:: anciens rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

lost ? (renji)

«Invité»
Invité
avatar
Lun 16 Mai - 1:52
Invité
lost ?
Un weekend prévue depuis un moment. A la montagne. Avec son cousin. Le lieu ... Il y avait mieux. Voilà ce que se disait le brun, mais qu'importe. Se retrouver avec le plus âgé était le plus important : la famille (du moins concernant seulement son géniteur et son cousin) était importante. Renji. Il n'avait des nouvelles que lorsqu'ils s’appelaient. Relativement souvent,  pour des dis cousins.
Isao attrapa alors son sac en fermant sa boutique : 15:06. Sautant dans sa voiture, le gosse se rendit sur le lieux de travail du plus âgé, l'attendant simplement. - Cinq jours loin de tout. Cinq jours.... A mourir à travers la nature. Isao, c'était cette putain de princesse (pardon pour sa masculinité) qui stressait au moindre insecte. C'était cette putain de princesse (pardon pour sa virilité) qui ne pouvait pas toucher à ce genre de chose sous peur de chopper quoi que se soit et quand bien même, l'idée de se salir le répugnait. Mais quand il faut, il faut, n'est-ce pas. C'est pour la bonne cause, dira-t-on, mais fallait pas trop lui en demander. Parce que marcher, ça ne le gênait pas, au contraire. Voir de belles choses, découvrir. Il aimait ça. Mais dans le calme, la propreté et sans encombre. Hors, on sait tous que vivre dans la montagne ... C'est pas cette putain tour d'ivoire, n'est-ce pas Isao. Alors dire qu'il n'avait pas appréhender serait mentir. Mais pourquoi stresser, alors qu'il est sensé y aller pour y passer un bon moment ? Au final, il soupire un peu, se relaxant contre le siège de son véhicule avant de voir la tête du maître d'hôtel. Un sourire se perche sur le bout de ses lèvres, le saluant lorsqu'il pénètre dans le véhicule.  Bonjour Ren'. Son petit air doux et habituel, bien entendu. Ça va ? L'aîné avait une vie bien plus compliqué que la sienne. Famille riche. Gamin ayant vécu dans un monde à part. Monde, duquel le second avait été viré. Regrets que le plus jeune n'oubliera jamais.
Démarrant tranquillement, il partit, serein : direction, Hokkaido. Une heure et demie de route. C'est rapide. Il est prudent, au volant. Bien que parfois il a tendance à aller un tantinet trop vite. C'est plus fort que lui, il aime pas "perdre son temps". Chiant, jusqu'au bout.
«Invité»
Invité
avatar
Sam 11 Juin - 23:54
Invité
lost ?
Le chiffon tombe de la table. Mais je suis déjà suffisamment en retard pour me préoccuper de ce détail insignifiant. Je me défais de mon costume pour enfiler une tenue plus décontractée. Revenant dans le fond de mon bureau, j’ouvre le placard pour récupérer mon sac pour les quelques jours de repos que je me suis octroyé. Avec mon cousin et ce depuis mon arrivée, on n’a pas franchement eu l’occasion de s’accorder un peu de temps ensemble. Fils unique, j’ai toujours grandi en m’en foutant royal des autres membres de ma famille. Isao étant l’un de mes rares cousins, avions l’habitude de se fréquenter quand nous étions enfants. Et puis, il n’y avait pas le barrage de la langue. En grandissant, ça c’est compliqué. Je crois que ni lui ni moi ne tenions à nous investir plus dans les réunions familiales imposées, je parlais moins bien le japonais. On ne peut pas dire qu’on était les cousins les plus proches du monde, à s’échanger nos Skype et passer des heures à se raconter des conneries. Mon arrivée au Japon a un peu changé la donne. Forcément, je n’avais nulle part où aller, alors Isao m’a généreusement proposé son appartement. Ou je me suis imposé de moi-même. J’avoue ne plus trop m’en souvenir. Mais quoiqu’il en soit, ces quelques semaines passées ensemble ont fini par créer des liens entre nous. Même si par moment je le trouve beaucoup trop expressif et beaucoup trop bavard, il n’en reste pas moins une personne que j’apprécie de voir. Je le gratifie d’une simple salutation avant de me glisser dans l’habitacle, balançant mon sac à l’arrière de la voiture. Je lui ai proposé quelques jours en pleine forêt, une sorte de retour aux sources. Je suis hyper fan de ce genre de séjour et à en croire l’hésitation d’Isao quand je le lui ai proposé, il a l’air moins fan. Je lui tapote l’épaule tandis qu’il conduit. T’es prêt à affronter les moustiques, les araignées et autres bestioles ? Je n’aurais peut-être pas dû aborder les choses sous cet angle, mais ça m’amuse. T’es allé récupérer le matériel pour la tente et tout ça chez moi hein ? Ca serait con qu’on dorme à la belle étoile.

«Invité»
Invité
avatar
Jeu 16 Juin - 13:59
Invité
lost ?
La famille. La sienne, ne se résume qu'à deux personnes. Son père, son cousin. Ils sont ses modèles et ceux qu'ils suivraient jusqu'au bout du monde. Renji, il en avait un peu peur petit, parce qu'il a toujours dégagé un charisme qui lui est inexplicable. Et pourtant, il n'a pas hésité à l'héberger pendant plusieurs mois à son arrivée. Parce qu'il est comme un frère, comme un second père, bien que trop chiant parfois. Sa main gauche sur le volant, la seconde posée sur le levier de vitesse, il tourne légèrement son visage vers le plus âgé en sentant sa main sur son épaule, revenant ensuite à la route, naturellement. S'engageant sur la voie rapide, afin de rejoindre cette si belle zone naturelle. T’es prêt à affronter les moustiques, les araignées et autres bestioles ? Et il n'avait pas pensé à ça, ou du moins sur le moment mais plus ensuite. Ses lèvres se pinces, sa main gauche se serre sur le cuir.  Même si j'te dis que non on est partit, de toute manière. Prendre ça avec légèreté, prendre ça avec humour : c'est ce qu'il lui restait à faire pour survivre ! T’es allé récupérer le matériel pour la tente et tout ça chez moi hein ? Ayant les clés de la demeure de son cousin, autant qu'il avait lui les siennes, il fit un petit oui de la tête, ne pouvait le regarder sous un dernier virage, avant la ligne droite aux semblants interminables. J'ai tout mis dans l'coffre. Isao était prudent au volant, un peu trop, mais il avait tendance à aller trop vite.
(...) La route se passe naturellement. Il ne parle pas trop, comme à son habitude, parce qu'il faut garder un minimum de concentration. Mais il sourit. Tout au long, parce qu'il est heureux d'être avec sa seule famille. Arrivant sur les lieux, ralentissant le plus possible, il se gara finalement sur une bordure, dans un petit coin apparent de la forêt. Bon, on pourra pas aller plus loin. Le monteur mis au silence, il attrape ses clés en les fourrant dans la poche de sa veste. Sortant, s'étirant un peu après les une heure et demie de trajet, il regarde un peu autour de lui, tournant sur place. Han seigneur... Parce qu'en plus d'être une princesse, son sens de l'orientation laissait à désirer, surtout dans ce genre de lieu. Bon, j'te suis. Ouvrant son coffre, sortant le tout en donnant ses affaires à son cousin, partageant le reste, il ferma sa voiture en remettant les clés à leur place, fermant cette fois-ci la poche par précaution. Et t'es sûr que y'a rien d'dangereux ici ? Ah bah oui. Ça commence déjà, la parano.
«Invité»
Invité
avatar
Ven 17 Juin - 12:44
Invité
lost ?
tenue
J’ébouriffe les cheveux de mon cousin en riant à sa réplique. C’est vrai que maintenant que nous sommes lancés, c’est un peu compliqué de rebrousser chemin. Je crois qu’Isao n’est pas très friand des insectes et autres espèces. Mon cousin a la fâcheuse manie d’être un peu trop sensible ; ce qui ne manque pas de m’amuser. Même si, comme la plupart des gens, je passe mon temps à le faire chier en appuyant sur les sujets qui fâchent, il reste la seule personne qui a autant d’importance que moi. Très égoïste, je considère mon bonheur comme passant avant celui des autres. Isao, c’est un peu différent. Il est la seule personne avec laquelle je vais veiller à ne pas aller trop loin dans mes moqueries, je n’aime pas le voir bouder ou en colère contre moi. Pourtant, nous n’avons jamais été très proches, enfants. La différence d’âge, peut-être. C’est mon arrivée au Japon et mon squattage à son appartement qui a renforcé – voir créer – des liens entre nous. Et comme lorsque j’apprécie des gens, j’aime m’immiscer dans leur vie, rien de sa vie personnelle ne m’échappe. Ou presque. Parce qu’Isao cultive très soigneusement son jardin secret.

La route se passe plutôt silencieusement, mon cousin n’étant pas très bavard et moi-même concentré sur mes emails pro arrivant sur mon téléphone. Lorsque le moteur est coupé, je décide d’éteindre la machine et de la ranger dans la boite à gants. Keishi peut m’appeler, ce qui est très rare voire impossible, je ne serais pas là pour y répondre. La forêt qui se présente devant nous est relativement dense ; chaque arbre semble identique pour un œil non avisé. Je mets mon sac sur le dos et l’aide à sortir le matériel du coffre. Sa réaction m’amuse ; à quoi est-ce qu’il s’attendait au juste ? Je charge quelques sacs supplémentaires, rouspétant contre Isao et toutes les affaires qu’il a emmenées avec lui. Je devrais vraiment m’interroger : c’est un mec ou une fille ? On est en forêt Isao. Même un arbre peut être dangereux. Ok, je dramatise légèrement, mais c’est drôle de le voir flipper comme ça. Je vais peut-être le regretter plus tard, quand il ne va pas vouloir faire un mètre sans moi. Je pointe une direction du doigt et avance. Le plus important est de trouver un bon emplacement. Nous marchons quelques mètres avant que je ne me stoppe. Ce spot semble convenir. Je dépose toutes les affaires et commence à déballer le matériel pour la tente. Si tu veux, tu peux aller chercher du bois pour faire du feu. La nuit ne va pas tarder à tomber ici. Accroupi, je sors la tente, les sardines et je commence à la monter. Elle est plutôt pratique à mettre en place, pas besoin d’avoir fait scout. Mais en rentrant à l’intérieur, en fouillant un peu, je me rends compte qu’un truc manque. J’en ressors, cherche mon cousin des yeux avant de le héler au loin. Isao … Dis-moi, dans ton imaginaire, comment est-ce que tu pensais qu’on allait dormir sans matelas ou tapis ? On va se péter le dos sans ça! Je pose mes poings sur mes hanches, le regard du parent réprobateur.
«Invité»
Invité
avatar
Ven 17 Juin - 17:20
Invité
lost ?
Isao, c'est pas le môme fait pour vivre dans la jungle, dans la nature, dans la forêt à faire tarzan dans les branches et à crier au travers des feuilles. Non, lui c'est un gamin fait pour être dans la ville, avec son confort habituel. On est en forêt Isao. Même un arbre peut être dangereux. Alors ouais. Il avait voulu faire plaisir à son cousin en venant ici avec lui, mais il savait qu'il n'allait pas dormir pendant trois jours parce qu'il aurait peur qu'une fourmis se glisse entre les fermetures de la tente. Bref, il aura toujours des scénarios étranges lui courant dans la tête et les dires de son modèle ne le rassuraient pas non plus. Soupirant un peu, histoire de faire passer ses appréhensions les plus prenantes, il suivit le plus âgé en regardant un peu autour de lui, se demandant dans quel coin il allait mourir. Finalement, ils se stoppèrent en posant tout. Si tu veux, tu peux aller chercher du bois pour faire du feu. La nuit ne va pas tarder à tomber ici. Hochant la tête, le petit homme avait toujours obéis au plus vieux en toute circonstance, même lorsqu'ils étaient plus jeune. Il ne savait pas pourquoi, mais c'était bien la seule personne avec qui il ne râlait pas lorsqu'un ordre lui parvenait.
Partant alors tel Indiana Jones, s'écartant un peu du sentier, il prit le bois le plus sec : il n'avait pas inventé l'eau chaude ni la manière dont on pouvait apprivoiser le feu mais il n'était pas né bête non plus. Pas fana du camping il connaissait au moins les bases. Écartant certaines branches de son pied, un air de dégoût sur le visage en voyant quelques petites bêtes s'enfuir par-ci, par-là. Ce n'était pas son monde, et rien qu'à sa gueule, cela se voyait. Revenant les bras chargés, posant le tout à côté de la tente montée, il se tourna alors devant son cousin à l'entente de son prénom.  Isao … Dis-moi, dans ton imaginaire, comment est-ce que tu pensais qu’on allait dormir sans matelas ou tapis ?
Et il tourne doucement son visage vers l'intérieur de l'habitacle... Haaaaaaaaaaan mais c'est pas vraaaaai ! Il ne pouvait pas non plus penser à tout !  Bon, j'ai vu sur la carte qu'il y avait une grande surface pas loin. J'me dépêche ! Partant donc rapidement vers sa voiture, sans se perdre et se fut un miracle, il se mit un peu à tourner autour de lui-même en essayant de repérer quelque chose qui puisse le faire revenir sur ses pas à son retour.
(...) Il mit en tout une demi-heure. La nuit commençait à tomber, doucereusement alors qu'il retrouva son chemin comme il put. Mon dieu Renji, mais c'est quoi ce trou perdu ! Déjà à se plaindre alors qu'au final on y voyait encore ! Han, et en vrai j'espère que y'aura pas de bestioles dégueulasses làààà.... Isao, et son amour pour les petites bêtes.
«Invité»
Invité
avatar
Jeu 30 Juin - 19:06
Invité
lost ?
tenue
Isao, ou mon éternel cousin gaffeur. J’essaie d’avoir cette attitude de grand frère qui réprimande mais en fait il est tellement comique que c’est difficile de garder une attitude sérieuse. Une grande surface … Bah voyons. On semble au beau milieu de nulle part, mais je le laisse fabuler. C’est peut-être une tactique pour fuir les tâches de ramassage de petit bois. J’ai à peine le temps de lui dire quoique ce soit que le voilà reparti. Est-ce qu’il va retrouver le chemin du retour ? Du coup, je m’active d’abord à faire un feu, histoire qu’il puisse me retrouver via la fumée. Et puis je m’occupe des derniers trucs à faire. La nuit ne va pas tarder et moi je viens juste de finir de creuser le trou. J’entends sa voix à quelques centimètres de moi et je le fixe, l’air amusé. Il n’a pas l’air d’avoir compris. Ca, mon très cher cousin, ce sont tes toilettes. Tu pourras chier et pisser tout ton saoul. Franchement, ses parents ne l’ont jamais collé au scout ou un truc dans le genre ? Il est vraiment adorable avec ces airs de fillette. Bon aller ! On va réveiller l’homme qui dort en toi ! T’es un Usami ou t’en n’es pas un ? Je lui adresse une légère tape dans le dos. Ni lui, ni moi n’avons de frères ou de sœurs. Donc c’est un peu comme si nous ne pouvions compter que sur nous deux pour parfaire notre éducation. Je me dirige vers le sac de provisions et retire quelques boites de conserve. Face aux achats de mon cousin, j’explose de rire. Isao ! Tu vas te faire chier à préparer des plats ? T’aurais dû prendre des trucs tout prêt et puis … qu’est-ce que c’est que ce truc ? Je lui montre un truc non identifié dans le sac. J’ai beau pencher la tête dans tous les sens, impossible de savoir de quoi il s’agit. Je finis par hausser les épaules, m’asseyant sur un gros tronc d’arbre que j’ai allongé pour faire une sorte de siège, devant le feu improvisé. Je tapote une place à côté de moi, faisant signe à Isao de me rejoindre. Que l’initiation d’Isao commence !
«Invité»
Invité
avatar
Jeu 30 Juin - 20:35
Invité
lost ?
Renji c'était son cousin, son frère, son modèle. Son second père. L'homme qui le motiverait sûrement à lui, fonder une famille. Il le rejoint alors naturellement cet être si important, regardant cependant ce qu'il avait devant lui. Ca, mon très cher cousin, ce sont tes toilettes. Tu pourras chier et pisser tout ton saoul. Un air de dégoût sur le visage, différent de lorsqu'il croise une putain de bestiole. Non, là c'était différent... Encore, pisser derrière un arbre ne le gênait pas... Et encore, il trouvait ça trop peu hygiénique ... Alors là, il ne fit aucun commentaire.  Bon aller ! On va réveiller l’homme qui dort en toi ! T’es un Usami ou t’en n’es pas un ? Il avait juste envie qu'il ne l'était pas et qu'il changerait de nom une fois ce weekend terminé. Mais il ne pouvait pas... Ce petit homme était coincé, il avait envie de mourir, véritablement. Non mais Renji, je suis pas comme toi. Alors doucement hein ! L'aîné lui assigne une tape... Qui décale le corps frêle du japonais. Aie ! Il ne fallait pas s'y méprendre ... Il était bien gaulé mais c'était juste en apparence. Rapport taille/corps/force ... C'était pas trop ça, hein ! Isao ! Tu vas te faire chier à préparer des plats ? T’aurais dû prendre des trucs tout prêt et puis … qu’est-ce que c’est que ce truc ? Isao se mit à rire, rangeant au fur et à mesure que son cousin retirait ... Ce parano, hein. C'est pas parce qu'on est dans un coin paumé qu'on va manger d'la merde Renji !   Déjà qu'il fallait chier dans un trou. Il le regarde savoir sur le tronc : ça sent l'appel du kiné en revenant !  Que l’initiation d’Isao commence ! S'installant à sa place, le petit homme attrapa alors de quoi faire à manger, penché en arrière, ramenant le tout sur le feu. Cela faisait du bien, malgré l'été, la fraîcheur du soir était toujours traîtresse. Poussant une branche, une bestiole sortit... Malheur ! Relevant ses jambes par réflexe, son expression faciale impossible à expliquer, il la poussa avec une branche trouvée là. Non mais Renji c'est pas possible, foooooou ! Il en avait marre déjà. J'crois qu'elles le sentent que j'les aimes pas, elles viennent me voir qu'à moi. Une moue boudeuse, il continue cependant de surveiller le repas. Et sinon toi, le boulot comment ça se passe en ce moment ? Se tournant, il attrapa deux bières dans la glacière, tendant la première à son cousin après lui avoir ouverte. Et je t'ai pas dis, tu dois le savoir bref ; j'ai quitté mon groupe. J'veux reprendre une vie normale. Enfin. Il l'avait quitté surtout pour se faire oublier et pouvoir donner une chance à son pseudo couple avec Hiroki. Renji était au courant que son coeur viré, mais ne connaissait pas la personne. Il savait que c'était un homme, mais ne connaissait pas son visage. Et heureusement !
«Invité»
Invité
avatar
Dim 17 Juil - 17:57
Invité
lost ?
tenue
Difficile à croire, mais nous partageons le même sang, les mêmes gênes. Pourtant, nous n’avons pas grand-chose en commun. Caractériellement, pour commencer. Ah si, peut-être notre amour inconditionnel pour râler. Je trouve qu’on fait ça très bien. Je me fous ouvertement de sa tronche quand il me parle des bestioles qui ne l’aiment pas. Comment est-ce que ça peut être possible ? Elles le voient juste gesticuler comme un maboule et ça les attire. Très certainement. Isao s’assoit mais à son air boudeur, je vois bien qu’il n’est pas complètement convaincu. Bien sûr, il aurait tronqué ce séjour nature contre un hôtel 10 étoiles au bord de la mer. Ça peut être tentant, oui. Mais je n’aurais pour rien au monde manqué sa tête de « je déteste la nature et elle me le rend bien ». Et ça te fait quoi ? T’es sûr que t’arriverais à retrouver une vie normale ? Sans fans, sans personne pour te reconnaitre dans la rue, t’aduler sur les réseaux sociaux etc. ? Enfin, j’abusais un peu. On allait toujours le reconnaitre dans la rue. Ça allait durer pendant encore un temps. Et puis, comme ces personnes qui ont, un jour, eu envie de replonger dans la vie normale, il basculera dans l’anonymat. Mais est-ce qu’il le vivrait bien ? Mon cousin est par moment une sacré diva. Même si je ne me fais pas de soucis sur l’avenir, je me demande s’il arriverait à encaisser ce brusque retour à l’anonymat, le silence autour de lui. Moi ça va. Mon chef est juste un gros con. Il se trouve qu’il est pote avec Aoki aussi … Isao a suivi de loin cette affaire. Aoki est mon ancien meilleur ami. Nous avons fait une excursion entre potes. On – enfin, moi – avait décidé de faire du canoë kayak, même si le courant était trop fort. Arrivé ce qui est arrivé, un de nos amis a été grièvement blessé et tout le monde a accusé Aoki. C’est parti assez loin puisque l’affaire a été portée en justice et les parents d’Aoki ont dû payer une belle amende. Bien sûr, à l’époque, j’ai fait mon enfoiré. J’avais déjà suffisamment de problèmes avec ma propre famille, alors je n’ai rien dit, laissant Aoki porter le chapeau. Isao sait que je suis à l’origine de cette idée fumeuse. Aujourd’hui, je n’en suis pas spécialement fier. Mon œil est attiré par quelque chose qui remue sur la jambe de mon cousin et quand je regarde attentivement je vois une araignée. D’un geste, je la dégage, espérant qu’il n’ai pas vu de quoi il s’agissait, avant d’éclater d’un gros rire. Dis plutôt qu’elles t’adorent !

«Invité»
Invité
avatar
Lun 18 Juil - 17:12
Invité
lost ?
Isao, c'était cet enfant calme, au sourire toujours trop présent. L'inverse de son tendre aîné, parfois, qui semblait bien plus cinglant et moins agréable au demeurant. Peut-être que l'âge jouait sur les choses, mais pas que. Et le voilà donc assis prêt de lui, à mourir intérieurement en voyant quelques petites bêtes un peu trop curieuses pour le coup. Et ça te fait quoi ? T’es sûr que t’arriverais à retrouver une vie normale ? Sans fans, sans personne pour te reconnaitre dans la rue, t’aduler sur les réseaux sociaux etc. ? Le petit homme secoue négativement la tête, terminant ce qu'il avait dans la bouche avant de parler. Parce que oui, encore une marque trop distinguée... Ou juste du savoir vivre. Absolument pas. Tu sais, de base on avait formé ce groupe par passion. La reconnaissance, on y pensait même pas. C'est tombé du jour au lendemain. Plus on grimpés, plus je m'en détaché. Je sais bien que sur les réseaux sociaux rien ne s'estompera. Mais rien de tout ça va me manquer. Il a toujours préféré, ce gosse, le calme, la tranquillité... Malgré son côté diva, oui. Moi ça va. Mon chef est juste un gros con. Il se trouve qu’il est pote avec Aoki aussi … Lui dire qu'il le connaissait, son patron ? Non. Rester dans le calme, la sérénité ... Et la justesse. Aoki. Une histoire qui remonte un peu et sûrement la seule pour laquelle le petit brun n'avait pas été fière de son second père. Malgré son soutiens apporté, il n'avait jamais toléré ce qu'il avait fait. Mais qui était-il pour juger ?   Evite de te faire des ennemis, Renji. Toujours protecteur, attentionné, aimant. Sous une petite moue suite à ses mots, il prit alors la branche à côté de lui, réajustant les flammes. Cependant, il sentit la main de son cousin sur sa cuisse. Un geste, rapide. Signe distinctif ... D'une sale merde sur lui, ce qui lui arracha un putain de frisson alors qu'il ne l'avait même pas vu. Parce que le plus âgé n'était pas du genre à accepter le contact, ce n'était pas pour rien qu'il l'avait fait ! Une mine dépitée, une grimace ; la tristesse en lui, regrettant son lit, sa maison... Son confort !  Dis plutôt qu’elles t’adorent ! Son rire l'énerve, positivement, parce qu'il se moque. De toute manière... Quand est-ce qu'il ne se moque pas de lui ? Tournant son visage vers le plus âgé, il lui tira alors la langue. T'es méchant. J'en ai marre de toi.   Non ce n'était pas vrai. Un peu. Du moins ? Un sourire, comme à son habitude. Plein d'amour et de reconnaissance. Et du coup... Demain on passe la journée dans la forêt là ? Mais on va pas se perdre ? Et si y a des gros animaux on fait comment ? Moi j'ai pas envie d'mourir.   Sérieux ? Bah... Oui, il l'était.
«Invité»
Invité
avatar
Ven 29 Juil - 15:00
Invité
lost ?
tenue
J’avais acquiescé simplement à son conseil. En vérité, je me fichais pas mal de me faire des amis ou bien des ennemis. Avec moi, ça a toujours été ainsi : soit je t’apprécie, soit ce n’est pas le cas. Il se trouvait que pour Sato Keishi, je ne l’appréciais pas. Buté ou pas, j’en n’avais rien à foutre, je ne changerais pas. Mais ça ne servait à rien de rentrer dans des polémiques avec mon cousin, puisque, têtus comme nous sommes, nous n’arriverons jamais à nous mettre d’accord. Mais l’épisode de l’araignée fut un très bon prétexte pour détourner la conversation. Mon cousin se mit à nouveau à faire l’enfant. C’est dingue comme il peut se montrer mature et enfantin en une fraction de secondes. J’ai toujours apprécié sa capacité à changer d’humeur, même s’il m’agace profondément à certains moments. Je lui rendis son tirage de langue en éclatant de rire, entendant à peine le début de sa phrase. Y’a de fortes probabilités pour qu’on tombe sur un ours. Mais comme t’es tout maigre, il risque de ne pas être intéressé par toi, t’inquiète pas. Mais j’espère que t’as fait un peu de sport avant de venir, parce que je vais te faire escalader ! Moi ? Sadique envers mon cousin ? A d’autres, il me le rend plutôt bien je trouve. Je vois d’ici la scène : il va vouloir que je le porte ou un truc dans le genre. Je savais plus ou moins dans quelle merde je m’étais engouffrée. Je finis par réclamer à manger à Isao, parce que je commençais à crever la dalle à force de débiter des conneries. De temps à autre, je faisais mine qu’une araignée grimpait sur son dos pour le faire flipper un peu. Mais dans le fond, j’adore mon cousin et je suis très heureux d’être venu au Japon pour passer plus de temps avec lui. Aller, Indiana Jones ! On va se pioter parce que demain on va avoir une longue journée ! Et t’emmène pas ton téléphone avec toi ! No way que t’envoie des messages d’amour à ton mec !

«Contenu sponsorisé»
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EMOJIS & CIE  :: anciens rp-
Sauter vers: