:: anciens rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pourtant je t'aimais bien chaton

«Invité»
Invité
avatar
Dim 8 Mai - 19:47
Invité















❝ pourtant je t’aimais bien chaton ❞
izô & renji ~


Merde, j’ai zappé que je devais refiler ça à Nanami. C’est toujours sous la douche que je cogite à propos de tout et n’importe quoi. J’sais pas, ça doit être la pression de l’eau sur mon corps qui doit faire réagir mes neurones sur tous les sujets à la con auxquels je ne pense pas d’habitude. Mais bon, si elle ne m’en n’a pas reparlé, c’est que ce n’est pas si urgent que ça. Elle adore me mettre la pression pour lui rendre ses affaires, mais au final, ce n’est jamais pressé. C’est sans doute parce que j’oublie à 95% du temps, que je dois le lui rendre. C’est un peu « ce qui est à toi est aussi à moi », quelque chose comme ça. Mais bref, de toute façon, je n’ai rien de spécial à faire. Je peux bien prendre quelques minutes de mon temps pour passer à son appart et le lui rendre.

En sortant de la douche, puis de la salle de bain, serviette sur le crâne – soi disant mes cheveux vont sécher plus rapidement de cette façon – je me mets à la quête du cd que je dois rendre à Nanami. Après moult recherches infructueuses, je me rappelle que je l’avais glissé dans ma sacoche. Je me souviens aussi que je l’avais fourré là pour être sûr de ne pas oublier de le lui rendre. Ça a drôlement servi cette astuce dites donc ! Je m’habille et en rangeant mon téléphone dans ma poche, j’ai une seconde d’hésitation. Je devrais certainement lui envoyer un message. Juste histoire de m’assurer qu’elle est disponible. Enfin, qu’elle n’est pas genre en train de dormir, de bosser ou bien d’être occupée avec un mec. Pour la dernière option, je m’en fous un peu. Je le virais du lit moi-même. Les deux autres, en revanche. Après un temps d’arrêt, je hausse simplement les épaules. On verra bien. Et puis, dans le pire des cas, elle me foutra un coup et ce sera régler. Jouant avec les clés de voiture, je descends jusqu’au parking pour récupérer ma voiture. En me glissant dans l’habitacle, je constate un grain de poussière sur le volant. Rien de foncièrement inquiétant, mais je n’aime pas trop la saleté dans mes affaires.

Le quartier où réside Nanami est un peu éloigné du mien. C’est pour ça qu’au départ, j’ai eu un peu de mal à retrouver le chemin. Même si elle est mon amie, on s’est rarement retrouvés dans son appartement. Plutôt le mien ou alors, pour la majorité du temps, à l’extérieur. Qu’est-ce qu’on irait foutre dans un appartement, tout seul ? Okay, j’ai répondu à la question tout seul comme un grand. Hey Nana ! C’est moi ! J’ai beau frapper à sa porte, ça ne répond toujours pas. J’aurais peut-être dû effectivement l’appeler avant de débarquer.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

«Invité»
Invité
avatar
Mar 10 Mai - 20:17
Invité















 ❝ pourtant je t’aimais bien chaton ❞
izô & renji ~


Personne, vide, l'appartement est complètement vide. C'est calme, forcément. Il y a même Croquette, rottweiler hyperactive en tant normal qui dort depuis une heure dans son coin. Silence, partout. Et se sera silencieux pour un moment, je sais que Nobuo et Nanami ne vont pas rentrer de si tôt. De mon côté, pas de boulot au bar, c'est jour ou plutôt soir de repos. Il faudrait que je trouve quelque chose à faire, j'en ai des choses à faire mais pourtant je ne fais rien. C'est reposant, pourquoi faudrait-il toujours courir après le temps, je ne sais. Je ne fais pas parti de ceux qui veulent rentabiliser chaque minute de leur vie. Je n'en ferai jamais parti, je regarde le temps partir sans remords. Certains pensent qu'ils auront une existence bien plus remplie s'ils ne s'arrêtent pas. Ne pas s'arrêter, c'est bien la tout le problème. Ils ne remplissent rien, à ne pas s'arrêter sur les détails.

Je ne sais pas qu'elle heure il est, je décide de m'étaler sur mon lit. Non pas pour dormir, musique à fond. Je me repose, profite de mes albums préférés. Je me relève, je baisse le son, je sors ma guitare et joue mes morceaux préférés. Croquette s'est réveillée, elle vient aboyer à ma porte. Elle tourne en rond, moi aussi. Les mêmes albums, les mêmes chansons tournent en boucle. J'éteins. Silence profond, encore. Je décide de tourner ailleurs, autrement dit, je sors. Je prend l'air, ma chienne me suit de près. Je marche sans destination précise, à la recherche de nouvelles rues où me perdre. De nouvelles rues à connaître. Comment perdre sa journée, comme diraient certains. Ils sont drôles ces certains, les premiers à perdre leur temps à s'enfermer chez eux, perdus devant toutes leurs chaînes télé qu'ils connaissent par cœur. Ils ne savent plus regarder.

Ma chienne ne sait plus quoi regarder, fin de la promenade. On rentre. L'appartement est toujours aussi vide. Retour de la musique. D'un coup Croquette se met à nouveau à aboyer dans tout l'appartement cette fois. Elle réagit toujours de cette façon quand quelqu'un frappe à la porte. J'ai rien entendu mais je me fie à elle, j'arrête la musique. J'ouvre la porte. Tiens, une tête connue. Pendant trois secondes j'ai l'air étonné, c'est pas la première personne que je m'attendais à voir. Ouais, pas la première personne du tout. Je retrouve un air normal « Renji ? » Dis-je tout simplement.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
«Invité»
Invité
avatar
Dim 15 Mai - 22:56
Invité















❝ pourtant je t’aimais bien chaton ❞
izô & renji ~


Les mains dans les poches, les épaules haussées, touchant mes oreilles, je commence à me résigner. Je fais claquer ma langue sur mon palet et vais pour tourner les talons. Mais là, j’entends le cliquetis des clés dans la serrure et la porte s’ouvrir. Je me retourne, le sourire aux lèvres. Putain t’en as mis … le temps. Ah bah non, ce n’est pas Nanami. Je fronce les sourcils, parce que c’est encore un de ses plans culs ou je sais pas trop quoi. Mais plus je le regarde, plus je reconnais le mec du bar, celui avec qui j’ai discuté des heures, tous les deux bourrés, tenant des propos un peu trop philosophiques compte tenu du lieu où nous nous trouvions. Je penche la tête sur le côté quand il m’appelle. Izô ! Mec, tu fous quoi ici ? Je le salue, parce que c’est un mec que j’apprécie. Mais je sens que je vais moins l’apprécier d’un coup. D’ordinaire, je ne suis pas trop le type possessif – surtout que nous n’avons aucune espèce de relation – mais plutôt celui qui s’en fiche un peu. Ce qui est à toi est à moi, on partage. Mais quand j’apprécie une femme, quand une sorte d’attache – qui n’implique pas forcément de sentiments ou quoi hein ! – se crée, je n’aime pas franchement partager. Ou alors je m’en fous, elle fait ce qu’elle veut, mais que je ne le vois pas. Là, c’est un peu sous mes yeux. Et ça me fait clairement chier que ce soit lui. Le monde est trop petit, fais chier.

Je me passe une main, faussement gêné, sur la nuque, scrutant furtivement l’intérieur de l’appartement. Je ne vois pas grand-chose. Mais on dirait que Nanami n’est pas là. Il ne me reste plus qu’à déposer son cd dans sa chambre et de faire demi-tour. Tu me laisses rentrer ? Je suis venu voir Nana.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

«Invité»
Invité
avatar
Mar 31 Mai - 17:47
Invité















 ❝ pourtant je t’aimais bien chaton ❞
izô & renji ~


Renji, je le regarde sans vraiment comprendre la situation. C'est pas comme recroiser quelqu'un dans la rue dans le plus grand des hasards, non là il est devant la porte. Je sais qu'on avait un peu trop bu mais on a parlé de tout sauf de nos vies, au fond je ne sais rien de lui. Et inversement. Je ne sais même pas où il vit. Je sais vaguement ce qu'il pense, il sait ce que je pense. Nos pensées sur le monde, le genre de sujet de conversation peu courante, c'était ce dont ont a parlé. C'est drôle, les coïncidences comme celles là m'amusent.

Lui aussi met quelque secondes à me reconnaître, mais il se souvient. Il me demande même ce que je fais là. D'accord, là on peut pas dire qu'il s'est perdu ou quelque chose comme ça. Par d'erreur de porte, tout ça. Non c'est pas du tout le cas, il connaît cette adresse. Peut être qu'il connaît Nobuo mais j'imagine que l'occasion de le voir aurait déjà dû se présenter si c'était le cas. C'est pas comme si notre colocation datait d'hier. Nanami. Je suppose qu'il connaît Nanami, je reste sur cette explication. « J'habite là. » A l'instinct, je demande « T'as eu cette adresse par Nanami ? » Simple curiosité. En tout cas, Nanami ou pas il est certainement venu voir quelqu'un. En fin de compte, ce quelqu'un c'est bien elle. « Oui rentre. » Je lui ouvre grand la porte, je me décale pour le laisser passer. « Par contre elle est pas là. Elle va pas rentrer de suite, tu peux l'attendre si tu veux. » Que je lui propose tout naturellement. « Tu veux boire quelque chose ? » A vrai dire je ne sais ni pourquoi il est là, ni comment il la connaît et encore moins s'il a envie de rester mais je suis comme ça, toujours prêt à accueillir qui le souhaite. La chienne adorant les gens se met à aboyer et à tourner en rond dans l’appartement, c'est la première fois qu'elle le voit mais peu importe, bienvenue.  



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
«Invité»
Invité
avatar
Dim 12 Juin - 16:41
Invité















❝ pourtant je t’aimais bien chaton ❞
izô & renji ~


Ah ok, il habite là. Hum, personnellement, les colocations mixtes, moi je vois ça plus comme une opportunité d’avoir quelqu’un sous la main quand l’envie prend. Mais bon, ça se trouve il n’y a rien de tout ça entre eux. Quoique, connaissant Nanami, l’abstinence n’est pas trop son fort. Bref, je ne dis rien, je le remercie lorsqu’il me laisse entrer, serrant le cd dans ma main. Je crois bien que c’est la première fois que je mets un pied chez elle. Je reste sur le pas de la porte, jusqu’à ce qu’Izô me demande si je veux boire quelque chose. Ouais, un truc pétillant si t’as. Je réponds machinalement. Je me défais de ma veste que je pose dans un coin quand j’entends des bruits d’aboiement. Tiens, ils ont un chien ? C’est dingue quand on rentre pour la première fois chez quelqu’un, c’est à ce moment que l’on découvre d’autres aspects de la personnalité de l’autre. Exemple ? Bah, je pensais pas que Nanami serait une fille à chien, ou même une fille qui aurait un animal de compagnie chez elle. Tout simplement. Tout aussi machinalement, je m’accroupis pour caresser le chien. Bon, je ne suis pas spécialement un fada d’animaux mais bon, celui-ci est mignon, ou mignonne ? Argh, la flemme d’avoir la réponse à cette question. Je m’avance un peu plus dans l’appartement et tombe sur le salon. Je m’assois sur le premier canapé, déposant le cd sur la table basse qui se trouve devant moi. Et donc vous vivez ici tous les deux. Un genre de colocation ou bien un truc plus sérieux ? C’est con, pourquoi est-ce que j’ai besoin de connaitre la nature de leur lien ? Que je le veuille ou non, ça me bouffe de l’intérieur et ça me soulerait vraiment qu’Izô me dise qu’ils sont ensemble, ou un truc dans le genre.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

«Invité»
Invité
avatar
Mer 6 Juil - 23:02
Invité















 ❝ pourtant je t’aimais bien chaton ❞
izô & renji ~


Quand on y pense, plutôt étrange comme situation, que le monde est petit. Je trouve toujours la scène amusante même si je ne laisse rien paraître. C'est à l'aise que je le laisse passer et lui propose quelque chose à boire. « J'ai. » Un sourire se dessine sur mon visage, je laisse ma chienne souhaiter la bienvenue à sa façon et de toute façon je n'aurai pas pu l'arrêter. En attendant, je m'occupe des boissons que je dépose sur la table basse, je jette un coup d’œil sur le CD qu'il a du déposer sur la table. « Aah c'est toi qui l'avait. » Révélation, tout s'explique mais passons.

Je m’assoie à côté et j'attrape mon verre que je garde dans ma main. Il me parle de Nanami, je m'y attendais mais à sa question moins. Ouais un peu moins, plutôt à la fin de sa question. Il me prend au dépourvu même si je n'ai rien à cacher et par la même occasion je me demande ce qu'ils sont. Chose dont je ne me préoccupais pas jusque là. Est ce que je dois m'inquiéter ? Je l'observe. Je dois me méfier ? J'ai une bonne opinion de lui, il ne ferait pas de mal à Nana, j'espère bien. Après quelques secondes de silence, et du bruit assourdissant de nombreuses questions dans ma tête je prend la parole. Pas pour répondre mais pour le questionner. « Et toi ? C'est une amie ou plus sérieux ? » D'accord ça se fait pas et en plus la curiosité mal placée très peu pour moi. Je reprend. « En fait on est trois. Si t'as déjà entendu le prénom Nobuo, c'est le troisième colocataire. Au début il y avait Nobuo et moi. Plus tard, j'ai rencontré Nanami et longue histoire, je lui ai proposé d’emménager avec nous. C'est tout. » C'est tout et c'est vague mais c'est comme ça.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
«Invité»
Invité
avatar
Ven 29 Juil - 15:14
Invité















 ❝ pourtant je t’aimais bien chaton ❞
izô & renji ~


C’est quoi cette réponse ? Bien sûr que c’est moi qui l’avait et en quoi ça le regardait ? C’était les affaires de Nanami ? Mon instinct possessif reprit soudainement le dessus sur tout le reste. Je n’ai donc pas pu m’empêcher de poser la question qui me chatouillait les lèvres depuis qu’il m’avait ouvert la porte. Bien sûr, je m’attendais à sa réponse. Izô adore contourner les questions en en posant une autre. J’adore ce type, mais là, tout de suite, je l’aimais beaucoup moins. Je me sentais comme un lion à qui on marchait sur son territoire. Même si je n’habitais pas ici, et même si je n’étais encore jamais venu ici, j’estimais au fond de moi que ce lieu m’appartenais, parce qu’il était une extension de Nanami. Je sais, c’est très con comme raisonnement, mais avec cette fille je ne raisonnais pas normalement. C’est tout.

« C’est une amie sérieuse. » Ma réponse ne voulait rien dire. Mais je ne voulais pas m’étendre sur le sujet avant d’avoir obtenu une réponse de sa part. En fait, je ne voulais pas me dévoiler plus que ça, très certainement me ridiculiser en balançant que c’était plus ou moins sérieux entre nous. En vérité, ça ne l’était pas vraiment. On ne se voyait que pour déconner et coucher ensemble. Nous n’avions jamais parlé de sentiments ou quoi. J’estimais Nanami parce que je l’appréciais. Mais ça s’arrêtait là, n’est-ce pas ? La réponse d’Izô ne me plut pas des masses. Comment ça, un autre mec ? C’est un baisodrome cet appart ou quoi ? Parce qu’on ne va pas me faire croire, qu’avec la personnalité extravertie de Nanami, qu’ils restent tous les trois sur un terrain ami-ami. Je fronce les sourcils sans m’en rendre compte, buvant nerveusement ma boisson. J’essaie de garder néanmoins une attitude décontractée, parce que je n’ai pas pour habitude de montrer qu’on appuie là où ça fait mal. Et j’aime encore moins reconnaitre que ça me fasse chier. « J’ai tout mon temps tu sais. », dis-je simplement, en réponse à sa réplique pour éviter le sujet sur l’emménagement de Nanami dans cet appartement. « C’est pas comme si on n’était pas habitués à de longues discussions toi et moi. »



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



hrp :
«Contenu sponsorisé»
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EMOJIS & CIE  :: anciens rp-
Sauter vers: