AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 tendance à la fuite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: tendance à la fuite.   Lun 6 Juin - 19:24

tendance à la fuite.
tatsuya & miu
tenue. Le soleil se couchait doucement sur Tokyo, marquant le début de soirée en ce mois de juin. Le temps était doux, ce qui poussa Miu et ses collègues à sortir, bien qu'elles n'aient pas vraiment besoin de raisons ou d'excuses pour aller boire un verre. Habillée de la manière la plus décontractée qui soit, à la hauteur d'une soirée pour fille, Miu rejoignit rapidement ses collègues devant le bar. Pas besoin d'artifice ce soir, autre que son visage légèrement maquillée et son vernis, elle avait laissé ses cheveux ondulés détachés. Elles rentrèrent bras dessus, bras dessous. L'endroit était spacieux, à l'ambiance tamisée. Au fond de la salle, il y avait une scène avec de multiples instruments, où un groupe allait sûrement jouer ce soir pour son plus grand bonheur. Le bar était sur le côté, près de l'entrée et des tables rondes parsemaient le centre de la pièce. Toutes les chaises étaient tournées vers la scène. Ses amies s'installèrent quand Miu décida de son propre-chef d'aller commander au comptoir. Un sourire au barman, les commandes passées aux multiples cocktails pour bien démarrer, elle en profita pour discuter avec l'homme et lui poser des questions sur le concert du soir. « Un groupe de musique jeune et tendance... Vous savez, on les voit dans les journaux ! Rha, comment ils s'appellent déjà... » Miu gloussa face au comportement et aux réponses évasives du barman. Ils discutèrent encore quelques instants, jusqu'à ce que Miu souhaite rejoindre ses amies. Elle pointa alors sa table, où ses copines faisaient signes au barman, demandant à ce qu'on amène leurs boissons une fois terminées.

Un groupe de jeunes hommes venait de s'installer à la table la plus proche de la leur, les saluant poliment. Ses amies gloussèrent face aux nouveaux arrivants plutôt intéressés et un jeu de séduction commença. Miu continuait de rire avec ses amies, lesquelles en profitaient pour jeter quelques coups d’œils à leurs voisins. Pour sa part, elle n'était pas vraiment intéressée et attendait avec plus d'impatience le groupe de musique. C'était toujours plaisant d'avoir de la bonne musique jouée en live, même si la techno, passant dans les enceintes, qui ambiançait le club n'était pas si mauvaise que cela. Soudainement, le bar s'assombrit et la scène s'illumina, signe que le concert allait bien rentrer. Deux personnes pénétrèrent sur la scène, Miu ne discernait pas leurs visages vu qu'ils se trouvaient de dos. Ils installaient la scène, redisposant les instruments et se plaçant. Miu en profita pour attraper son verre vide, faire un tour de la table pour savoir si quelqu'un voulait boire, et revenir au comptoir. Elle attendit que le barman lui fit un mojito quand elle entendit le micro crépiter puis quelqu'un taper dedans : geste typique avant d'entamer une chanson, histoire de voir si le micro marchait et n'allait pas faire faux bond une fois la musique commencée. Il fut un temps où Miu fréquentait un musicien à la tête d'un groupe, d'où le fait qu'elle possède certaines connaissances sur ce sujet. Un bruit de guitare qu'on accorde, Miu tourna la tête pour découvrir que le groupe entier s'était installé et que le chanteur allait adresser quelques mots au public.

Stupéfaite, la jeune femme ne fit aucun mouvement, bloquée sur le chanteur. Le barman l'appela, lui signant de la tête que son cocktail était prêt. Elle lui balbutia des excuses d'une petite voix et se dirigea lentement vers sa place, verre à la main. Pourtant, une fois arrivée devant sa table, elle ne s'assit pas, complètement paralysée par la vision qui se tenait droit devant elle : Tatsuya, le Tatsuya allait se mettre à chanter, comme si de tous les bars, elle avait la chance de le revoir après toutes ces années. Ou plutôt la malchance. Le regard dans le vide, fixant la batterie derrière lui, elle posa son verre, s'excusa auprès de ses amies et s’éclipsa aux toilettes, alors que la chanson venait à peine de débuter. Espérons que Tatsuya ne l'ait pas vu, la peur de le rencontrer lui nouant l'estomac.
electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: tendance à la fuite.   Mar 7 Juin - 22:46



❝ Tendance à la fuite❞
Miu & Tatsuya
tenue → Il l'avait attendu ce jour, il l'avait même imaginé à mainte reprise durant toute cette année d'humanitaire. Et ça y est, il était enfin là, le jour où il allait enfin remonter sur scène avec son groupe. Tatsuya était sur un petit nuage. Enfin ! Enfin ils allaient pouvoir interpréter ses chansons et leur musique devant une audience. Car mine de rien, ça lui avait profondément manqué de ne pas avoir la voix de Takumi qui l'accompagnait, le piano si parfaitement exécuté par Sho ou encore le rythme d'enfer de Nao lorsqu'il s'entraînait à l'autre bout du monde en Inde. Cette symbiose qu'il ressentait à chaque fois que leurs instruments se rencontraient était devenu une sorte de drogue pour lui, un peu comme les cris que le groupe provoquait à chaque début de chanson. C'est simple il était persuadé d'être né pour être sur une scène. C'était sa destinée si on peut le présenter comme cela et il ne comptait pas la contredire. C'est alors tout heureux à l'idée du concert qu'il l'attendait ce soir qu'il opta pour une tenue assez simple : un jeans troué, un pull rouge et surtout ses fameuses boots noires qu'il adorait et qui l'avaient toujours accompagnées dans cette folle aventure. Il accompagna le tout par un chapeau pour amener un côté un petit côté mystérieux qui avait tendance à plaire à la jante féminine. Il aimait ce style qui faisait rockeur sans trop pousser le truc. Il se regarda une dernière fois dans le miroir assez satisfait de ses choix et se dirigea vers le salon où il rejoignait Nao déjà prête pour le grand départ.

Après quelques minutes de marche, ils finirent par enfin rejoindre le reste du groupe à Shibuya devant le bar dans lequel ils devaient se produire. Une fois le pas de la porte franchit et des salutations amicales avec le gérant, qui était une vieille connaissance, ils commençaient à préparer la scène. Tatsuya regardait émerveillé le bar. Certes il avait déjà joué dans des établissements bien plus réputés et plus grand, mais la performance qu'ils allaient donner ce soir allait forcément marquer son esprit. Elle était celle qui signifiait son retour, leur retour. Ils avaient fait patienter le public bien assez longtemps à présent et Tatsuya n'avait qu'une hâte, que le mot se transmette à propos de la renaissance du groupe pour que toutes les portes s'ouvrent à nouveaux devant leurs pieds. Ils firent quelques répétitions dans la bonne humeur puis quittèrent la scène pour aller se préparer en coulisses, le temps que le bar ouvre ses portes.

Lorsque le temps de monter sur scène se présenta enfin, Tatsuya avait le ventre rempli de papillons. Il n'avait aucune trace de stress ou d'anxiété, seulement cette hâte retrouver son public. Il savait pertinemment que le groupe allait assurer. C'est donc d'un pas assuré qu'il monta sur scène et qu'il testa le micro avant de prendre la parole pour présenter son groupe et d'ajouter un sourire narquois sur le visage « J'espère que vous êtes prêt à bouger, car on a prévu d'envoyer du lourd ». Pourquoi mentir, c'était la stricte vérité. Ils allaient tous déchirer et toutes les personnes de la salle allaient s'enflammer avec eux, ce n'était qu'une question de temps. Alors que l'intro d'une de leur chanson commençait à peine, Tatsuya tiqua en remarquant qu'une personne se dirigeait déjà vers les toilettes. Il n'avait même pas encore ouvert la bouche, c'était un peu abusé pour le coup. Seulement, quand il reconnue la personne il finit par lui-même rester sans voix. Il souffla son nom. Miu. Cette fille qui avait tant représenté pour lui à une époque et avec qui il avait vécu tant de belles choses. Elle était à présent devant lui. Il ne l'avait pas revu depuis leur rupture, il y a de cela des années. Alors qu'il était plongé dans ses pensées le regard insistant de Takumi le réveilla rapidement et il se reprit. Après tout il avait un show à assurer. Après la première chanson, il remarqua qu'elle n'était toujours pas sorti des toilettes. A croire qu'elle souhaitait vraiment ne pas se faire remarquer par lui. Mais c'était trop tard et hélas pour elle plus on essaye d'échapper à Tatsuya plus on l'attire à vous attraper. Alors, Tatsuya opta d'abord pour la manière douce : chanter une chanson qu'il avait écrite pour elle à l'époque où ils étaient encore ensemble. Elle ne pouvait pas l‘avoir oublié celle-là, après tout elle avait été présente lors de sa composition et elle représentait une partie importante de leur histoire. C'était un peu son moyen de lui dire : tu es grillée alors c'est bon tu peux sortir. Mais vu comme rien se passait, elle n'avait visiblement pas compris le message. Alors, il opta pour la méthode forte. Il prétexta une envie pressante et quitta la scène, laissant le micro à Takumi. Il se dirigea automatiquement vers les toilettes de femmes, oui monsieur n'est pas du genre à se limiter aux petits détails. Il ouvrit la porte et tomba directement nez à nez avec Miu. Il la regarda longuement. Il n'y avait pas à dire elle n'avait pas beaucoup changé, elle était toujours aussi belle. Il afficha un sourire face à son visage complètement perdu « Désolé chérie, mais si tu croyais m'échapper tu t'es bien trompé on dirait... » il poussa un petit rire avant d'ajouter « Tu ne te rappelles pas que lorsqu'on jouait au jeu du chat et la souris, je finissais toujours par gagner ? » Tatsuya ne voulait pas la laisser partir aussi rapidement. Après tout il s'était toujours demandé ce qu'elle avait bien pu devenir ou avec qui elle était et ce soir il allait pouvoir enfin avoir les réponses à toutes ses questions. Alors non, il ne la laisserait pas filer.


© Pando




« fuck yaas, we are so talented »
Now we don't mess around, you see me with my crew → on recrute ! © .bizzle

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: tendance à la fuite.   Ven 10 Juin - 3:02

tendance à la fuite.
tatsuya & miu
tenue. Une fois les battants de la porte des toilettes des femmes passés, Miu se permit de respirer, comme si elle se trouvait en sécurité. C'est ce qu'elle se s'évertuait à se répéter sans grande conviction, à la recherche insensée de tranquillité. Elle savait mieux que quiconque de quoi était capable Tatsuya, le connaissant peut-être même mieux que sa propre mère. Bien qu'elle ne puisse plus voir le jeune homme, elle entendait malheureusement la chanson jouée. Cette dernière ne lui parlait pas, sûrement une nouvelle composition ou un ancien morceau oublié, malgré le fait qu'elle les connaissaient tous sur le bout des doigts. En y réfléchissant, elle était si dévouée à Tatsuya et à son groupe qu'elle aurait pu devenir son agent. Elle décida de s'enfermer dans une cabinet, baissant la cuvette pour s’asseoir sur son couvercle. Comment allait-elle pouvoir sortir d'ici sans le croiser, il fallait encore qu'elle repasse à la table de ses amies pour les saluer mais surtout récupérer ses affaires. Sa tête rejoignit bien rapidement ses mains, se triturant le cuir chevelu, la silhouette courbée et les pieds tapant frénétiquement le sol. Heureusement qu'elle avait pensé à s'enfermer dans une cabine, histoire de ne pas se taper la honte.

Une solution, il lui fallait une solution. Miu avait l'impression d'être redevenue une ado qui se prenait pour un james bond version blédarde, tout en carton vu sa compétence à la discrétion et aux plans foireux. À cet instant, le silence se fit, signalant que la musique venait de s'arrêter. Bon ou mauvais signe ? Miu en profita pour se lever brutalement, l'idée de tenter une percée jusqu'à la table PUIS la porte d'entrée lui effleura l'esprit. Oserait-elle prendre son courage à deux mains et... Que-quoi ? La jeune femme crut halluciner, alors que des notes familières commencèrent à résonner jusqu'à ses oreilles. Oh le bâtard, jura-t-elle. Prise de folie, elle se mit à sauter sur place, grimaçante, tapant contre les parois de la cabine. Pas le temps de se soucier s'il y avait bien quelqu'un d'autre, Cette chanson venait de signer son arrêt de mort : au fur et à mesure des notes jouées, Miu en était bien certaine, elle reconnaissait le morceau. Malgré sa personne, son corps fut pris d'incontrôlables frissons qui remontaient sa colonne vertébrale avec joie sans qu'elle ne puisse rien y faire. Soufflant un bon coup, elle sortie de la cabine, s'approchant des multiples miroirs au-dessus des lavabos.  Il y a des années, quand elle avait ouï de cette mélodie, son être chantonnait naturellement et son ventre se contractait délicieusement, signe de l'amour et de ses multiples papillons. Aujourd'hui, le contraire est de mise. Cette chanson lui tordait douloureusement l'estomac, bien loin des doux sentiments d'antan. Comment oublier et ne pas réagir à une chanson écrite pour vous, qui plus est résultat de la passion ? Miu haïssait Tatsuya en cet instant, cet homme qui maniait l'instrument avec tant d'aisances qu'il pouvait se permettre de changer de programme. Oh, elle le connaissait si bien que c'est avec certitude et absence de prétention qu'elle pouvait affirmer fièrement que cette chanson ne devait normalement pas être jouée : composée pour Miu, pourquoi la chanterait-il, après qu'ils se soient séparés en d'aussi mauvais termes ? Aucun penchants masochistes du garçon lui revenaient.

Plongée dans ses pensées, Miu finit par se rendre compte que la chanson avait prit fin, sûrement depuis un moment. Elle en profita pour se diriger jusqu'à la porte des toilettes après s'être donnée du courage en fixant son reflet dans le miroir. Alors que la jeune femme arrivait face à la porte, celle-ci s'ouvrit à la volée pour laisser apparaître son pire cauchemar : Tatsuya. Miu eut un mouvement de recul, manquant de casser son talon, alors que le garçon semblait l'observer en détail. Elle hoqueta face aux paroles du chanteur, il n'allait pas resté plonger dans sa contemplation tout sa vie non plus. Elle s'interdisait de penser qu'il était toujours aussi charmant, peut-être un peu plus viril qu'avant, le temps ayant fait des merveilles. « Tu es ridicule. » Lui répondit-elle. Seulement Miu n'avait aucune idée de quoi elle parlait : faisait-elle allusion à son chapeau grotesque qui l'avait presque fait douter de son identité ou du petit surnom par lequel il l'avait appelé ? Pourtant, il continua son cirque, paraissant vouloir jouer sur la corde sensible qu'est la nostalgie.  Elle s'offusqua, lui montrant son mécontentement et croisa les bras fermement. Cela ne changeait rien qu'il lui rappelle les habitudes d'il y a cinq ans, elle avait toujours autant envie de s'enfuir et de ne plus jamais le revoir. « J'ai rien à te dire. » Miu se décala, contournant Tatsuya, bien déterminée à sortir de ces fichus toilettes, à récupérer ses affaires et à partir loin, très loin de ce bar. Jusque là, elle avait tenu le coût et se félicitait presque, même si elle n'était pas totalement tiré d'affaires. Des phrases courtes et peu de paroles, histoire qu'il comprenne bien qu'elle ne souhaitait plus avoir affaire à lui. Arrivée devant l'encadrement de la porte, juste derrière le garçon, par elle ne sait quelle chance, elle s'arrêta dangereusement pour dire : « Et c'est les toilettes des filles, ici. » Toujours aussi insolente et effrontée, surtout avec Tatsuya. Puis Miu claqua les talons, prenant ses jambes à son coup.

electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: tendance à la fuite.   Mer 15 Juin - 23:29



❝ Tendance à la fuite❞
Miu & Tatsuya
tenue → Ahhh nostalgie quand tu nous tiens. Rien que la vue de sa silhouette avait eu le don de remplir tout son être de sentiments indescriptibles. Était-ce de la joie à l'idée de pouvoir enfin constater de ses propres yeux qu'elle allait bien ou bien une sorte d'excitation à l'idée d'enfin pouvoir revoir son visage et entendre sa voix ? Tatsuya n'arrivait pas vraiment à l'expliquer. Tout ce qu'il savait, c'est qu'il ressentait ce besoin d'aller la voir. C'était plus fort que lui. Alors, il tenta tout d'abord de la faire sortir de sa cachette avec une chanson qui ne lui était que trop bien familière. Pour ne pas vous mentir, il avait lui-même ressenti tout un tas d'émotions en la réinterprétant après tant d'années. Au fur et à mesure que la mélodie avancer et que ses paroles se faisaient entendre à travers toute la salle, il se replongeait dans cette époque où ils étaient si heureux. Il se remémorait le jour où sur un coup de tête il lui avait promis de lui faire une chanson et le jour où il lui montra enfin le résultat de son dur labeur et surtout toute l'émotion qu'il avait pu apercevoir sur son doux visage. Il en devenait presque nostalgique. A l'époque il n'était qu'un gamin passionné de musique qui ne jurait que par elle. C'est simple il était complètement dingue d'elle. Il l'avait réellement aimé, elle avait sans aucun doute était la seule pour qui il avait fait tant d'efforts et pris sur lui. Seulement cette époque était à présent bien loin derrière eux et à présent ils n'avaient plus que des souvenirs et une rupture douloureuse en mémoire. C'était quand même assez triste il devait l'avouer, mais la rupture avait été inévitable pour leurs biens respectifs, du moins c'est ce dont il s'était persuadé depuis ce fameux jour.

Après avoir abandonné le micro et foncé dans les toilettes des filles pour enfin la faire sortir de sa cachette, il avait failli lâcher un petit rire lorsqu'il vit son visage rempli de choc à croire qu'elle ne s'attendait visiblement pas du tout à ce genre de surprise. Pourtant, elle le connaissait bien l'énergumène depuis le temps, elle aurait dû savoir que le mot limite ne fait pas partie de son vocabulaire. Mais ce petit air surpris lui donnait un certain charme et Tatsuya était bien heureux d'en être l'auteur. Apparemment il n'avait pas encore complètement disparu de sa mémoire à son plus grand plaisir. Alors qu'il admirait sa beauté. Le temps l'avait encore rendue plus sexy, elle avait bien changé la jeune lycéenne. La voix de la concernée le ramena rapidement à la réalité "Tu es ridicule." c'est qu'elle sortirait presque les griffes dit donc ! Mais, ce genre de petite réflexion n'allait pas suffire à le faire partir, après tout avant qu'ils ne se mettent ensemble il en avait entendu des vertes et des pas mures quand il lui faisait la cour. Alors, on pouvait dire qu'il était habitué d'une certaine manière à entendre ce genre de belles paroles sortir de sa jolie bouche. Hélas pour Miu, ce genre d'attaques ont toujours eu le don de donner à Tatsuya encore plus envie d'attraper sa proie. Il mit une main sur son cœur et dit de manière très théâtral « Ouch tu fais mal à mon ego là c'est dingue » Il afficha ensuite un petit sourire narquois avant d'ajouter plus sérieusement « Je t'en pris, tu sais bien que ce n'est pas avec ce genre de choses que tu vas te débarrasser de moi. » Il était du genre tenace et le lui avait prouvé plus d'une fois « Je suis bien plus résistant que ça et tu es la mieux placée pour le savoir ». Elle n'avait aucune chance face à lui et il allait se faire un plaisir de le lui rappeler. Il la regardait croiser les bras face aux allusions sur leurs passés qu'il avait faites plus tôt. Apparemment ça ne lui avait pas plu. A croire qu'il était bien le seul nostalgique dans cette histoire. « J'ai rien à te dire. » Pas très agréable à entendre, mais il ne s'avouait pas vaincu pour autant. Alors qu'il s'apprêtait à lui répondre, elle décida qu'il était temps de prendre la poudre d'escampette visiblement. Elle le contourna à toute vitesse, ne lui laissant même pas le temps de réagir. Une fois dans le couloir elle se retourna une dernière fois avant de lui dire de manière complètement nonchalante « Et c'est les toilettes des filles, ici. » puis elle continua sa course folle vers la sortie. Tatsuya ne put s'empêcher de sourire. Elle n'avait vraiment pas changé d'un poil. Elle possédait toujours cette insolence et ce caractère de feu dont il raffolait tant. C'était à cause de ce dernier qu'il avait d'ailleurs persisté à l'approcher. Car à l'époque peu de filles osaient dire non à Tatsuya, elle avait probablement été la seule exception à cette règle, ce qui l'avait rendue encore plus désirable. Il afficha un sourire joueur avant de se lancer à sa poursuite. Il repéra rapidement sa " proie " et en un instant il lui saisit le poignet et le plaqua délicatement contre le mur du couloir. Il plaça ses bras autour de son visage de manière à ce qu'elle n'ai plus aucune échappatoire. Elle était prise au piège, à présent elle ne pouvait plus fuir sans écouter ce qu'il avait à lui dire. Il saisit son menton, l'obligeant ainsi à enfin le regarder dans les yeux avant de prononcer avec un sourire narquois « On ne t'a jamais dis qu'après avoir lancé une attaque il fallait rester pour écouter la réponse ? » C'était une question de politesse ! Il s'approcha un peu plus d'elle, avant de lui dire « Tu n'as peux être rien à me dire, mais moi si ». Il continua son petit manège en s'approchant de son oreille avant de lui souffler « Alors, tu vas me faire le plaisir de rester sagement ici... ». Il recula un petit peu avant d'en finir avec on sourire le plus sexy « A moins que tu ne préfères régler ça dans la salle devant tout le monde et surtout tes amies, c'est à toi de voir... » Il la mettait au pied du mur, mais au moins avec ça il était sûr qu'elle n'allait plus le fuir à nouveau.


© Pando




« fuck yaas, we are so talented »
Now we don't mess around, you see me with my crew → on recrute ! © .bizzle

:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
“ ”
TOKYO AND ME


MessageSujet: Re: tendance à la fuite.   

Revenir en haut Aller en bas
 
tendance à la fuite.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fuite du tyran
» Haïti : fuite des cerveaux la plus élevée au monde
» Fuite glaciale
» La fuite du cheval ailé (Solo ou Duo, Jeu)
» Attirer la diaspora ou freiner la fuite des cerveaux ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
emojis&cie :: 
n°4: tokyo
 :: shibuya
-
Sauter vers: