans ses bras menus.
Elle s’était promise de ne plus pleurer. Mais des larmes rondes se mirent à rouler le long de ses pommettes roses, elle se retrouva impuissante, incapable de s’excuser.
Muette elle demeurait, face à ce corps inconnu.
made by pandora.


HRPG:
 




 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: plaie ouverte (ft. konoe kidō)   Lun 11 Juil - 6:11

plaie ouverte





Le réveil venait à peine de sonner qu'il était déjà parti sous la douche. Il n'avait pas de temps à perdre, sa soif de connaissance n'attendait jamais et lorsqu'il avait établi de faire quelque chose, il devait le faire dans l'immédiat. Le temps de se mouiller, savonner et rincer et le tour était joué. Aujourd'hui, en vue des activités qu'il s'était fixées, Kido avait opté pour une tenue qui le rendait plutôt classe. Petite chemise blanche avec les manches remontées jusqu'à l'articulation du coude, un jean noir qui faisait légèrement habiller et ses belles Jordan blanches qu'il ne quittait presque jamais. Le jeune homme ne regardait pas souvent la télévision, mais pourtant hier soir avant d'aller se coucher, il était tombé sur un documentaire parlant des geishas. Il aurait très bien pu ouvrir des livres pour en apprendre un peu plus, mais malheureusement, les livres de médecine ou de langue étrangère ne contenaient aucune information sur ces femmes. Ce pourquoi, il se retrouvait à présent dans le métro pour se rendre à Akasaka qui parait-il possédait un hanamachi. L'un de ces quartiers dans lesquels vivent et exercent les geishas. Quoi de mieux que d'aller sur le terrain pour apprendre convenablement? Si on oubliait le fait que certaines personnes ne connaissent pas le déodorant, le trajet à bord du train s'était bien passé. Il ne restait plus qu'à trouver ce fameux quartier et il était hors de question qu'il demande son trajet à quelqu'un, les gens n'étaient pas fiables et ils lui auraient sûrement tenu la jambe pendant trois-quarts d'heure. Parfois, Kido pouvait être assez lent à la détente puisque ce n'était seulement que lorsqu'il avait déjà remonté toute une rue bien bondée qu'il avait pensé à utiliser l'application Maps de son téléphone. Le chemin venait de se tracer sur l'écran du cellulaire et il lui rester un bon bout de route à parcourir.
Il n'allait pas arriver à destination s'il restait planté en plein milieu de la rue, il avait donc commencé à suivre la trajectoire indiquée. Il ne devrait pas y avoir d'encombres sur le chemin, il ne connaissait personne par ici. Mais contre toute attente, il avait tort puisqu'il s'était rapidement trouvé entouré par de petits bras. Une jeune fille venait de l'enlacer comme s'il ne l'avait pas vu depuis quarante ans, or, ils ne s'étaient jamais rencontrés depuis leurs naissances respectives. Kido avait bien vite repoussé cette fille qui semblait complétement paumée et qui d'ailleurs s'était mis à pleurer. L'étudiant ne comprenait rien à ce qui était en train de passer, mais il gardait son visage impassible et froid comme toujours, il était un peu trop curieux pour la laisser comme ça, peut-être qu'il la connaissait et l'avait juste oublié aussi, c'était une possibilité. «T'es qui au juste?» avait-il donc lancé à sa "faiseuse de câlin" sans l'onde d'une quelconque empathie.


© gasmask



HRPG:
 


是 我 存 在 的 意 义


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: plaie ouverte (ft. konoe kidō)   Mer 13 Juil - 11:45





my heart is gold, and my hands are cold


Très vite, Miuna sut recouvrer ses esprits et s’arrêtèrent de rouler les larmes rondes. Elle essuya les dernières gouttes sur ses joues et aux extrémités rougies de ses yeux encore brillants et dit d’une voix claire et calme :[color=#FFBCD9 « Je suis désolée. »[/color]
Plus désolée de constater que le garçon n’était pas Yoshi que pour l’avoir enlacer par erreur. Plus désolée de voir qu’elle avait pris ce garçon distant, froid, au visage de souris pour Yoshi. Pourtant, en le voyant, de si loin, des sensations anciennes se promenaient le long de la cambrure de son dos. Elle se mordit les lèvres. La froideur avec laquelle le garçon l’avait repoussée avait gelé son cœur auparavant en flammes et détruit toutes ses attentes. Ce qu’elle regrettait qu’il ne s’agisse pas de Yoshi. Ce qu’elle regrettait de ne pas être celle qui aurait retrouvé le garçon porté disparu depuis le séisme meurtrier. « Je vous ai pris pour une autre personne … »
Elle rangea une mèche derrière son oreille et fouilla dans son sac minuscule d’où elle sortit un polaroid jauni. « Je vous ai prise pour lui … » Elle leva son visage vers le garçon et rangea très vite sa photo, prise d’une soudaine honte dont elle ne connaissait la source. Ses joues rosirent légèrement. « Je suis désolée. Mon nom est Yū Miuna. »
Son corps entier se pencha vers l’avant, elle salua l’individu dont elle ne connaissait rien mais son naturel poli et avenant la força à s’adapter à la situation sans pour autant mettre fin à leur rencontre. De plus, Miuna se sentait chaque jour atrocement seule et ses amis retrouvés apparaissaient comme de désuètes connaissances dont elle ne voulait plus. Son âme se sentait détaché de l’ancien monde qui l’entourait, par peur ou par perte d’intérêt, elle n’en savait rien. Elle n’avait pour informateur que le cœur qui se serrait et se fermait aux personnes qu’elle connaissait trop.
made by pandora.


HRPG:
 




 :
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: plaie ouverte (ft. konoe kidō)   

Revenir en haut Aller en bas
 
plaie ouverte (ft. konoe kidō)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un petit beaume sur une grande plaie ouverte !!
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.
» Lettre ouverte au président Nicolas Sarkozy
» Haiti-Salaire minimum : Lettre ouverte aux parlementaires sur le secteur des ind

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
emojis&cie :: 
n°4: tokyo
 :: minato :: akasaka
-
Sauter vers: