:: anciennes intrigues Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(EVENT) SUJET GROUPÉ

«Le vieux sage»
grand manitou emojien
avatar
date d'installation : 04/02/2016
messages : 470
pseudo : le vieux sage
avatar + © : un vieux sage, crédit dieu
âge du perso : 49
emploi/études : gogo dancer

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Mai - 14:54


➤➤➤

CHIYODA

Berceaux des hauts lieux politiques, Chiyoda est l’un des arrondissements les moins touchés de toute la ville. Peu de bâtiments sont endommagés et très peu de blessés graves ; néanmoins, le quartier hébergeant les personnalités les plus importantes du pays, la panique y est à son comble. Les forces de l’ordre et l’armée se sont très rapidement rendus sur les lieux, intimidant les quelques tokyoïtes déjà traumatisés par les secousses. Durs et violents, il n’aura fallu qu’un seul coup de matraque pour que la foule se déchaîne, une guerre entre le peuple et la police devenant de plus en plus difficile à gérer.

NIVEAU DE DESTRUCTION :
● ● ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○ ○  

NIVEAU DE PANIQUE :
● ● ● ● ● ● ● ● ● ○

- Des réponses courtes.
- Noms des personnages en évidence.
- Lancés de dés autorisés.
- Le Vieux sage pourra intervenir à tout moment.

«Invité»
Invité
avatar
Jeu 19 Mai - 12:09
Invité
On les appelle naturelles, les catastrophes comme celle là mais vu leur fréquence et leur nombre qui augmente c'est à se demander si elles sont si naturelles qu'on veut bien nous le faire croire. Izô il croit que la nature reprend ses droits. Il pense qu'il y a des accidents inévitables et d'autres pas. Alors Izô il est allé à grands pas à Chidoya pour se rassembler avec ceux d'en bas dans le quartier de ceux d'en haut. Pour défendre cette nature si belle mais parfois si cruelle. Et aujourd'hui si réelle, se faisant entendre plus qu'ils ne se font entendre eux. Tremblements et grondements. Du silence dans le vacarme. Plus de peur que de mal. Izô indemne regarde les personnes autour de lui, des cris et l'écho des sirènes. Soudain le bruit des bottes. Izô est au premier plan. Izô il voit le coup violent. Izô il en a vu des coups violents mais celui-là est tellement différent. Tout est différent. Il veut dire à la foule de ne pas courir, que la panique engendre encore plus de panique mais il est face à face avec un autre policier matraque en main. Que quelqu'un arrête Izô, que quelqu'un les arrête ...
«Invité»
Invité
avatar
Jeu 19 Mai - 16:45
Invité
plus de peur que de mal. tu te relèves après avoir eu comme seul réflexe de te plaquer au sol. écrasé par certains, tu possèdes désormais certains hématomes, quelques égratignures, mais rien de grave, juste superficiel. autour de toi, le monde court, crie, se déchaine face à ton calme presque effrayant. les autorités sont désormais présentent pour subvenir aux besoins de messieurs et mesdames je sais tout, alors que les plus pauvres eux, pleurent la mort d'un proche, la disparition, criant leur douleur sous les décombres. un rassemblement se prépare au fond de cette rue où tu te tiens debout. tu es la rage elle même, la haine. tu observes la scène le sourire aux lèvres. ces hommes, ces merdes avec une matraque à la main, ils ne valent rien. ils ne sont que minables à frapper sur de pauvres innocents. certains défendent l'argent des riches sans prendre conscience de la valeur de la vie. pourquoi protéger de vulgaire morceau de papier ? à quoi bon ? tu avances donc vers cette émeute, te mêlant à cette foule de personnes toutes aussi paniquées les unes que les autres. une fois assez proche, tu observes cette scène de loin. ce gars, tu ne le connais pas, mais il est assez intéressant de part son attitude, son comportement face à ceux qui disent représenter la loi. discrètement, tu te faufiles avec l'allure d'un véritable serpent avant de t'en prendre volontairement à cet agent, après tout, c'est bien l'anarchie non ? quitte à finir en prison, autant que ça soit pour la bonne cause. tu n'as pas le temps d'engager la conversation qu'une émeute d'agent s'abat sur ta personne peu après ton attaque sur leur enfoiré de collègue. tu ne sais pas comment tu te sortiras de là, mais tu t'en sortiras, du moins, il faut l'espérer.
«Invité»
Invité
avatar
Dim 22 Mai - 17:18
Invité
la nature hurle et les tokyoïtes aussi. ils essayent de sauver leurs petites vies. peut-être qu'ils ont vécu trop salement, qu'ils ne sont pas prêts à faire face à l'au delà, à quitter leur confort. tu ne l'es pas non plus. ils se déchirent les poumons. pas toi. calme et angoissée à la fois. // tout a l’air réel mais si distant. comme si tu regardais la scène des yeux de quelqu’un d’autre. vas tu te réveiller ? tu es submergée par les vagues de foule. mal de tête, putain de vertige, tu trembles. esprit en état d'alarme. tu t’en fous de ce qui se passe, au fond, mais ton corps réagit seul. tu te retrouves par terre, plusieurs fois, tu essayes de te redresser, de pousser. ça aurait pu être pire. tu n’es pas sous les décombres, comme certains. // tu fouilles machinalement dans ton sac, parmi les trucs que ta chute aurait pu casser. tu cherches une flasque, une clope … les mains tremblantes, tu allumes une cigarette, tu la gardes dans ta bouche, soufflant de temps en temps. la peur de ne rien retrouver te fait mal au cœur. tu as juste envie d'aller à la maison. tes chats, tes plantes. soupir. // de loin, tu vois les flics matraquer la foule,, pendant que la douleur te matraque le crâne. il faut évacuer les grosses têtes au pays. on s'en fout des ménages qui font marcher leur machine à consommer. tu essayes de te frayer un passage, avancer dans le sens contraire, approcher la barrière de ces putain de policiers, qui croient appliquer la justice.
«Contenu sponsorisé»
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EMOJIS & CIE  :: anciennes intrigues-
Sauter vers: